Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mémoire de fille
Comédie de Béthune  (Béthune)  novembre 2018

Comédie dramatique de Cécile Backès et Margaux Eskenazi d'après un roman éponyme de Annie Ernaux, mise en scène de Cécile Backès, avec Pauline Belle, Jules Churin, Judith Henry, Simon Pineau et Adeline Vesse.

Ce texte sur "la fille de 58" qu'elle a été, monitrice de colonie de vacances qui a vécu sa première nuit d'amour, Annie Ernaux en a repoussé pendant des décennies son écriture, même s'il ne cessait de la tarauder.

C'est en 2016 qu'il verra le jour et l'écrivaine d'aujourd'hui regarde avec recul cette fille d'alors dont elle raconte cette entrée dans la vie adulte à travers cet épisode particulièrement marquant, relaté avec simplicité et sans en édulcorer les faits. La langue y est à la fois ciselée et directe. Etayé par des lettres de l'époque qu'elle a retrouvée, le récit tente de recoller à la réalité de cette année là.

Issue d'un milieu modeste, avide de savoir qu'elle acquiert en grande partie grâce aux livres qu'elle dévore, Annie Duchesne n'a jamais connu de garçons jusqu'alors, avant d'être confrontée lors de ce fameux été 58 avec H. le moniteur-chef à une sexualité bestiale à laquelle elle n'est pas préparée.

Dans la lignée de ses autres textes, "Mémoire de fille" est un récit poignant qui parle de l'éveil à la sexualité, du pouvoir masculin et de la difficulté de s'intégrer hors de sa condition. Il est également un témoignage éloquent sur la vraisemblance de la mémoire et de la sélection qu'elle opère inconsciemment.

Cécile Backès a eu l'excellente idée de confier le rôle de la narratrice (Annie E.) à Judith Henry. Celle-ci, rayonnante, est une formidable conteuse qui fait parvenir avec le recul de l'écrivain et toute sa sensibilité de comédienne au service de celle du texte, chaque nuance de cet événement.

Pauline Belle incarne cette Annie Duchesne, entre désir et orgueil à son arrivée à la colonie et qui découvre la fête, la liberté et les hommes, initié par ce moniteur-chef dont elle tombe amoureuse mais pour qui elle n'est rien. La comédienne à la voix juvénile incarne parfaitement entre naïveté et effronterie toutes les sensations de l'héroïne avec une grâce infinie.

L'alternance de la troisième et la première personne entre Judith Henry et Pauline Belle fonctionne à merveille et donne à l'ensemble une vraie fluidité. A leurs côtès, Adeline Vesse, Jules Churin et Simon Pineau complètent la distribution avec talent.

La mise en scène de Cécile Backès, qui rappelle une de ses dernières création : "Vaterland, le pays du père" par l'énergie qui s'en dégage conjugue force et émotion. Elle transmet, rythmés par la musique splendide de Joachim Latarget, les mots d'Annie Ernaux avec une incontestable évidence.

La scénographie de Raymond Sarti éclairée de dizaines d'abats-jour, dont plusieurs au milieu du public, pour donner cette couleur intime et une vraie proximité est conçue autour d'un vaste plan incliné au centre qui permet le mouvement des comédiens et des projections utilisées avec parcimonie et justesse.

Fort et magnifiquement mis en scène, "Mémoire de fille" est un spectacle flamboyant qu'on n'oublie pas.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=