Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On dirait que je suis morte
Jen Beagin  (Editions Buchet-Chastel)  janvier 2019

De l’audace, de l’humour, du trash et du burlesque, voilà ce que nous proposent les éditions Buchet-Chastel en cette rentrée de janvier avec la parution d’un premier roman haut en couleur. Et la couverture, assez fascinante je trouve n’a pas été choisie pour nous prouver le contraire.

Avec On dirait que je suis morte, Jen Beagin ne risque donc pas de passer inaperçue. Vivant dans l’Etat de New-York, elle a collaboré à plusieurs revues et publié des nouvelles avant de se lancer dans l’écriture d’un premier roman. Son ouvrage, traduit en français par Céline Leroy, a déjà reçu un accueil enthousiaste outre-Atlantique et a été finaliste de plusieurs prix. Ne reste plus à Jen Beagin de conquérir l’hexagone avec son ouvrage.

L’ouvrage raconte l’histoire d’une jeune femme désœuvrée, Mona, à la vie cabossée. Une jeune femme à l’âme pure et à l’intuition désastreuse lorsqu’il s’agit de se construire une vie meilleure. Mona vivote des ménages qu’elle effectue le jour chez de riches clients qu’elle n’hésite pas à dépouiller de leurs anxiolytiques. Le soir, elle passe son temps à distribuer des seringues, des capotes et de la Javel aux junkies de sa ville. Parmi eux se trouve un homme dont elle tombe amoureux, Mr Dégoutant, un artiste raté sans dents, de vingt ans son aîné.

Elle l’observe, scrute ses passages et ses absences, s’inquiète quand il ne vient plus, retrouve le sourire quand il revient, lui adresse quelques mots pour la première fois, accepte son numéro de téléphone et se décide enfin un jour à le contacter. La première partie de l’ouvrage est consacrée à cette rencontre entre deux êtres cabossés et différents qui vont s’apprivoiser, se mettre ensemble, se séparer. Des mensonges et des disparitions auront raison de cette relation qui finit tragiquement.

C’est cette fin tragique qui va alors pousser Mona vers une odyssée trash et burlesque vers le Nouveau-Mexique, territoire américain dont lui parlait souvent Mr Dégoutant. L’ouvrage prend alors une autre tournure au gré des nombreuses rencontres loufoques faites par Mona. Ce voyage va être pour elle l’occasion de faire fi de son passé éprouvant. Trois parties alors constituent le livre : Yoko et Yoko, Henry et Zoé puis Betty.

Mona se rappelle de son père au contact de Nigel qui, avec Miori, songent à devenir ses mentors, de véritables gourous. A chaque fois des situations cocasses, des dialogues imprévus et beaucoup d’humour. Au cours de ce périple et entourés de loufoques de tout genre, Mona va s’efforcer de trouver sa place dans le monde, en continuant à se droguer et à récurer des cuvettes.

On dirait que je suis morte est un livre rafraîchissant, sans prétention et follement drôle. On s’attache au fil des pages à ce petit bout de femme complètement barrée qui prend la vie comme elle est, s’ouvre et s’intéresse aux autres avant de penser à elle.

Chaque personnage croisé dans le livre est un concentré d’émotions, tous sont différents mais ont pour point commun leur soif de vivre et leur humour. Mona navigue entre eux, au gré de surprises et de découverte et l’on prend plaisir à l’accompagner.

Mona, Yoko (et Yoko !), Betty et tant d’autres, des personnages que je vous invite vivement à découvrir au travers de la lecture de ce livre enthousiasmant qui vient tout juste de paraître.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-03-17 :
Desh - Tofépi
Iggy Salvador - Antoine Zebra
Firebird - Thomas Harnois
Oyana - Eric Plamondon
Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci - David Bates / Carlo Vecce
Lincoln au Bardo - Georges Saunders
Rendez-vous à Samarra - John O'Hara

• Edition du 2019-03-10 :
Un certain Paul Darrigrand - Philippe Besson
Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires - Philippe Val - Raphaël Enthoven
Après - Nikki Gemmell
Boy Erased - Garrard Conley
Les gratitudes / Mon père - Delphine de Vigan - Grégoire Delacourt
Les suppliciées du Rhône - Coline Gatel
L'ombre de la baleine - Camilla Grebe
 

• Archives :
Belle-Amie - Harold Cobert
Trajan - Christophe Burgeon
Ma soeur, serial killeuse - Oyinkan Braithwaite
Requiem - Tony Cavanaugh
Shiloh - Shelby Foote
David Bowie : A Life - Dylan Jones
Comme il pleut sur la ville - Karl Ove Knausgård
Le zéro et le un - Ryan Ruby
Enfer portatif - François Ayroles
Ce que savait la nuit - Arnaldur Indriðason
Le chant des revenants - Jesmyn Ward
Terminus Berlin - Edgar Hilsenrath
Les amis - Aja Gabel
Dans la neige - Danya Kukafka
Sans compter la neige - Brice Homs
Le manufacturier / Responsabilité absolue - Mattias Köping - Jocko Willink & Leif Babin
So sad today - Melissa Broder
Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #46 (édition 2019) - Nylso - Interview
La main noire - Robert Vincent
L'île longue - Victoire de Changy
Angola Janga - Marcelo D'Salete
Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #46 (édition 2019) - Stella Lory - Interview
L'ombre d'un père - Christoph Hein
Une éducation - Tara Westover
L'Amérique derrière moi - Erwan Desplanques
Gangs of L.A. - Joe Ide
Que faire des cons ? - Maxime Rovere
Hunger : une histoire de mon corps - Roxane Gay
Le président des ultra-riches - Michel Pinçon & Monique Pinçon-Charlot
Bacchantes - Céline Minard
- les derniers articles (9)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (25)
- les derniers livres (1641)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=