Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stéphane Pelegri
Mikrokosmik  (Klarthe Records Jazz / Harmonia Mundi)  octobre 2018

"Whenever I hear the second movement of Music for Strings, Percussion and Celesta, the extraordinarily tight rhythm, the shifts in emphasis, inserting 3/8 phrases in the 2/4 metre, I am infused with the very same energy as when I listen to Miles Davis’s album Four and More or the Wayne Shorter Quartet. I reckon that some sort of intense spiritual affinity can be observed between Bartók and jazz musicians that is difficult to describe in words, despite the fact that there are numerous clear and concrete musical elements that link the two worlds. However, ‘refined’ the music of Bartók, beneath it there is a raw and honest force that derives from folk music (and, naturally, the personality of Bartók), a ‘beat’ that is as much a part of Afro-American music as that of Hungarian peasant music or any Central-Eastern European folk music. In many of jazz recordings, one can sense the presence of Bartók; it is as though he is there, waving from the background." Dániel Szabó

C’est à l’intention de son fils Péter, mais pour toute autre personne désirant apprendre à jouer du piano, que Béla Bartók a composé dans un but didactique ses Mikrokosmos, série de difficulté évolutive, du très simple au très difficile, de cent cinquante-trois pièces. Plus qu’une simple méthode de piano, ces miniatures sont de véritables petits univers, qui n’ont rien à envier à ses compositions de grande dimension, qui sont comme le dit György Ligeti : "des organismes minuscules et pourtant différenciés, ainsi qu’une même plasticité des détails qui se fondent cependant en un tout cohérent". Ces Mikrokosmos sont un matériel idéal pour tout genre de réinterprétations ou de relectures. Peut-être parce que tout est là. Le génie de Bartók est d’avoir su marier modalités et rythmes, d’avoir créé une multitude de petits mondes qui sont autant de boîtes de pandore, autant de possibles.

Stéphane Pelegri au vibraphone, Fender Rhodes, piano accompagné par Christophe Metra et Arnaud Geffray (trompette), Eric Pros (saxophone ténor), Frédéric Boulan (trombone), Catali Antonini (chant), Jean-Louis Almosnino et Jean-Paul Hervé (guitare électrique), Pascal Berne et Stéphane Rivero (contrebasse), Roman Zgorzalek (violon), Thierry Huteau (marimba) se réapproprient totalement chaque pièce, la déstructure pour mieux la restructurer. On ne reconnait plus vraiment les éléments de départ. On se raccroche aux titres, à quelques notes, quelques rythmes, à quelques bases modales, à d’autres étant déjà passés par le même chemin (Chick Corea, Herbie Hancock par exemple), au Fender Rhodes dans toute la simplicité de son expressivité, pour mieux se plonger dans les propositions de Pelegri.

Et c’est comme un tourbillon sonore, de dynamiques et de rythmes, les timbres s’entremêlent, un mélange d’émotions. Comme le rappel le pianiste jazz Dániel Szabó, il existe de nombreux ponts entre le compositeur Hongrois (mélodique, harmonique, rythmique...) et la musique jazz. Bartók reste une influence forte. Une vraie réussite...

 

En savoir plus :
Le site officiel de Stéphane Pelegri


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-04-28 :
Jay-Jay Johanson - Kings Cross
Brune - FGO - Barbara
Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music - Divers artistes
Cyclotron #3 - Ultima Triplex - Simon Manoha - We Are Ocean’s Gay Flowers - Vitaphone - Trikorder 23 - The Beatnik Stellar Blues - Immaterial Possession - Julien Doigny - Oui Mais Non - Michel Bertier - chevo légé - navel - Supersoft [14-18] - 4t(REC)k - Xela Zaid - Feu Robertson - Lena
Feu Robertson - A Heartbeat Away From The Northeast
Quatuor Opus 333 - Suspiros de España
Dukes of Paris - Dance EP
Blick Bassy - 1958
Dirty Old Band - Dirty Old Band ose Bashung
Chine Laroche - Outsider
Harold Martinez - The Grim Reaper
Jay-Jay Johanson - Interview

• Edition du 2019-04-14 :
Laurent Montagne - Interview
Yules - A Thousand Voices
Accident - Dernier Voyage EP
Sola - Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Orouni - Partitions
In Volt - Free
Monsieur et tout un orchestre - Homme Demain
Le Bal des Enragés - Interview
Cassia - Replica
Tarsius - Avancer
Guillo - Macadam Animal
 

• Archives :
Mes souliers sont rouges - Ce qui nous lie
Hat Fitz & Cara - Hand it over
Steeple Remove - Vonal-Axis
AqME - Requiem
Les Sheriff - Interview
Novatom - Les Sheriff - Salle Guy Poirieux
Andy Emler & David Liebman - Journey Around the Truth
Novatom - Interview
Christophe Rousset & Les Talens Lyriques - François Couperin : Concerts Royaux
Les Vents Français - Moderniste
The Stroppies - Whoosh!
Baptiste W. Hamon - Soleil, soleil bleu
Bjørn Berge - Who else ?
Emilie Zoé - The Very Start
Beth Gibbons - Henryk Górecki : Symphony no. 3, Symphony of sorrowful songs
Keren Ann - Bleue
These New Puritans - Inside the Rose
Albert Roussel - Albert Roussel Edition
Marc Delmas - La superficie du ciel
Jacques Air Volt - Rêvolt
Michel Roques - Jean-Charles Capon - Chorus / L'Univers-Solitude
Stuck in the Sound - Interview
Bertrand Belin - Interview
Antoine Karacostas Trio - Insulary Tales
Malik Djoudi - Tempéraments
LANE (Love And Noise Experiment) - A shiny day
Mo Cushle - Ma Chair, Mon Sang
Julien Dexant - Whispered Songs
The Wild Classical Music Ensemble - Tout va bien se passer
Olivier Latry - Bach to the Future
- les derniers albums (5591)
- les derniers articles (124)
- les derniers concerts (2284)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1063)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=