Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Premier amour
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  février 2019

Monologue dramatique de Samuel Beckett dit par Sami Frey.

Court récit écrit à la première personne par Samuel Beckett, "Premier amour" parle tout simplement de la vie et la mort. À la fois mystérieux et limpide, ce texte paru dans les années 1970 est sans doute parmi les meilleurs de Beckett.

Ce n'est pas un hasard si Sami Frey s'en était déjà emparé il y a une dizaine d'années. Avec "Je me souviens" de Georges Perec, il a fait sien ce bilan de vie qui se passe dans un cimetière, où le narrateur, casquette sur la tête et manteau bleu foncé qui pourrait être celui d'un ouvrier - pourquoi pas un ouvrier des mots - sac vert en bandoulière, s’assoit sur un banc pour s'approcher au plus près de la mort, donc de la vie.

Le rideau de fer de la scène est resté fermé. Sami Frey entre par une porte côté jardin et prend possession d'un des bancs alignés, un banc comme on en trouve dans les vestiaires d'un gymnase, encore une antichambre pour s'échauffer avant la mort.

Pendant l'heure "somptueuse" qu'il accorde au public, il ne fera pas grand chose d'autre que d'ouvrir son sac, là où il y a un sandwich et une banane. Il va dire du Beckett, mais de sa voix mélodieuse, amicale, chaleureuse, on n'a aucunement l'impression d'entendre un texte, d'avoir affaire à un comédien, un médiateur d'un auteur. Sami Frey n'est ici qu'un passeur, quelqu'un qui dit des mots avec une telle évidence, une telle simplicité qu'on ne sait plus qu'il y a un auteur - et quel auteur ! - derrière ces mots.

Si l'on voulait donner un conseil au spectateur pour qu'il bénéficie au mieux de la présence de Sami Frey, on lui dirait de préalablement lire ou relire "Premier amour" de Beckett. Alors, quand il sera en présence du maître-acteur, il découvrira que toutes les affèteries de Beckett, tous ces petits moments où il ne peut s'empêcher de brouiller les pistes deviennent clairs et nets quand ils sortent de la bouche de Sami Frey.

Il comprendra comment l'acteur s'est fait alchimiste pour que l'auteur d' "En attendant Godot" donne sa belle leçon de vie et de mort. Peut-être même, faudra-il que le spectateur, une fois rentré chez lui, relise une nouvelle fois "Premier amour".

En procédant à cette triple opération, il n'aurait pas simplement vu un spectacle d'une grande pureté et d'une rare intelligence, il se serait imprégné de l'art de Sami Frey et de la poésie de Beckett. Il aurait vécu un moment vraiment unique, celui où un texte pénètre un corps et une âme, celui d'une trinité absolument inouï où l'auteur, l'acteur et le spectateur sont à l'unisson dans une dimension aussi magique que divine, celle où l'on partage énormément plus qu'un divertissement.

On comprend ainsi pourquoi "Premier amour" de Samuel, joué et mis en scène par Sami Frey est un tel moment de grâce qu'il oblige à n'employer aucun superlatif au risque de de devoir tous les employer.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=