Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Adieu aux armes
Frank Borzage  novembre 2018

Réalisé par Frank Borzage. Etats Unis. Drame. 1h25 (Sortie le 14 novembre 2018 en version restaurée - Première sortie 1932). Avec Helen Hayes, Gary Cooper, Adolphe Menjou, Mary Philips, Blanche Friderici, Mary Forbes, Gilbert Emery et Jack LaRue.

Le centenaire de la fin du premier conflit mondial est l'occasion de revoir des films mythiques qui traitent de la question. Tiré du célèbre roman d'Ernst Hemingway, "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage est un classique qu'il faudra revoir en s'attendant à être forcément un peu déçu.

Car le cinéma de Frank Borzage, un des grands noms Hollywood, et par ailleurs l'un des grands maîtres de la franc-maçonnerie californienne, est pétri d'ambitions qui font que son film n'a rien d'une œuvre de série tout en s'écartant des stéréotypes communs au pré-cinéma de l'âge d'or hollywoodien.

Ainsi, dans "L'Adieu aux armes", la guerre n'est filmée qu'avec parcimonie et de manière plutôt stylisée. Pas question de grandes reconstitutions de batailles, d'héroïsme forcené et d'amour glamour. Quand Gary Cooper est blessé dans une explosion, ce n'est pas quand il s'expose à des tirs ennemis mais quand il est en train de manger.

Si sa partenaire, Helen Hayes, qui abandonnera bien vite Hollywood (malgré deux Oscars) au profit des scènes de Broadway, n'est pas une star telle qu'elles seront créées au cours des années 30, elle convient bien à un film d'avant l'application du Code Hays où la sensualité n'a rien à voir avec le physique.

Que Gary Cooper puisse être amoureux de ce petit bout de femme, alors qu'il est présenté comme un noceur qui accompagne son ami Adolphe Menjou "chez les filles", laisse à penser qu'elle a d'autres arguments à faire valoir que sa plastique.

Pareillement, le thème majeur du roman d'Hemingway (l'envie de fuir cette boucherie par amour) n'est pas très conforme à la vision patriotique de la guerre de 1914-1918 selon Hollywood. D'autant plus que le supérieur de Gary Cooper, Adolphe Menjou est prêt à couvrir sa désertion.

Encore une fois, il ne faut pas oublier que le film est de 1932 et que son contenu n'est pas alors frappé par l’insupportable censure du Code Hays. On peut ainsi, avant son application en 1933, être antimilitariste, montrer des amours adultérins et critiquer la religion.

Dans "L'Adieu aux armes", Helen Hayes est infirmière et se dévoue pour les soldats blessés... mais pas question de "pêcher" et de tomber enceinte car elle serait impitoyablement exclue de son emploi.

Borzage, on le sait, était un progressiste et un libre penseur. Il ne cesse de montrer les méfaits de l'obscurantisme religieux et insuffle aux personnages de son film l'amour de la liberté, en particulier celui de la liberté de conscience. Ils ne sont pas mus par devoir (religieux ou patriotique) mais par leur pensée personnel et leur propre éthique.

Tout cela n'est pas propice à un récit lisse et sans aspérité. Le film est donc plutôt heurté et les motivations des personnages étant la passion plus que la raison parfois imprévisibles. Reste une photographie exceptionnelle de Charles Lang où peut se lire la dialectique entre l'obscurité et la lumière chère à Borzage.

Au bout du compte, et du mélo qui l'emporte dans un final où le spectateur est amené à sortir son mouchoir, "L'adieu aux armes" de Frank Borzage n'usurpe pas sa réputation et la présence de Gary Cooper n'y est pas pour rien.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 27 octobre 2019 : La révolution en marche

Le monde entier ou presque défile dans les rues. Le monde change, le climat change mais ce qui ne change pas c'est le plaisir de découvrir des tas de belles choses à lire, à voir et à entendre. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Offenbach 6 cellos duos" de Anne Gastinel & Xavier Phillips
"Sauvre le monde" des Wampas assortie d'une petite interview de Didier Wampas
"Out in the dark" de Magon
"Departures" de Melatonin
"La cadence" de Cléo Marie
"Concorde" de Corde
"Florilège baroque" de Ensemble Amarilis, Héloise Gaillard
"Clameurs" de Hamon Martin Quintet
"Sphère, le lac & vagues" de Patrick Burgan
"Million years" de The Verge
et toujours :
"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Père ou Fils" au Théâtre de la Renaissance
"Machine de cirque" à La Scala
"Madame Van Gogh" au Studio Hébertot
"Des femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Sous la peau" au Théâtre La Flèche
"Quand la guerre sera finie" au Théâtre Lepic
"Bien arrivée à Ottawa" au Théâtre La Flèche
"Venise n'est pas en Italie" au Théâtre Lepic
"Yann Jamet - Recherche Belinda désespérément" à l'Appolo Théâtre
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Comment devenir une mère juive en dix leçons" au Théâtre du Petit Gymnase
des reprises :
"J'ariverai par l'ascenseur de 22h43" au Théâtre Le Funambule-Montartre
"Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Motobécane" au Théâtre de Belleville
"Gauthier Fourcade - Le secret du temps plié" La MAnufacture des Abbesses
"François Morel - J'ai des doutes" à La Scala
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec:

"Toulouse-Lautrec - Rrésolument moderne" au Grand Palais
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadkine
"Collection Weisman & Michel - Fin de siècle - Belle Epoque (1180-12916)" au Musée de Montmartre

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Chichinette, ma vie d'espionne" de Nicola Alice Hens
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"1969, année fatidique" de Brice Couturier
"Danse du destin" de Michel Vittoz
"L'expérience" de Alan Glynn
"La fabrique des salauds" de Chris Kraus
"La planisphère Libski" de Guillaume Sorensen
"Le siècle rouge" de Jean Christophe Buisson
"Monde en guerre, tome 1, De la préhistoire au moyen âge" de Giusto Traina
et toujours :
"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=