Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Apostrophes Duras Pivot
Studio Hébertot  (Paris)  mai 2018

Transposition théâtrale de l'entretien télévisé entre Marguerite Duras et Bernard Pivot interprété par Sylvie Boivin et Claude Gallou.

Transposition théâtrale de l'entretien télévisé entre Marguerite Duras et Bernard Pivot interprété par Sylvie Boivin et Claude Gallou. Avec " Apostrophes Duras Pivot", Claude Gallou a conçu ce qu'il définit comme "un plateau à remonter le temps" en transportant le spectateur au 28 septembre 1984 lors d'une édition spéciale de la notoire émission littéraire télévisée "Apostrophes" créée et animée par Bernard Pivot.

Date à laquelle, dans un entretien individuel diffusé en direct, le journaliste reçoit la romancière, dramaturge et réalisatrice Marguerite Duras, alors boudée par les médias, à l'occasion de la publication d'une de ses oeuvres-phares, "L'Amant", qui s'affiche comme un inattendu et conséquent succès de librairie et, par ailleurs, en lice pour le convoité Prix Goncourt, qui lui sera effectivement décerné rattrapant ainsi la déconvenue subie trois décennies auparavant avec "Un barrage contre le Pacifique".

A partir de ce roman en forme de flash-back relatant, à la fin des années 1920, sa liaison de toute jeune fille avec un riche Chinois, Bernard Pivot oriente judicieusement, et de manière stratégique, l'entretien sur deux axes : le style - voire le secret - de l'écriture durassienne et le caractère autofictionnel sinon autobiographique de l'œuvre littéraire de Marguerite Duras qui use à l'envi de l'ambiguité.

Claude Gallou a opté pour une transposition à l'identique qui s'avère donc une une reconstitution fidèle jusqu'au dispositif scénique, un face à face en bout d'une table toutefois démesurément longue et placée en extrême avant-scène, qui, s'il accentue la proximité avec le public, présente l'inconvénient, lié à l'absence des caméras qui opéraient des gros plans, de ne quasiment voir les officiants que de profil.

Opérant une interprétation mimétique, Claude Gallou incarne parfaitement le Bernard Pivot taquin, sans doute pour masquer sa déférente admiration, qui use d'un ton badin pour pousser la dame dans ses retranchements tant de sphynx littéraire que de femme.

De même pour Sylvie Boivin qui restitue crédiblement l'attitude et le ton de Marguerite Duras, esprit vif dans un corps monolithique, qui se prête, non sans humour, au jeu du chat et de la souris avant de livrer l'essence de ce roman, l'éblouissement de l'amour.
 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=