Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ivanov
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  février 2019

Comédie dramatique de Anton Tchekhov, adaptation et mise en scène de Yvan Garouel, avec Muriel Adam, Jean-Paul Audrain, Baptiste Benoit, Laurent Benoit, Pierre Bès de Berc, Marianne Carion, Rui Ferreira, Yvan Garouel, Pascal Guignard, Fanny Sütterlin, Syla de Rawsky, Emmanuelle Thébaud, Cédric Villenave et Sara Viot.

A chacun son "Ivanov", tant s'avère ambigu et pardoxal le personnage-titre de l'opus éponyme de Anton Tchekhov qui, par ailleurs, oscille, avec une grande amplitude de registre, de la tragi-comédie au drame en passant par la farce et la satire oppose sur le terrain du matérialisme dialectique une micro-société bourgeoise et un représentant de la classe intellectuelle.

Ivanov, initiant l'archétype du propriétaire foncier fin de siècle maintes fois décliné par l'auteur, qui se piquait d'intellectualisme progressif, se trouve simultanément confronté à la banqueroute financière par incurie, à la faillite de sa vie personnelle tant par le redoutable regard rétrospectif, Tchekhov anticipant la fameuse crise de la quarantaine contemporaine, que par une situation affective obérée par le désamour pour son épouse.

Confronté à un cumul de sentiments autocentrés délétères - impuissance et indécision face aux problèmes, ennui existentiel, culpabilité judéo-chrétienne sans résilience - et au spectre de la mélancolie, entre désenchantement et désillusions, il est également marginalisé par un mariage avec une jeune fille juive et une vraie-fausse, ou l'inverse, réputation de coureur de dot.

A l'adaptation dans une version resserrée, décontextualisée et modernisée et avec une rigoureuse direction d'acteur, Yvan Garouel, ne se livre pas à des spéculations interprétatives pour inférer d'un Ivanov victime d'une schizophrénie inhibante ou usant du simulacre pour masquer une paresse atavique et une ambition trop grande pour ses moyens.

Au jeu dans le rôle-titre, entre pathétisme et mesquinerie, violence et apathie, il incarne parfaitement la bipolarité entre apathie autocomplaisante et mélancolie d'un homme coincé entre passé et avenir, représentés respectivement par un oncle cynique (Jean-Paul Audrain toxique) qui ratiocine sur le lustre des années enfuies comme sa fortune, et un régisseur entreprenant qui prône l'affairisme actif (Rui Ferreira bouffon).

Et cependant, ce pâle avatar du héros romantique séduit les femmes pour qui l'amour qui s'épanouit dans le sacrifice pour l'épouse (Sara Viot vibrante), celui de sa naissance, de sa famille et de sa foi, ou dans le syndrome du sauveur pour la jeune fille idéaliste (Marianne Carion lumineuse et belle révélation).

Comédien et metteur en scène aguerri, Yvan Garouel orchestre judicieusement les scènes chorales telles les soirées chez l'usurière avaricieuse et despote conjugal qui tyrannise son mari (Muriel Adam parfaite et Laurent Benoit à la belle humanité) qui réunit la "bonne société" locale composée de la riche veuve joyeuse (Fanny Sütterlin), la marieuse (Syla de Rawsky) et les écornifleurs (Pierre Bès de Berc, Cédric Villenave, Emmanuelle Thébaud et Baptiste Benoit).

Tout comme les scènes de confrontation dont celle avec le médecin ténébreux et torturé (Pascal Guignard saisissant) qui, fort de son "honnêteté", la bien-pensance moraliste brandie tel un glaive vengeur, s'érige en grand inquisiteur pourfendeur de la vilénie humaine.

Sans décorum ni numéros d'acteur, une solide et réussie proposition chorale.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=