Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un coup de maître
Gaston Duprat  fevrier 2019

Réalisé par Gaston Duprat. Espagne/Argentine. Comédie. 1h41 (Sortie le 6 février 2019). Avec Guillermo Francella, Luis Brandoni, Raul Arévalo, Andrea Frigerio, Maria Soldi, Julio Marticorena, Melina Matthews et Pablo Ribba.

On avait beaucoup aimé le précédent film de Gaston Duprat, "Citoyen d'honneur" qui comptait les mésaventures d'un prix Nobel de littérature argentin revenant dans son village d'origine.

"Un coup de maître" n'a pas un scénario aussi original, mais une fois dans le film, on ne regrettera pas d'y être entré.

Certes, l'histoire du peintre Renzo Nervi, un peu misanthrope et beaucoup escroc, et réciproquement, n'apprend pas grand-chose sur les dérives du marché de l'art et rappelle par moments les romans de Patricia Highsmith dont on est tiré "L'Ami américain" de Wim Wenders ("Ripley s'amuse" et "Ripley et les ombres"), mais on prend vite plaisir à y paresser.

D'abord, et avant tout, grâce à la présence des deux duettistes argentins Guillermo Francella, qui joue Arturo Silva, un marchand d'art peu recommandable mais tout de même bien sympathique, et Luis Brandoni, qui incarne le guère plus recommandable Renzo Nervi, pas vraiment mû par l'amour platonique de l'art pour l'art ! Le couple qu'ils forment est irrésistible. On n'oubliera pas le troisième larron, Alex (Raul Arevalo), aussi lunaire et abruti que les deux précédents sont atrabilaires et filous.

A mettre aussi au crédit d' "Un coup de maître" de Gaston Duprat, une magnifique photographie, autant pour filmer les tableaux (plutôt joliment colorés) censés rapporter le gros lot aux deux amis que pour s'attarder sur les paysages vraiment magnifiques de la région de Jujuy au Nord-Ouest de l'Argentine où Renzo Nervi poursuit sa carrière post-mortem...

Ce "film good movie", pour transgresser la trop employée expression, sait aussi brouiller les pistes et éviter les poncifs. Ainsi, on ne dira pas ce qu'il adviendra du personnage d'Alex quand il aura découvert la supercherie, mais Gaston Duprat et son scénariste Andres Duprat sauront éviter les manigances sanglantes de Tom Ripley.

Au passage, on signalera qu'Andres, le frère de Gaston, est par ailleurs directeur du "Musée des beaux-arts" de Buenos Aires... Ce qui donne un peu plus de crédibilité à toute la dernière partie où l'on voit le monde de l'art s'activer pour faire de Renzo Nervi un "grand peintre contemporain"...

"Un coup de maître" de Gaston Duprat vaut le déplacement d'autant plus que, pour une fois, ni Ricardo Darin ni aucun membre de sa famille n'y apparaît.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=