Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Prince travesti
Théâtre 71  (Malakoff)  janvier 2019

Comédie de Marivaux, mise en scène Yves Beaunesne, avec Nicolas Avinée, Johanna Bonnet, Thomas Condemine, Jean-Claude Drouot, Elsa Guedj, Pierre Ostoya-Magnin et Marine Sylf accompagnés par le musicien Valentin Lambert.

Il faut tout de suite l'écrire : "Le Prince travesti ou L'Illustre aventurier" n'est pas la meilleure des pièces de Marivaux, même si elle est contemporaine de "La Double inconstance" et de "La Fausse suivante", et sans doute pas la plus naturellement drôle.

Située en Espagne au 12ème siècle de notre ère, elle conte une histoire où le prince de Léon (Nicolas Avinée), qui se fait passer pour Lélio, un soldat de fortune, devient le favori de la Princesse de Barcelone (Marine Sylf). Celle-ci songe à l'épouser mais sa confidente Hortense (Elsa Guedj) est amoureuse également de Lélio qui l'a sauvée de brigands.

Pour corser cette intrigue assez banale, Marivaux fait venir au palais de la Princesse, un ambassadeur du roi de Castille (Pierre Ostoya-Magnin) qui vient demander sa main pour son souverain... et qui est en réalité le roi lui-même. Il ajoute un secrétaire d'Etat (Jean-Claude Drouot), jaloux de l'ascension de Lélio, et donnant à l'ensemble un contexte politique plus affirmé.

On ajoutera encore la présence d'un domestique facétieux de Lélio, Arlequin (Thomas Condemine) et sa fiancée, Lisette (Johanna Bonnet), elle aussi présente pour assurer la "partie humour" de la pièce, comme l'est également un musicien (Valentin Lambert) assurant la "partie musicale".

Yves Beaunesne a donc bien compris qu'il devait étoffer ce "Prince travesti". Il a d'abord procédé à un changement d'époque et c'est dans des costumes "modernes", que l'on peut situer approximativement entre les années 1920 et les années 1960. C'est Jean-Daniel Vuillermoz qui les a conçus et, s'ils coïncident avec une scénographie qui baigne aussi dans les tons gris, ils n'apportent guère de gaieté.

Certes, cela permet à Arlequin de s'inspirer des burlesques du muet (Chaplin, Keaton) et surtout Harpo Marx dont il reprend le numéro de "Love Happy", les poches pleines de cuillères ou de sous-vêtements féminins volés, mais cela rend parfois les choses languides.

Le scénographe, Damien Caille-Perret, a voulu aussi réduire l'espace trop grand du plateau en le coupant pratiquement en deux par un grand escalier. Cela rajoute quelque part une monumentalité austère digne de "L'Aigle à deux têtes" d'autant qu'il ne sert qu'à la Reine qui le descend une seule fois.

Pour contrecarrer, une certaine difficulté à rendre dynamique un texte sans vrais morceaux d'anthologie, Yves Beaunesme a eu le bon réflexe de parsemer son travail de chansons italiennes, principalement interprétées sous la houlette de Valentin Lambert, mais également poussées joyeusement par tous les membres de la troupe.

Cela comble un peu le manque de fond du "Prince travesti ou l'illustre aventurier" qui reste néanmoins à découvrir. Il permet notamment aux deux personnages féminins principaux de s'affronter avec un bel allant, à Thomas Condemine d'être un Arlequin entreprenant et à Jean-Claude Drouot de jouer les conseillers expérimentés et roués.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 10 novembre 2019 : Non à la morosité
- 3 novembre 2019 : Ivan, Boris et elle
- 27 octobre 2019 : La révolution en marche
- 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=