Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Apostrophes Duras Pivot
Studio Hébertot  (Paris)  mai 2018

Transposition théâtrale de l'entretien télévisé entre Marguerite Duras et Bernard Pivot interprété par Sylvie Boivin et Claude Gallou.

Transposition théâtrale de l'entretien télévisé entre Marguerite Duras et Bernard Pivot interprété par Sylvie Boivin et Claude Gallou. Avec " Apostrophes Duras Pivot", Claude Gallou a conçu ce qu'il définit comme "un plateau à remonter le temps" en transportant le spectateur au 28 septembre 1984 lors d'une édition spéciale de la notoire émission littéraire télévisée "Apostrophes" créée et animée par Bernard Pivot.

Date à laquelle, dans un entretien individuel diffusé en direct, le journaliste reçoit la romancière, dramaturge et réalisatrice Marguerite Duras, alors boudée par les médias, à l'occasion de la publication d'une de ses oeuvres-phares, "L'Amant", qui s'affiche comme un inattendu et conséquent succès de librairie et, par ailleurs, en lice pour le convoité Prix Goncourt, qui lui sera effectivement décerné rattrapant ainsi la déconvenue subie trois décennies auparavant avec "Un barrage contre le Pacifique".

A partir de ce roman en forme de flash-back relatant, à la fin des années 1920, sa liaison de toute jeune fille avec un riche Chinois, Bernard Pivot oriente judicieusement, et de manière stratégique, l'entretien sur deux axes : le style - voire le secret - de l'écriture durassienne et le caractère autofictionnel sinon autobiographique de l'œuvre littéraire de Marguerite Duras qui use à l'envi de l'ambiguité.

Claude Gallou a opté pour une transposition à l'identique qui s'avère donc une une reconstitution fidèle jusqu'au dispositif scénique, un face à face en bout d'une table toutefois démesurément longue et placée en extrême avant-scène, qui, s'il accentue la proximité avec le public, présente l'inconvénient, lié à l'absence des caméras qui opéraient des gros plans, de ne quasiment voir les officiants que de profil.

Opérant une interprétation mimétique, Claude Gallou incarne parfaitement le Bernard Pivot taquin, sans doute pour masquer sa déférente admiration, qui use d'un ton badin pour pousser la dame dans ses retranchements tant de sphynx littéraire que de femme.

De même pour Sylvie Boivin qui restitue crédiblement l'attitude et le ton de Marguerite Duras, esprit vif dans un corps monolithique, qui se prête, non sans humour, au jeu du chat et de la souris avant de livrer l'essence de ce roman, l'éblouissement de l'amour.
 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=