Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Je vole... et le reste je le dirai aux ombres
Théâtre Gilgamesh Belleville  (Avignon)  juillet 2018

Comédie dramatique de Jean-Christophe Dollé, mise en scène de Jean-Christophe Dollé et Clotilde Morgiève, avec Jean-Christophe Dollé, Julien Derivaz et Clotilde Morgiève.

Le 27 mars 2002, Richard Durn assistait au conseil municipal de Nanterre et à la fin de la séance, ouvrait le feu sur les élus présents, en tuant 8 et en blessant 19 autres. Il se défenestrait le lendemain depuis le balcon du bureau du 36 quai des orfèvres, lors de sa garde à vue.

Jean-Christophe Dollé s’est emparé de ce fait divers marquant, pour créer un spectacle remarquable aussi documentaire que poétique sur les mécanismes de la violence et interrogeant sur les raisons favorisant le passage à l’acte.

A la façon d’experts de série américaine, avec deux comédiens, son épouse et complice Clotilde Morgiève et le nouveau venu, Julien Derivaz, ils proposent un spectacle aussi étonnant qu’intelligent avec la finesse qui les caractérisent et qui est devenu leur marque de fabrique avec leur compagnie, le f.o.u.i.c..

Dans la lignée de "Blue.fr" ou " Abilifaïe Léponaix", "Je vole… Et le reste je le dirai aux ombres" s’intéresse une nouvelle fois aux failles de l’humain et offre une intrigue foisonnante aux surprises multiples liées par une mise en scène d’une rare fluidité.

Entre enquête policière, thriller et film d’action, la pièce replace le geste de Richard Durn dans son contexte, recréant l’ambiance de l’époque (et de l’enfance de Richard), mène le spectateur à travers un vaste jeu de piste sur les traces de cet homme, pour en explorer les zones d’ombres et les motivations.

Remontant à l’enfance de Durn, l’absence de son père, son emploi plus tard de surveillant dans un lycée, les comédiens reconstituent son parcours, en le rejouant. Une bande son adéquate et la musique formidable de Jean-Christophe Dollé et du Collectif N.O.E nous plongent dans une angoissante ambiance entre David Lynch et Joël Pommerat.

Au second plan, une pièce vitrée aux nombreux costumes et perruques sert de loge visible aux comédiens pour leurs multiples travestissements et leur voyage dans la mémoire de Richard D. Qu’ils incarnent sa mère ou une rescapée bosniaque (merveilleuse Clotilde Morgiève), son professeur de théâtre ou un jeune lycéen (formidable Julien Derivaz), ils sont toujours crédibles et maintiennent la tension omniprésente.

Jean-Christophe Dollé s’est adjoint (avec Clotilde Morgiève à la mise en scène) l’aide d’un magicien (Arthur Chavaudret) pour accroître l’ambiance fantastique du spectacle mais fait jaillir aussi l’extraordinaire par la grâce d’un monologue flamboyant (l’homme du banc) ou d’une chanson de Julien Clerc.

Nous cherchons avec les protagonistes ce qui a pu faire dérailler Richard et le rôle des médias, de ses frustrations amoureuses ou professionnelles. La réponse poétique en forme de patchwork ne nous donne pas de réponse mais nous permet de nous interroger sur celles que la société ne lui a pas données.

Une déflagration implacable et un travail magistralement maîtrisé.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=