Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Malcolm Middleton - Clem Snide
Nouveau Casino  (Paris)  26 septembre 2005

En certaines occasions, l'homme reprend parfois espoir. Et se prend à rêver d'un monde où les mélomanes se déplaceraient en nombre assister à des concerts inoubliables teintés de mélodies et d'accords...Un monde où Coldplay au POPB ne serait plus la seule alternative...Ou la beat box et les infra basses ne résonneraient plus.

Et dans un autre monde, l'alternative aurait pu s'appeler Malcolm Middelton, tête pensante de The Arab Strap.

Tête chercheuse, quoique rousse et barbue, toujours à l'affût de l'émotion et du frisson. Venu en découdre avec un public ayant - ma foi remercions Dieu - répondu présent, Malcolm offrait ce soir au Nouveau Casino son dernier coup de poker, Into the woods sur un tapis rouge.

Pas le genre à matraquer les ondes ou inonder le tube cathodique, la musique de Malcolm se la joue intimiste, excellemment soutenue par ses Delgados (soit la moitié des musiciens de Mogwai) et touche au sublime.

Art de transformer le glauque en émotion et le spleen en accord ("I'm only happy when I'm sad"), Malcolm Middleton livre donc ses dernières perles dans un écrin grand comme un étui à guitare. Guitares, il en est plutôt question ce soir, tant le songwriter sait marier les mots et les arpèges sur "Autumn", et faire oublier ses allures "droopiesques" avec une nonchalance so british.

Le teint rouge et les idées noires, Malcolm enchaîne donc les titres down-tempos comme autant de compte funèbres, et les "Break my heart", "Devastation" ou "Loveliness shines" imposent le silence. Porte qui grincent, cigarettes qui s'allument, bières qui s'ingurgitent…

Sans faire de la compassion son fonds de commerce, Malcolm parvient à émouvoir et combler un public pourtant peu acquis à sa cause. Electrique sur "Bear with me", acoustique sur "Monday night nothing", la moitié de The Arab Strap étonne par son jeu de guitare souple et limpide.

Dur sur le manche, Middleton n'en reste pas moins doux dans ses chansons, et promet donc de bien belles choses dans les semaines à venir avec la sortie du nouvel album de The Arab Strap.

Pour l'heure, l'écossais redonne au songwriting un noble sens, joue de son allure dépressivo-tragique et donne de lui-même. Si l'occasion est hélas trop rare de croiser le chemin d'un artiste à fleur de peau, Malcolm réussit tout de même l'impensable : donner du bonheur avec sa tristesse.

Merci Middleton.

Changement de décor, changement d'humeur pour la deuxième partie assurée par Clem Snide, dont on peut dire qu'il représente aujourd'hui l'exemple parfait du rock indé US, entre l'Americana et un certain rock foutraque…

Eef Barzelay, chanteur pour le moins étrange, décalé, habité, joue le show et relève les compteurs.

L'électricité est bien là et Clem Snide prêt à faire chauffer la facture avec un "End Of Love" fraîchement sorti. "This is a song about the end of the world, so you can danse" clament ils haut et fort…

Un groupe atypique comme on en fait plus et un chanteur hybride à mi-chemin entre Buddy Holly et Elvis (Presley ou Costello, rayez la mention inutile...) font de Clem Snide une attraction plus qu'enviable.

Banjo joué à l'archet, comme Jimmy Page en d'autres temps, et tenues de scène pour le moins originales achèvent le spectateur qui se promet de réécouter un groupe qui pourrait s'imposer comme la meilleure alternative à REM dans le monde du rock indé américain.

Le poids des mots, le choc des projos... Une bien belle soirée au Nouveau Casino…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Into the woods de Malcolm Middleton
La chronique de l'album A brighter beat de Malcolm Middleton
La chronique de l'album Sleight of heart de Malcolm Middleton
La chronique de l'album Waxing Gibbous de Malcolm Middleton
La chronique de l'album Summer Of '13 de Malcolm Middleton
Malcolm Middleton en concert au 1990’s - Malcolm Middleton - Reverend & the Makers (jeudi 17 septembre 2009)
L'interview de Malcolm Middleton (8 juin 2005)
L'interview de Malcolm Middleton (22 février 2007)

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Malcolm Middleton (17 septembre 2009)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=