Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce That Obscure Object Of Desire (TOOOD)
Transparence  (Simple Music For Simple Mind)  novembre 2018

Voilà à peu près 15 ans maintenant que des groupes néo cold dansent sur les cendres froides d'un mouvement qui s'est étendu de 1979 à 1984 avant de sombrer dans l'auto-parodie.

Les Anglo-Saxons nous ont donné Interpol, White Lies ou encore Editors. En France, on retiendra, arrivés plus tardivement, Tristesse Contemporaine ou encore Yan Wagner, beaucoup plus proche des nouveaux romantiques de Spandau Ballet que véritablement de la scène cold.

La filiation de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) doit plus vraisemblablement se chercher dans un mouvement français se situant à la charnière des années 80 et 90, la Touching Pop. Comme les groupes de ce mouvement, TOOOD mêle rythmiques synthétiques, guitares et nappes de synthé au service d'une mélancolie brumeuse. Comme leurs aînés de Little Nemo ou d'Asylum Party, TOOOD a commencé à s'exprimer en anglais, sur un premier album Fury, avant de se tourner vers le français. Du drame shakespearien à la comédie de Molière ? Tout n'est pas si simple.

Depuis le début des années 90, les guitares se sont faites puissantes et les batteurs ont bandé leurs muscles. Sur "Transparence", morceau qui donne son titre à l'album, c'est la guitare de Laurent Morelli qui pèse de tout son poids et malgré la rythmique, éloigne le duo des tentations trip-hop de leur premier album. Sur ce disque composé de 8 titres, le flux et le reflux des vagues électrique semble être devenu le modèle structurel de l'œuvre entière renvoyant à la thématique maritime. Un flux qui étrangement renvoie vers les productions d'un certain Flood. Comme son nom l'indique...

Si "Jamais la mer ne se retire", qui ouvre le disque lorgne du côté de Sahrah de End Of Data par ses ornements synthétiquement orientalistes. Par la suite, lorsque Astrid Karoual évoque une ville de bord de mer anglaise sur "Blackpool", ce n'est ni à travers le voyage (amoureux) de Françoiz Breut à "Portsmouth", ni à travers les yeux d'enfant de Pollyanna à "Brighton". La ville britannique, avec son pier, perd sa légèreté de pittoresque cité balnéaire pour devenir le décor d'une histoire d'amour avec ce qu'elle a à proposer de banal et de vaguement mélancolique. C'est certainement sur "Abstraction" que les paroles chantées par Astrid Karoual résonnent avec le maximum d'évidence. Bien entendu, pour mieux brouiller les pistes, le duo referme son disque sur un titre chanté en anglais.

Elégant et sensible, Transparence de TOOOD reprend, sans même le revendiquer, le flambeau de la Touching Pop à la française.

 

En savoir plus :
Le site officiel de TOOOD
Le Bandcamp de TOOOD
Le Soundcloud de TOOOD
Le Facebook de TOOOD


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-07-05 :
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange

• Edition du 2020-06-28 :
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
 

• Archives :
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
Cold War Kids - New Age Norms 1
The Nits - Knot
Ensemble Thélème & Quatuor XASAX - Mutations Les chimères de Clément Janequin
Les Marquises - La battue
Sarah Lancman - Parisienne
Charles-Baptiste - Le Love & le Seum
Gontard! - Le Sismographe / Noyé 45 tours
Olivier Perrot - C'est la vie
Camille Bénâtre - Après le soir
Roseland - To save what is left
Dätcha Mandala - Interview
Listen in Bed - Plus Rien (Mix #16)
Mcbaise - Raviolo EP
Fontiac - Oxurya EP
YN - Chants de force EP
Söng Söng - Polychrome sounds from the underground
Olivier Savaresse - Acapas
Dätcha Mandala - Hara
- les derniers albums (6106)
- les derniers articles (155)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=