Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rhésus
Interview  (Paris)  26 septembre 2005

Nous avions rencontré en juin 2004, le trio de Rhésus dont toute la presse musicale parlait en raison de leur succès au concours CQFD (Ce qu'il faut découvrir) des Inrocks, à l'occasion d'un show case FNAC.

Après Meanwhile (at) the party, un mini-album bluffant, Rhésus sort Sad disco, son premier album, qui tient toutes les promesses d'un groupe acharné et ambitieux.

Nous étions donc impatients de les revoir.

Revenons un peu en arrière avec le buzz médiatique qui vous a entouré l'année dernière. Comment l'avez-vous géré?

Aurélien Marie : Tout est relatif. C'était un buzz indé. Pour nous qui n'habitions pas Paris cela n'a rien changé de flagrant si ce n'est l'opportunité de signer avec PIAS pour sortir notre premier album.

Simon Nodet : L'exposition médiatique n'a pas été aussi forte que cela.

Vous attendiez-vous à plus?

Aurélien Marie : Non. En fait, nous n'avions aucune idée préconçue.

Lors de notre précédente entrevue, vous nous aviez dit que vous aviez une tournée de prévue et que les chansons du futur album n'étaient pas finalisés. Comment avez-vous fait pour tenir le pari de la sortie de l'album à échéance d'un an ?

Simon Nodet : Entre octobre et novembre nous avons fait une grosse tournée en première partie de Ben Kweller qui nous a permis de jouer dans de belle s salles de province. Nous avons également fiat le Festival des Inrocks à la Cigale. Nous avons consacré tout le reste du temps à travailler pour cet album.

Il y a 12 titres sur l'album ce qui suppose que vous en avez composé bien plus.

Aurélien Marie : Nous ne nous somme spas posé beaucoup de questions. Nous avons travaillé tête baissée de manière intense.

Simon Nodet : Les choses se sont passées de manière progressive néanmoins. En fait, nous ne nous sommes pas retrouvés avec 30 chansons parmi lesquels choisir. Il y a eu une sorte de dégraissage naturel. Ainsi par exemple quand on se retrouvait au bout de quelques jours si on ne rejouait pas un morceau cela voulait dire qu'il était quasiment perdu.

Question incontournable : Pourquoi un enregistrement en Belgique au MotorMusic Studio avec Denis Moulin et Jo Francken et un mastering aux Etats-Unis par Howie Weinberg ? Cela résulte-t-il d'un choix, d'une exigence de votre part, d'une proposition du label? Car vous m'aviez dit que vous souhaitiez gardé la maîtrise de votre l'album.

Aurélien Marie : Nous n'avions pas choisi d'enregistrer en Belgique. Au départ, nous avions fait un choix de producteur assez ambitieux qui hélas ne pouvait être assuré par le budget. Le chargé de production engagé par PIAS nous a donc fait cette proposition d'enregistrement en Belgique. Cela étant, nous sommes arrivés avec tous les arrangements, les morceaux étant complètement finalisés ce qui était notre choix et qui impliquait que l'on puisse disposer de Et donc le courant est manifestement bien passé?

Simon Nodet : Ce n'est finalement pas un hasard si nous n'avons pas enregistré cet album en France. Car il n'y avait pas en France d'ingénieur son ou de studio qui permettent le son très anglais que nous souhaitons. Or, la Belgique est de ce point de vue là très anglophone.

Ils vous ont plutôt conseillé qu'imposé des choix?

Aurélien Marie : Oui. Il y a 2 catégories de producteurs : ceux qui imposent leur vision des morceaux et au final tous les morceaux se ressemblent, et ceux qui sont à l'écoute et vont dans le sens recherché par l'artiste.

Simon Nodet : Nous avons été assez exigeants car nous savions ce que nous voulions.

Aurélien Marie : Surtout quand on fait son premier album dont on ne sait pas s'il sera pas le dernier…

Votre mini album avait été enregistré à l'arrache et vous étiez impatients d'enregistrer en studio. N'êtes vous pas déçu par la réalité et êtes-vous satisfait du résultat ?

Aurélien Marie : Nous sommes très contents des chansons et du son.

Simon Nodet : Nous sommes très contents de réécouter l'album ce qui n'est pas toujours le cas pour les autres groupes.

Cet album me paraît être une fort belle réussite sur différents points : d'abord parce que l'on retrouve le "son" Rhésus, ensuite parce que vous avez réussi à faire de la vraie pop-rock bien dosée tout en laissant ouvertes certaines portes qui laissent penser que vous pouvez partir vers un rock plus énergique par exemple. Cela tient naturellement à votre manière de composer ou avez-vous été très vigilants quant à la sélection des morceaux?

Aurélien Marie : Nous composons de manière assez spontanée.

Laura Rosello : Cela vient vraiment au fil des compositions.

Simon Nodet : La grosse nouveauté est quand même qu'Aurélien joue du piano au lieu de la guitare ce qui donne une couleur différente et plus variée. Et nous attachons toujours beaucoup d'importance aux mélodies.

Question perfide : L'extrême bonne qualité de l'album ne fait-il pas courir quelques craintes de déception à l'écoute en live?

Aurélien Marie : Nous souhaitons rester proche du disque. Nous sommes d'ailleurs en pleine réflexion et répétition. Nous ne pouvons bien évidement pas reproduire à 3 ce qu'on entend sur l'album. Il y aura donc, pour restituer l'ampleur et la densité du son, des couches qui seront samplées et restituées par des machines, mais pas par des roadies cachés derrière la scène.

Simon Nodet : Nous espérons que cela va couler sans que le public se demande où est le 4 ème !

Rhésus a émergé grâce aux Inrockuptibles. Le titre "Sad Disco" figure sur le sampler des Inrocks "Rentrée volume " et vous allez jouer le 20 octobre à la Maroquinerie dans le cadre des Inrockineries qui sera diffusé en direct sur France Inter. Etes-vous les chouchous des Inrocks?

Laura Rosello : C'est surtout qu'ils continuent à nous suivre.

Simon Nodet : Le terme "chouchou" est un peu fort. Je pense que l'on fait partie des groupes qu'il soutiennent ce qui me paraît normal puisque nous avons gagné un concours qu'ils organisent. S'ils ne nous aimaient pas, rien ne les forcerait à parler de nous. Cela étant nous sommes très contents de leur soutien

Pourquoi le titre "Sad disco"?

Aurélien Marie : Ce n'est pas le fruit d'une longue réflexion. C'est Simon qui a imaginé des titres pour le pire et le meilleur.

Simon Nodet : En fait, Aurélien m'envoyait des bribes de morceaux avec des titres tels que "projet 23" et donc je suis parti sur ce titre. Mais il est vrai que finalement le hasard fait parfois bien les choses car ce titre colle assez bien à l'album qui est assez rythmé au niveau rythmique alors qu'il est plutôt mélancolique dans les chants.

Je reviens sur votre précédente interview où vous disiez qu'en termes d'objectifs vous vouliez vendre 50 000 albums sinon c'était une catatstrophe.

Rire général

Simon Nodet : J'avais trop bu ce jour là …!!!! (rires)

Un an après cet objectif vous semble-t-il toujours tenable?

Simon Nodet : Je pense qu'il faut avoir des objectifs hauts ! (rires)

Aurélien Marie : 50 000 en soi ne veut rien dire. C'est beaucoup en France pour un groupe qui chante en anglais mais avec l'exportation pourquoi pas?

Simon Nodet : 50 000 c'est un idéal. Mais par exemple Girls in Hawai ont vendu plus que ça ! Donc nous avons raison de dire que c'est un objectif. Et nous ferons tout pour l'atteindre.

Quelle expérience retirez-vous de cette année de travail?

Aurélien Marie : Tout est encore un peu immergé. Je pense que cela resurgira avec les concerts. Nous avons travaillé de manière tellement isolée….

Laura Rosello : …et intense

Simon Nodet : Nous ne voyions personne à part notre manager pour le tenir un peu au courant.

Vous allez sortir de votre retraite et j'ai vu qu'il y avait déjà beaucoup de concerts de prévus et à un rythme très soutenu. Quel est votre plan d'attaque ?

Simon Nodet : Nous allons faire une première partie de tournée jusqu'à la fin de l'année. Nous ferons aussi des concerts promo car nous n'avons pas l'exposition médiatique d'un gros groupe.

Aurélien Marie : Nous sommes un groupe en développement et qui, de plus, chante en anglais.

Vous parliez d'exporter votre album. Est-ce déjà envisagé par votre label ?

Simon Nodet : Le principe est prévu mais il est subordonné à ce que nous faisions nos preuves en France.

Aurélien Marie : C'est à voir plutôt dans 6 mois.

Simon Nodet : Mais notre objectif est aussi de sortir l'album dans des pays européens où il y a un public indé. Pour le moment priorité aux concerts qui constituent des moments très excitants et différents chaque soir.

Bien qu'immergé dans votre musique, avez-vous eu récemment un coup de cœur?

Aurélien Marie et Simon Nodet : Sharko !

Laura Rosello : Arcade Fire

Simon Nodet : Oui, mais on en parle déjà beaucoup !

Allez, va pour Sharko en choeur !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Meanwhile (at) the party de Rhesus
La chronique de l'album Sad Disco de Rhésus
Rhésus parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album The Fortune Teller Said de Rhesus
Rhésus en concert à La Maroquinerie (20 octobre 2005)
Rhésus en concert au Nouveau Casino (14 décembre 2005)
Rhésus en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Rhésus en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
L'interview de Rhésus (11 juin 2004)
L'interview de Rhesus (26 avril 2006)
L'interview de Rhésus (septembre 2007)

Crédits photos : Thomy Keat


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 24 mai 2020 : Culture pour tous !
- 17 mai 2020 : le joli mois de mai
- 10 mai 2020 : Sortez Masqués !
- 3 mai 2020 : Déconfi...ture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=