Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On dirait que je suis morte
Jen Beagin  (Editions Buchet-Chastel)  janvier 2019

De l’audace, de l’humour, du trash et du burlesque, voilà ce que nous proposent les éditions Buchet-Chastel en cette rentrée de janvier avec la parution d’un premier roman haut en couleur. Et la couverture, assez fascinante je trouve n’a pas été choisie pour nous prouver le contraire.

Avec On dirait que je suis morte, Jen Beagin ne risque donc pas de passer inaperçue. Vivant dans l’Etat de New-York, elle a collaboré à plusieurs revues et publié des nouvelles avant de se lancer dans l’écriture d’un premier roman. Son ouvrage, traduit en français par Céline Leroy, a déjà reçu un accueil enthousiaste outre-Atlantique et a été finaliste de plusieurs prix. Ne reste plus à Jen Beagin de conquérir l’hexagone avec son ouvrage.

L’ouvrage raconte l’histoire d’une jeune femme désœuvrée, Mona, à la vie cabossée. Une jeune femme à l’âme pure et à l’intuition désastreuse lorsqu’il s’agit de se construire une vie meilleure. Mona vivote des ménages qu’elle effectue le jour chez de riches clients qu’elle n’hésite pas à dépouiller de leurs anxiolytiques. Le soir, elle passe son temps à distribuer des seringues, des capotes et de la Javel aux junkies de sa ville. Parmi eux se trouve un homme dont elle tombe amoureux, Mr Dégoutant, un artiste raté sans dents, de vingt ans son aîné.

Elle l’observe, scrute ses passages et ses absences, s’inquiète quand il ne vient plus, retrouve le sourire quand il revient, lui adresse quelques mots pour la première fois, accepte son numéro de téléphone et se décide enfin un jour à le contacter. La première partie de l’ouvrage est consacrée à cette rencontre entre deux êtres cabossés et différents qui vont s’apprivoiser, se mettre ensemble, se séparer. Des mensonges et des disparitions auront raison de cette relation qui finit tragiquement.

C’est cette fin tragique qui va alors pousser Mona vers une odyssée trash et burlesque vers le Nouveau-Mexique, territoire américain dont lui parlait souvent Mr Dégoutant. L’ouvrage prend alors une autre tournure au gré des nombreuses rencontres loufoques faites par Mona. Ce voyage va être pour elle l’occasion de faire fi de son passé éprouvant. Trois parties alors constituent le livre : Yoko et Yoko, Henry et Zoé puis Betty.

Mona se rappelle de son père au contact de Nigel qui, avec Miori, songent à devenir ses mentors, de véritables gourous. A chaque fois des situations cocasses, des dialogues imprévus et beaucoup d’humour. Au cours de ce périple et entourés de loufoques de tout genre, Mona va s’efforcer de trouver sa place dans le monde, en continuant à se droguer et à récurer des cuvettes.

On dirait que je suis morte est un livre rafraîchissant, sans prétention et follement drôle. On s’attache au fil des pages à ce petit bout de femme complètement barrée qui prend la vie comme elle est, s’ouvre et s’intéresse aux autres avant de penser à elle.

Chaque personnage croisé dans le livre est un concentré d’émotions, tous sont différents mais ont pour point commun leur soif de vivre et leur humour. Mona navigue entre eux, au gré de surprises et de découverte et l’on prend plaisir à l’accompagner.

Mona, Yoko (et Yoko !), Betty et tant d’autres, des personnages que je vous invite vivement à découvrir au travers de la lecture de ce livre enthousiasmant qui vient tout juste de paraître.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde
- 6 janvier 2019 : Bonne Année ! Que vive la culture !
- 30 décembre 2018 : 2019 en ligne de mire
- 23 décembre 2018 : Le compte a rébours est entamé
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=