Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Raveonettes
Pretty in black  (Columbia)  octobre 2005

Evolution naturelle, prise de risques, hommage, réussite…

Voilà autant d'expressions que l'on pourrait utiliser pour décrire Pretty in black ce nouvel album des Raveonettes.

Le deuxième pour certains, le troisième pour ceux qui comme moi considère le EP Whip it on comme leur premier album qui, ceci dit en passant, est absolument indispensable.

Evolution d'abord car ce duo danois a su en l'espace de 2 disques modifier sa formule et s'est désormais transformé en un vrai quintet, avec guests en plus mais nous en reparlerons !

Prise de risques parce que passer de la formule duo à un vrai groupe rock n'est sans doute pas chose facile, la solution de facilité aurait sans doute été le statu quo et se greffer sur la mode des White S. et autres Kills tout en continuant de cracher les décibels saturés à la façon des frangins Reid.

Prises de risque aussi car le groupe change de registre. Même si précédemment, se cachait derrière le mur du son un fort penchant pour les années 60, voire 50 et leurs fameux films de série B (la pochette de Whip it on est exemplaire sur ce point), les Raveonettes ont pris avec ce Pretty in Black un vrai tournant en mettant à la porte les saturations pour nous proposer de superbes mélodies sixties comme on n'en fait plus même aux Amériques et qui ressemblent à des standard oubliés que même Sheila n'ose plus reprendre depuis longtemps.

Hommage bien évidemment puisque cet album est donc résolument tourné vers les années 60. Bien plus qu'un hommage d'ailleurs puisque non contents de composer et interpréter leur chansons dans la plus pur veine spectorienne, les Raveonettes s'offrent le luxe et le bonheur de collaborer avec les plus grands de l'époque. Et quand je dis les plus grands, je devrais dire les plus grandes puisque ce sont Moe Tucker (mythique batteur des Velvet Underground) et Ronnie Spector (épouse de Phil et chanteuse des Ronettes) qui posent percussions ("Red tan") et chants ("Ode to L.A") sur cet album.

Mais plus proche de notre époque c'est Martin Rev de Suicide, autre idole des Raveonettes qui vient également prêter main forte à quelques morceaux de Pretty in black notamment "Here comes Mary" dont l'effet Jesus and Mary Chain (habituel sur les précédents albums du groupe) arrive en parfait contrepoint au reste de l'album.

Hommage enfin aux séries B désuètes et qui font parties de l'univers visuels des Raveonettes (les pochettes de leurs disques rappellent toutes des affichent de films et le logo du groupes a l'aspect des titres de films d'épouvantes de l'époque) sur le "Twilight" dont le titre est à lui seul déjà suffisamment évocateur de l'ambiance sonore du morceau.

Si on rajoute à tout cela des titres entre deux eaux (mi noisy et mi sixties) comme "Somewhere in Texas", "Love in a trashcan", "Sleepwalking" (lui aussi très JAMC) ou encore la très tendre et romantique ballade finale "If I was young" on obtient un des albums les plus réussis et inattendus de cette rentrée à ranger tout près de celui de Richard Hawley qui lui aussi passe les sixties à la moulinette pop moderne.

Et tant pis pour ceux qui ne verraient là qu'effet de mode vintage.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Whip it on de the Raveonettes
La chronique de l'album Raven In The Grave de The Raveonettes
The Raveonettes en concert au Festival International de Benicassim 2005 (samedi)
The Raveonettes en concert au Festival La Route du Rock 2005 (samedi)
The Raveonettes en concert à La Maroquinerie (20 septembre 2007)
The Raveonettes en concert au Festival La Route du Rock 2008 Collection Hiver
The Raveonettes en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
L'interview de The Raveonettes (13 août 2005)

En savoir plus :

Le site officiel de The Raveonettes


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=