Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans l'ombre du brasier
Hervé Le Corre  (Editions Rivages)  janvier 2019

Chouette ! Chouette ! Chouette ! L’année commence bien avec ce nouvel ouvrage de l’excellent Hervé Le Corre qui n’a de cesse de nous proposer à chaque fois des petites merveilles de romans.

Hervé Le Corre est l’une des grandes voix du roman noir français contemporain. Il a remporté tous les grands prix de littérature policière. Des ouvrages comme Prendre les loups pour des chiens ou Après la guerre ont connu un grand succès public et critique. Ils ont été traduits en plusieurs langues.

Son dernier ouvrage, Dans l’ombre du brasier vient de sortir aux éditions Rivages ! Je l’ai vu, je l’ai lu et j’ai adoré (le mot est faible). Une fois encore, la puissance romanesque et les talents d’écriture de l’auteur font mouche. A cela s’ajoute une dimension historique qui n’est pas pour me déplaire, ici l’ouvrage se place au détour de la fin du 19ème siècle, plus précisément en 1871, au moment de l’épisode historique et révolutionnaire de la Commune.

Hervé Le Corre a donc fait le choix de poser le cadre historique de son dernier roman au cours de ce que l’on a appelé la semaine sanglante, correspondant aux derniers jours de la Commune à Paris. Dans les rues de la ville bombardée où se dressent des barricades, le mal rôde. Des jeunes femmes disparaissent, enlevées par un personnage aussi pervers que repoussant. Parmi ses femmes enlevées se trouve Caroline, la bien-aimée du sergent Nicolas Bellec qui combat dans les rangs des communards.

L’affaire est confiée à Antoine Roques, qui vient d’être promu commissaire par la commune. Mû par le sens du devoir, il se lance dans la recherche de la jeune femme, bravant les obus, les incendies et les exécutions sommaires. Sous ses yeux, une capitale en feu qui brûle et pendant ce temps une femme, Caroline, séquestrée puis oubliée dans une cave parmi les immeubles effondrés qui lutte pour sa survie. C’est une course contre la montre qui s’engage alors que la commune est en pleine agonie.

Comme dans ses livres précédents, Hervé Le Corre nous propose un récit superbement rythmé, construit autour de dix jours entre le jeudi 18 mai et le dimanche 28 mai avec de nombreux personnages qui s’entrecroisent dans ce brouas parisien, des personnages aux convictions différentes, entre sentiments amicaux et violences profondes.

La complexité de cette période historique qui marqua l’Histoire de France est superbement retranscrite par l’auteur. On ressent les bombardements des mots du livre, le chaos régnant à l’époque dans les rues parisiennes imprègne les pages du livre et l’on imagine les barricades qui se montaient et se démontaient au fil des évènements. On y voit des femmes impliquées, c’est le cas de Caroline, infirmière chez les communards avant son enlèvement mais aussi des combattants désorganisés remplis de fureurs, de convictions, de joies et d’espoirs. On retrouve donc ce peuple omniprésent dans sa dimension populaire, au bon sens du terme, autour de cette révolte désordonnée et courageuse.

Avec Le Corre, l’Histoire est toujours évoquée de façon pertinente, elle est à chaque fois le ciment d’un grand roman, puissant et tragique, toujours merveilleusement bien écrit. On aime cet auteur pour le souffle romanesque qui se dégage de ses livres et Dans l’ombre du brasier ne déroge pas à cette règle.

Alors foncez, lisez Hervé Le Corre si vous ne connaissez pas encore ses livres, vous ne serez pas déçus.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Hervé Le Corre


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde

Au sommaire cette semaine, du live, du livre, des films, des disques, des découvertes et des oeuvres de légendes et des spectacles à foison. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview ici même mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage
et toujours :
"Maté / Vallancien" de Philippe Maté et Daniel Vallancien
"Princess Thailand" de Princess Thailand
"Peninsular II (The bridge)" de Robin Foster
"Zoot suite Vol 2" de Zoot Octet
"Punk rock academy" de Les Rois de la Suède
"4 A M" de Bryan's Magic Tears
"C'est un joli nom camarade", l'Empreinte de Ferrat
et toujours :

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Ervart" au Théâtre du Rond-Point
"Naufragé(s)" au Théâtre du Rond-Point
"Samo, a Tribute to Basquiat" au Théâtre de la Tempête
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" à l'Espace Cardin
"Pavillon noir" au Centquatre
"King Lear Remix" au Théâtre de Belleville
"Roi et Reine" au Théâtre de Belleville
"Paulina" à la Manufacture des Abesses
"Ma Chanson de Roland" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Soliloques du pauvre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Comme disait mon père..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Le Journal d'un fou" au Théâtre Les Déchargeurs
"Un Coeur sauvage" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et les reprises:
"Et si on ne se mentait plus ?" au Théâtre Tristan Bernard
"Sulki et Sulku ont des conversations intelligentes" au Théâtre du Petit Saint Martin
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"Monsieur Fraize" à l'Européen
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Artistes à Montmartre, lieux et ateliers mythiques" au Musée de Montmartre

les films de la semaine :
Oldies but goodies avec :
"La Garçonnière" de Billy Wilder
et "Les Nuits de la pleine lune" de Eric Rohmer dans le cadre des rétrospectives à la Cinémathèque française
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"
et toujours :
"Avalanche hôtel" de Niko Tackian
"Dans l'ombre du brasier" de Hervé le Corre
"Le vieil homme et son chat, tome 1" de Nekomaki
"On dirait que je suis morte" de Jen Beagin
"Pygmalion" de Sandrive Revel
"Tête de tambour" de Sol Elias
"Un bref désir d'éternité" de Didier Le Pêcheur
"Un cadenas sur le coeur" de Laurence Teper

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 13 janvier 2019 : La Culture n'est pas en solde
- 6 janvier 2019 : Bonne Année ! Que vive la culture !
- 30 décembre 2018 : 2019 en ligne de mire
- 23 décembre 2018 : Le compte a rébours est entamé
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=