Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Radieuse vermine
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  septembre 2018

Comédie dramatique de Philip Ridley, mise en scène de David Mercatali, avec Joséphine Berry, Louis Bernard et Floriane Andersen.

Un couple "moderne" : Fleur et Oliv' (Joséphine Berry et Louis Bernard). Elle, robe jaune citron et tatouage à la cheville ; lui en jean et polo, vit à la cité des lilas en banlieue. Ils vont avoir un enfant et veulent le meilleur pour lui.

Un jour, ils trouvent une lettre officielle dans leur boîte leur proposant, dans le cadre d'un nouveau programme de rénovation urbaine, de se voir offrir une "maison de rêve".

Alors qu'ils se rendent sur les lieux, ils sont accueillis par Mlle Luce (Floriane Andersen), qui semble en savoir beaucoup sur le couple et leur précise les termes du contrat : ils n'auront rien à débourser mais charge à eux d'embellir la maison. Ca tombe bien : Olivier est bricoleur et Fleur une as de la déco. Etrangement, Mlle Luce sait tout cela.

Dans la zone pavillonnaire où ils s'installent, au milieux d'autres maisons vides, les alentours sont plein de sans-abris, vite intrigués par l'arrivée du couple. Fleur et Oliv' découvrent alors, suite à un accident, qu'il existe un moyen infaillible pour rénover chaque pièce de la maison en trouvant pour chacune un "rénovateur"...

On est tout de suite saisi par le ton original de "Radieuse vermine" de Philip Ridley qui propose une parabole grinçante sur la société de consommation. L'humour noir qui se dégage des répliques sur un rythme soutenu de ping-pong verbal en adresse public permanente donne à cette comédie atypique aux confins du conte moderne, un ton acide et cruel.

Tout sur scène est blanc : les panneaux éclairés par des néons, éblouissant comme le bonheur dont ils rêvent. Les échanges du couple et les rénovations successives finissent néanmoins par être un peu redondants jusqu'à une jubilatoire scène de fête d'anniversaire où la mécanique s'enraye et leur bonheur commence à dérailler.

On y voit les deux comédiens interpréter le défilé des voisins dans le jardin comme dans un manège qui s'emballe. On salue leur belle performance dirigée à la façon d'un ballet par David Mercatali.

Malgré quelques longueurs, on apprécie toutefois cette comédie caustique mais pertinente, portée par des comédiens dynamiques et investis, qui met le doigt sur les dysfonctionnements d'une société consumériste à outrance et pose des questions essentielles.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=