Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce What you gonna do when the world's on fire ?
Roberto Minervini  décembre 2018

Réalisé par Roberto Minervini. Etats Unis/France/Italie. Documentaire. 2h03 (Sortie 5 décembre 2018).

Avec "What you gonna do when the world's on fire ?", Roberto Minervini poursuit son exploration sans concession de l'Amérique dite profonde.

Après "Le cœur battant" et "The Other Side", deux films dont on avait déjà fait cas, il franchit encore un seuil pour démystifier le rêve américain et la supposée démocratie étasunienne.

En s'attaquant à la question noire, après avoir montre des petits blancs pauvres, drogués jusqu'à la moelle, suprémacistes ou sectaires, il s'enfonce encore de plusieurs degrés dans la description de l'enfer américain où règne une misère certes intolérable mais qui n'est rien en comparaison de l'injustice et de l'oppression dont sont victimes des pans entiers de l'Amérique des gens de peu.

Minervini s'intéresse à une mère de deux enfants qui essaie comme elle peut de les éduquer seule et de leur éviter l'irrémédiable pente qui les mènerait, comme tant d'autres noirs, vers la prison ou la mort violente.

Il s'attache aussi à une battante, Judy, qui lutte pour sauver son bar menacé par la gentrification et doit parallèlement s'occuper de sa mère de 87ans, elle aussi en voie d'expulsion.

Il décrit aussi, sous les traits du "chef Kevin", une communauté mal connue de Louisiane, "les Indiens du Mardi Gras", composée de descendants d'esclaves noirs ayant trouvé refuge chez des Indiens et ayant pu faire souche avec eux.

Paré de ses plumes, le chef Kevin, "Grand Chef des flèches incandescentes", rappelle une histoire occultée dont seule la musique, dans sa fusion afro-indienne, conte encore les grandes heures et les magnifie avant peut-être que les temps puissent hypothétiquement changer...

Enfin, comme dernier sujet, il suit la renaissance presque sous forme de caricature des "Black Panthers" qui manifestent surtout contre les autorités racistes, celles qui tuent au Mississippi ou en Louisiane. Répétant ad libitum les noms des noirs assassinés notamment par les policiers blancs, on les sent démunis et leurs cris contiennent une infinie détresse.

On a beau se complaire à introduire dans le paysage urbain français de rues Martin Luther King ou des squares Rosa Parks, rien n'a changé dans ses États où comme le montre trivialement Roberto Minervini la face dégueulasse du racisme se pavane.

A l'instar de ses précédents documentaires, certains pourront trouver qu'il filme à la limite du voyeurisme, prenant son temps, n'hésitant pas à s'attarder sur un visage ou un lieu.

"What you gonna do when the world's in fire ?" de Roberto Minervini n'est pas un documentaire plan plan de plus. Il confirme le grand talent du réalisateur, sa capacité à rendre signifiant tous les éléments qu'il prend la peine d'inclure dans ses films.

Avec sa trilogie américaine, il se fait sociologue et nous laisse en direct ses impressions fortes. On ne verra jamais plus l'Amérique avec les mêmes yeux et, on l'espère, on pourra en finir avec la propagande cinématographique qui montre ce pays complexe, rongé par une misère criarde et un luxe tapageur, comme un pays de Cocagne alors qu'il constitue peut-être un bien réel enfer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-12-09 :
Le sous-bois des insensés - Martine Deyres
Rêver sous le capitalisme - Sophie Bruneau
Utoya 22 juillet - Erik Poppe
Pachamama - Juan Antin
Rétrospective James Caan - Cinémathèque française
La Cousine Bette - Max de Rieux
Les Films - Décembre 2018
Ciné en Bref - Les Veuves - Mauvaises herbes- Les Bonnes intentions- SAale temps à l'Hôtel El Royale - Boohemian Rhapsody - Kursk - Suspiria - Les chatouilles - Sauver ou périr - Chacun pour tous -

• Edition du 2018-12-02 :
Les Confins du monde - Guillaume Nicloux
What you gonna do when the world's on fire ? - Roberto Minervini
Cycle La Nouvelle Vague tchèque - Cinémathèque française
Le Fleuve sauvage ("Wild River") - Elia Kazan
 

• Archives :
Premières solitudes - Claire Simon
Degas, une passion pour la perfection - David Bickerstaff
A Bread Factory Part 1 - Patrick Wang
Le Départ - Jerzy Skolimowski
Les Films -
Un amour impossible - Catherine Corsini
Elena et les hommes - Jean Renoir
L'Adieu aux armes - Frank Borzage
Carmen & Lola - Arantxa Echevarría
High Life - Claire Denis
Sophia Antipolis - Virgil Vernier
The Other side of the wind - Orson Welles
Ciné en bref - Le Grand bain - First Man - Girl - En liberté ! - Cold War - The House that Jack built - Le Jeu -
Six Portraits XL - Alain Cavalier
Ta mort en short(s) - Lucrèce Andreae, Anne Huynh, Anne Baillod, Pauline Pinson, Osman Cerfon, Jean Faravel et Janice Nadeau
Breaking Away - Peter Yates
Saint Jack - Peter Bogdanovitch
La tendre indifférence du monde - Adilkhan Yerzhanov
People that are not me - Hadas Ben Aroya
Guantanamera - Tomas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
Ciné en Bref - A Star is born - Climax - L'Ombre d'Emily - Frère sennemis - The Little stranger - Voyez comme on danse -  
Les Films - Octobre 2018
Dilili à Paris - Michel Ocelot
Wine Calling - Bruno Sauvard
Un Peuple et son roi - Pierre Schoeller
Chris the Swiss - Anja Kofmel
Rafiki - Wanuri Kahiu
Le Silence - Ingmar Bergman
Rue des Cascades - Maurice Delbez
Leave no trace - Debra Granik
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (18)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1388)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=