Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lincoln Highway 750
Bernard Chambaz & Barroux  (Editions Urban Graphic)  septembre 2018

"Je hais le marathon. Je hais la course à pied. Une heure avant le départ, j’ai reçu un sms. Au lieu de "Bonne chance", j’ai lu "c’est fini entre nous". Alors, je suis entré dans un bar, à côté du métro de la 95è rue."

Voilà les premiers mots du roman graphique de Bernard Chambaz et de Barroux. Journaliste et dessinateur s’associent dans ce road-trip mélancolique, tout de noir dilué dans le blanc et de blanc délayé dans le noir.

L’album démarre sur le choc émotionnel d’une rupture. Alors que le narrateur s’apprête à s’élancer pour un marathon, le sms fatal lui coupe la chique et l’envie de courir avec le vent. Une pause dans un bar plus tard, il achète une moto et fonce vers l’ouest, sur la Lincoln Highway, route mythique qui traverse les Etats-Unis d’est en ouest.

"Au loin, on voit la barrière des montagnes rocheuses. On la voit longtemps même en roulant vite. A ce rythme, je n’échapperai pas à une brève séance de route de nuit. Mais j’adore ça : Le pinceau du phare, l’obscurité tout autour, la sensation de voler."

De rencontres en contemplations, le roman est un carnet de voyages, entre traversées solitaires et amis pour casser la croute. Le narrateur suit sa route, avance, se questionne sur le monde et ses habitants. Il déambule dans les décors des Etats-Unis, les mains sur le guidon et les yeux alentours, l’introspection présente et le chagrin qui s’effiloche en avalant les kilomètres.

"Je roule de nouveau sous un soleil timide. Je suis content d’apprendre que L’Indiana est le pays de la trompette et des noisettes". A vrai dire, moi aussi.

Lincoln Highway 750 n’est pas un album photo de clichés destinés à rendre jaloux les collègues restés dans la monotonie grisounette de leurs bureaux mal isolés. Il est avant tout un voyage intérieur, un récit initiatique exprimant la longue et lente remontée après l’échec. La lueur au bout du tunnel du narrateur est cette foutue côte ouest, son objectif de rémission, et le temps qu’il mettra à l’atteindre sera la distance nécessaire à sa reconstruction.

"Le tact est une qualité qui consiste à peindre les autres tels qu’ils se voient."

Chaque nouvelle rencontre, chaque moment de grâce, chaque ironie est un pas vers le mieux. Une manière de se relever en polluant la planète de vrombissements et de micro particules, certes, mais une volonté de se dégager du bourbier de la tristesse dont peu sont capables. Et rien que ça, c’est balèze. A recommander à tous les larmoyants de la planète, qui se complaisent dans leurs malheurs, le courage est dans ces graphismes délavés, dans ces traits floutés et ces paysages esquissés.

 

Vous pourrez notamment retrouver cet ouvrage dans la librairie Atout-Livre BD à Paris.


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-10-13 :
L'horizon qui nous manque - Pascal Dessaint
La véritable histoire des douze Césars - Virginie Girod
La petite conformiste - Ingrid Seyman
Guerilla, le temps des barbares - Laurent Obertone
Pyongyang 1071 - Jacky Schwartzmann
L'héritage Davenall - Robert Goddard
Les roses de la nuit - Arnaldur Indridason

• Edition du 2019-10-06 :
Les furtifs - Alain Damasio
De pierre et d'os - Bérengère Cournut
Le Mystère Sammy Went - Christian White
Vers une nouvelle guerre scolaire - Philippe Champy
L'Accident de l'A35 - Graeme Macrae Burnet
Archives des enfants perdus - Valeria Luiselli
Lost man - Jane Harper
 

• Archives :
Un livre de martyrs américains - Joyce Carol Oates
Que le diable l'emporte - Anonyme
La Terre invisible - Hubert Mingarelli
Les guerres intérieures - Valérie Tong Cuong
L'âge de la lumière - Whitney Scharer
Quelque chose dans la tête - Denis Kambouchner
Liquide inflammable - Robert Bryndza
Bête noire - Anthony Neil Smith
Gaeska - Eirikur Örn Norddahl
Barbarossa : 1941. La guerre absolue - Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale - Charles Dantzig
Les refuges - Jérôme Loubry
Un autre tambour - William Melvin Kelley
Les altruistes - Andrew Ridker
Week-end à New York - Benjamin Markovits
Les yeux fumés - Nathalie Sauvagnac
Ici seulement nous sommes uniques - Christine Avel
Un mariage américain - Tayari Jones
Le dernier grenadier du monde - Bakhtiar Ali
Les opérations extraordinaires de la Seconde Guerre mondiale - Claude Quétel
Autoportrait d'une vie heureuse - Ingo Schulze
Le siècle des dictateurs - Sous la direction d'Olivier Guez
Conversations entre amis - Sally Rooney
Les Réfugiés - Viet Thanh Nguyen
La rentrée Littéraire 2019 - Tour d'horizon de la rentrée
Dégels - Julia Phillips
De l'autre côté, la vie volée - Aroa Moreno Duran
Zébu Boy - Aurélie Champagne
Tous tes enfants dispersés - Beata Umubyeyi Mairesse
Ici tout est encore possible - Gianna Molinari
- les derniers articles (11)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (25)
- les derniers livres (1821)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=