Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kurt Vile
Bottle It in  (Matador Records)  octobre 2018

L’heure des bilans des meilleurs albums est peut-être passée mais il nous reste une pépite qui date de fin 2018 à écouter encore, si vous ne l’avez déjà fait. La signature est celle du roi du folk americain version Lo-fi : Kurt Vile.

Une chimère mélancholique et néoréaliste de treize morceaux, Bottle it in, est sorti pour Matador Records, totalement made in USA, produit par Shawn Everett (The War On Drugs) et Peter Katis (Interpol, The National) et enregistré tout au long du pays, entre Brooklyn, Portland, Bridgeport et Los Angeles, come un long voyage on the road en plein style Kerouac.

Des noms célèbres comme Kim Gordon, Cass McCombs, Stella Mozgawa, batteuse de Warpaint ou encore l’harpiste Mary Lattimore et l’envie de raconter cette province américaine perdue et parfois oubliée, cette province qui est l'inspiration majeure pour le songwriter natif de Philadelphie.

Avec une alchimie parfaitement réussie entre rock et folk américain, plus américain on ne pourrait pas (Bob Dylan, Tom Petty, Lou Reed), Mr Vile signe ce septième album comme l’album le plus long et le plus hétérogène de sa carrière. Armé de sa fidèle Fender Jaguar, Vile nous attire cette fois-ci dans son univers délirant, un mélange génial de rock indé, d’americana et de rock psyché à la sauce country Lo-fi.

"Loading Zones", le premier morceau de l’album, est une véritable métaphore de ces zones americaines désertes, qui pourraient inspirer un film de Lynch. Mais tout de suite, l’ambiance change et on est très surpris de retrouver des sonoritées afro-banjo sur "Yeah Bones", ainsi que de découvrir "Cold Was the Wind" saturé de fuzz.

La special guest de l’album, Kim Gordon, sort son jeu avec des guitares distorsées sur "Mutinies" qui accompagnent à la perfection la voix vaporeuse et flegmatique de Vile sur des sons reverberés et éthérés presque shoegaze.

On plonge avec ce songwriter dans ses atmosphères stars and stripes comme sur "Come Again", la piste la plus folk de l’album avec "Rollin With the Flow", reprise du morceau country de T. G. Sheppard (devenue célèbre grâce à l’interpretation de Charlie Rich) en style Mac DeMarco.

Kurt Vile est toujours le même, un garçon simple, fils de banlieue des années 80 qui rêvait des 70’s, d’une géneration passée devant ses yeux et ses oreilles de fan du rock.

Un coup fort en pleine nuit va vous réveiller et si vous êtes prêts, vous pourriez avoir la chance de voir où vous êtes ("Impunity and disillusionment / I guess we see now just how far that went /Jupiter and Saturn / Think I'm noticing a pattern there").

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Smoke Ring From My Halo de Kurt Vile & The Violators
La chronique de l'album B'lieve I'm Going Down de Kurt Vile
La chronique de l'album Lotta Sea Lice de Courtney Barnett & Kurt Vile
Kurt Vile en concert au Festival Radar 2011 (7ème édition) - vendredi 9 septembre
Kurt Vile en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)
Kurt Vile en concert au Grand Mix (samedi 21 décembre 2013)
Kurt Vile en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
L'interview de Kurt Vile (vendredi 9 septembre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Kurt Vile
Le Soundcloud de Kurt Vile
Le Facebook de Kurt Vile


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-07-05 :
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange

• Edition du 2020-06-28 :
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
 

• Archives :
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
Cold War Kids - New Age Norms 1
The Nits - Knot
Ensemble Thélème & Quatuor XASAX - Mutations Les chimères de Clément Janequin
Les Marquises - La battue
Sarah Lancman - Parisienne
Charles-Baptiste - Le Love & le Seum
Gontard! - Le Sismographe / Noyé 45 tours
Olivier Perrot - C'est la vie
Camille Bénâtre - Après le soir
Roseland - To save what is left
Dätcha Mandala - Interview
Listen in Bed - Plus Rien (Mix #16)
Mcbaise - Raviolo EP
Fontiac - Oxurya EP
YN - Chants de force EP
Söng Söng - Polychrome sounds from the underground
Olivier Savaresse - Acapas
Dätcha Mandala - Hara
Raphaël Imbert, Johan Farjot & guests - Les 1001 Nuits du Jazz
Quinteto Respiro - Herencia
Sébastien Tellier - Domesticated
Listen in Bed - Lullaby (Mix #15)
Jo Wedin & Jean Felzine - Interview
Alexandre Herer - Nunataq
Minhsai - Introsessions EP
LANE - Pictures Of Century
Chouk Bwa & The Ångströmers - Vodou Alé
Quatuor Eclisses - Evocación
Moh! Kouyaté - Guinea Music All Stars
- les derniers albums (6106)
- les derniers articles (155)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=