Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Radieuse vermine
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  septembre 2018

Comédie dramatique de Philip Ridley, mise en scène de David Mercatali, avec Joséphine Berry, Louis Bernard et Floriane Andersen.

Un couple "moderne" : Fleur et Oliv' (Joséphine Berry et Louis Bernard). Elle, robe jaune citron et tatouage à la cheville ; lui en jean et polo, vit à la cité des lilas en banlieue. Ils vont avoir un enfant et veulent le meilleur pour lui.

Un jour, ils trouvent une lettre officielle dans leur boîte leur proposant, dans le cadre d'un nouveau programme de rénovation urbaine, de se voir offrir une "maison de rêve".

Alors qu'ils se rendent sur les lieux, ils sont accueillis par Mlle Luce (Floriane Andersen), qui semble en savoir beaucoup sur le couple et leur précise les termes du contrat : ils n'auront rien à débourser mais charge à eux d'embellir la maison. Ca tombe bien : Olivier est bricoleur et Fleur une as de la déco. Etrangement, Mlle Luce sait tout cela.

Dans la zone pavillonnaire où ils s'installent, au milieux d'autres maisons vides, les alentours sont plein de sans-abris, vite intrigués par l'arrivée du couple. Fleur et Oliv' découvrent alors, suite à un accident, qu'il existe un moyen infaillible pour rénover chaque pièce de la maison en trouvant pour chacune un "rénovateur"...

On est tout de suite saisi par le ton original de "Radieuse vermine" de Philip Ridley qui propose une parabole grinçante sur la société de consommation. L'humour noir qui se dégage des répliques sur un rythme soutenu de ping-pong verbal en adresse public permanente donne à cette comédie atypique aux confins du conte moderne, un ton acide et cruel.

Tout sur scène est blanc : les panneaux éclairés par des néons, éblouissant comme le bonheur dont ils rêvent. Les échanges du couple et les rénovations successives finissent néanmoins par être un peu redondants jusqu'à une jubilatoire scène de fête d'anniversaire où la mécanique s'enraye et leur bonheur commence à dérailler.

On y voit les deux comédiens interpréter le défilé des voisins dans le jardin comme dans un manège qui s'emballe. On salue leur belle performance dirigée à la façon d'un ballet par David Mercatali.

Malgré quelques longueurs, on apprécie toutefois cette comédie caustique mais pertinente, portée par des comédiens dynamiques et investis, qui met le doigt sur les dysfonctionnements d'une société consumériste à outrance et pose des questions essentielles.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 28 juillet 2019 : La canicule recule

Retour cette semaine à un été "normal", pas trop chaud, un peu pluvieux, la plage et Paris désert et surtout un peu de temps pour se poser et découvrir notre sélection culturelle au frais, ou les doigts de pieds en éventail sur la plage. C'est parti.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Accident. Nous avons également enregistré une session live de Accident, autour de leur EP "Dernier Voyage"
"an elegy for" de Bobbie
"Code pin" de Angle Mort & Clignotant
Interview de Last Train au festival Terre du Son
Oktober Lieber en interview, mais également en live au festival Terre du Son
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
et toujours :
"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...

Au théâtre :

la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"HEY! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma :

Oldies but Goodies avec : "Herbes flottantes" de Yasujir? Ozu" en version restaurée
la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Les violents de l'automne" de Philippe Georget
"Modus operandi : La secte du serpent" de Nathalie Cohen
"Rue des fantasques" de André Blanc
et toujours :
"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
- 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=