Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Picasso. Chefs-d’œuvre !
Musée National Picasso  (Paris)  Du 4 septembre 2018 au 13 janvier 2019

Avec "Picasso - Chefs d'oeuvre !", le Musée national Picasso présente une exposition ambitieuse et didactique dès lors que son propos s'articule autour de la notion contingente et polysémique de chef d'oeuvre certes appliquée à Picasso mais néanmoins appréhendée de manière synthétique.

Une notion dont les commissaires Emilie Bouvard et Coline Zellal, conservatrices audit musée, donnent une pertinente définition mais qui rend néanmoins compte de la difficulté de l'entreprise étique, plastique et la construction sociale, culturelle et médiatique" qu'elles appliquent à l'oeuvre de Picasso.

A travers une sélection d'oeuvres picassiennes maîtresses, dont certaines présentées pour la première fois à Paris, dispensées dans un parcours chrono-thématique, la monstration vise, à proposer, appuyés de nombreux documents d'archives, un décryptage du processus créatif de l'artiste et une nouvelle lecture de la création picassienne au regard de sa réception critique.

Picasso, de l'oeuvre au chef d'oeuvre

Dès sa jeunesse, Picasso ambitionne de devenir le génie du 20 ème siècle et ce non dans une reconnaissance post-mortem mais immédiate et met tous les atouts de son côté pour accéder à la notoriété et à cette reconnaissance de son vivant. Outre une production prolifique, voire stahkanoviste, Picasso ne se cantonne pas sa vie artistique et acquiert une bonne connaissance des entités et processus dont dépend la catégorisation en chef d'oeuvre.

En 1897, encore élève à l'Ecole des Beaux-Arts de Barcelone, il sait que le premier pas consiste en ce 19ème siècle où règne l'académisme, en la reconnaissance par l'Académie royale de peinture et de sculpture du statut d'artiste pouvant ensuite postuler dans les Salons officiels et acquérir une visibilité "estampillée".

Ainsi réalise-t-il un un tableau dans le style du réalisme social, "Science et Charité", qui reçoit la validation institutionnelle puis remporte la médaille d'or de l'Exposition provinciale de Malaga.

Ensuite, pour soutenir ses ambitions modernistes, il conquiert les marchands d'art influents qui contribuent largement par leur goût et leur politique d'achat à la diffusion des oeuvres auprès du public et surtout des collectionneurs privés.

Ainsi Ambroise Vollard qui, fin limier, organise en 1901 la première exposition parisienne de Pablo Picasso et achète acquiert toute la production de la "période bleue" ou Paul Rosenberg, principal marchand de Picasso notamment à l'international avec sa galerie newyorkaise, qui apprécie la figure de l'Arlequin que va décliner Picasso en 1923.("Arlequin au miroir" - "Arlequin assis" - "Le peintre Salvado en arlequin").

Tout comme le thème également classique de l'Histoire de l'Art, celui de de la baigneuse qui se concrétise en 1937 dans les monumentales naïades marmoréennes exceptionnellement réunies ("Grande baigneuse au livre" - "La Baignade" - "Femme assise sur la plage").

Ces séries emblématiques remettent en question le chef d'oeuvre oeuvre unique et génèrent le concept d'"ensemble faisant chef-d'oeuvre".

L'autre acteur important au début du 20ème sont les institutions muséales mais il s'avère plus difficile d'influer sur les choix d'acquisitions des directeurs, choix subjectif résultant souvent d'un conservatisme consensuel et d'une frilosité à l'égard des mouvements novateurs.

Toutefois, "Les demoiselles d'Avignon" seront érigées en chef d'oeuvre de la modernité lors de leur entrée dans les collections du Museum of Modern Art de New York en 1939, toile évoquée que par les dessins préparatoires et la sidérante transposition tapissière de Jacqueline de La Baume-Dürrbach que le peintre, non sans ironie, a salué comme "mieux que l'original", qui, à l'instar du tirage en bronze de la sculpture du "Le Faucheur" dont l'original est en plâtre, interpelle sur la problématique de la reproduction des oeuvres

Pour répondre à la question de la multiplicité résultant des moyens d'expression artistique telle la lithographie, qui permet la large diffusion d'une oeuvre originale, l'exposition présente quelques unes des magnifique planches réalisées par Picasso pour le recueil de poèmes "Le Chant des morts" de Pierre Reverdy considéré comme un chef d'oeuvre du livre illustrée.

Même pour Picasso, la reconnaissance peut être tardive tel pour ses sculptures lors d'une présentation inédite en 1966 dans un "Hommage à Pablo Picasso" organisé au Grand palais et au Petit Palais par l'historien d'art Jean Leymarie.

Ce qui permet d'aborder l'impact des historiens d'art et des critiques d'art sur la qualification de chef d'oeuvre, des "professionnels" dont s'est entouré Picasso tel son compatriote le poète et écrivain Josep Palau i Fabre, biographe hagiographique auquel est consacré une section dans l'exposition.

Une exposition dense en 15 stations qui présente également le collage restauré "Les Femmes à leur toilette" opéré en 1937 à fin de carton de tapisserie, qui met en scène les "trois femmes" de Picasso à cette époque, et dans un accrochage façon "pêle-mêle" quelques toiles tardives figurant dans l'exposition posthume "Picasso 1970-1972" au Palais des Papes à Avignon.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée National Picasso

Crédits photos : MM avec l'aimable autorisation du Musée National Picasso


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 novembre 2020 : Culture Globale
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=