Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kurt Vile
Bottle It in  (Matador Records)  octobre 2018

L’heure des bilans des meilleurs albums est peut-être passée mais il nous reste une pépite qui date de fin 2018 à écouter encore, si vous ne l’avez déjà fait. La signature est celle du roi du folk americain version Lo-fi : Kurt Vile.

Une chimère mélancholique et néoréaliste de treize morceaux, Bottle it in, est sorti pour Matador Records, totalement made in USA, produit par Shawn Everett (The War On Drugs) et Peter Katis (Interpol, The National) et enregistré tout au long du pays, entre Brooklyn, Portland, Bridgeport et Los Angeles, come un long voyage on the road en plein style Kerouac.

Des noms célèbres comme Kim Gordon, Cass McCombs, Stella Mozgawa, batteuse de Warpaint ou encore l’harpiste Mary Lattimore et l’envie de raconter cette province américaine perdue et parfois oubliée, cette province qui est l'inspiration majeure pour le songwriter natif de Philadelphie.

Avec une alchimie parfaitement réussie entre rock et folk américain, plus américain on ne pourrait pas (Bob Dylan, Tom Petty, Lou Reed), Mr Vile signe ce septième album comme l’album le plus long et le plus hétérogène de sa carrière. Armé de sa fidèle Fender Jaguar, Vile nous attire cette fois-ci dans son univers délirant, un mélange génial de rock indé, d’americana et de rock psyché à la sauce country Lo-fi.

"Loading Zones", le premier morceau de l’album, est une véritable métaphore de ces zones americaines désertes, qui pourraient inspirer un film de Lynch. Mais tout de suite, l’ambiance change et on est très surpris de retrouver des sonoritées afro-banjo sur "Yeah Bones", ainsi que de découvrir "Cold Was the Wind" saturé de fuzz.

La special guest de l’album, Kim Gordon, sort son jeu avec des guitares distorsées sur "Mutinies" qui accompagnent à la perfection la voix vaporeuse et flegmatique de Vile sur des sons reverberés et éthérés presque shoegaze.

On plonge avec ce songwriter dans ses atmosphères stars and stripes comme sur "Come Again", la piste la plus folk de l’album avec "Rollin With the Flow", reprise du morceau country de T. G. Sheppard (devenue célèbre grâce à l’interpretation de Charlie Rich) en style Mac DeMarco.

Kurt Vile est toujours le même, un garçon simple, fils de banlieue des années 80 qui rêvait des 70’s, d’une géneration passée devant ses yeux et ses oreilles de fan du rock.

Un coup fort en pleine nuit va vous réveiller et si vous êtes prêts, vous pourriez avoir la chance de voir où vous êtes ("Impunity and disillusionment / I guess we see now just how far that went /Jupiter and Saturn / Think I'm noticing a pattern there").

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Smoke Ring From My Halo de Kurt Vile & The Violators
La chronique de l'album B'lieve I'm Going Down de Kurt Vile
La chronique de l'album Lotta Sea Lice de Courtney Barnett & Kurt Vile
Kurt Vile en concert au Festival Radar 2011 (7ème édition) - vendredi 9 septembre
Kurt Vile en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)
Kurt Vile en concert au Grand Mix (samedi 21 décembre 2013)
Kurt Vile en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
L'interview de Kurt Vile (vendredi 9 septembre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Kurt Vile
Le Soundcloud de Kurt Vile
Le Facebook de Kurt Vile


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=