Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ivanov
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  février 2019

Comédie dramatique de Anton Tchekhov, adaptation et mise en scène de Yvan Garouel, avec Muriel Adam, Jean-Paul Audrain, Baptiste Benoit, Laurent Benoit, Pierre Bès de Berc, Marianne Carion, Rui Ferreira, Yvan Garouel, Pascal Guignard, Fanny Sütterlin, Syla de Rawsky, Emmanuelle Thébaud, Cédric Villenave et Sara Viot.

A chacun son "Ivanov", tant s'avère ambigu et pardoxal le personnage-titre de l'opus éponyme de Anton Tchekhov qui, par ailleurs, oscille, avec une grande amplitude de registre, de la tragi-comédie au drame en passant par la farce et la satire oppose sur le terrain du matérialisme dialectique une micro-société bourgeoise et un représentant de la classe intellectuelle.

Ivanov, initiant l'archétype du propriétaire foncier fin de siècle maintes fois décliné par l'auteur, qui se piquait d'intellectualisme progressif, se trouve simultanément confronté à la banqueroute financière par incurie, à la faillite de sa vie personnelle tant par le redoutable regard rétrospectif, Tchekhov anticipant la fameuse crise de la quarantaine contemporaine, que par une situation affective obérée par le désamour pour son épouse.

Confronté à un cumul de sentiments autocentrés délétères - impuissance et indécision face aux problèmes, ennui existentiel, culpabilité judéo-chrétienne sans résilience - et au spectre de la mélancolie, entre désenchantement et désillusions, il est également marginalisé par un mariage avec une jeune fille juive et une vraie-fausse, ou l'inverse, réputation de coureur de dot.

A l'adaptation dans une version resserrée, décontextualisée et modernisée et avec une rigoureuse direction d'acteur, Yvan Garouel, ne se livre pas à des spéculations interprétatives pour inférer d'un Ivanov victime d'une schizophrénie inhibante ou usant du simulacre pour masquer une paresse atavique et une ambition trop grande pour ses moyens.

Au jeu dans le rôle-titre, entre pathétisme et mesquinerie, violence et apathie, il incarne parfaitement la bipolarité entre apathie autocomplaisante et mélancolie d'un homme coincé entre passé et avenir, représentés respectivement par un oncle cynique (Jean-Paul Audrain toxique) qui ratiocine sur le lustre des années enfuies comme sa fortune, et un régisseur entreprenant qui prône l'affairisme actif (Rui Ferreira bouffon).

Et cependant, ce pâle avatar du héros romantique séduit les femmes pour qui l'amour qui s'épanouit dans le sacrifice pour l'épouse (Sara Viot vibrante), celui de sa naissance, de sa famille et de sa foi, ou dans le syndrome du sauveur pour la jeune fille idéaliste (Marianne Carion lumineuse et belle révélation).

Comédien et metteur en scène aguerri, Yvan Garouel orchestre judicieusement les scènes chorales telles les soirées chez l'usurière avaricieuse et despote conjugal qui tyrannise son mari (Muriel Adam parfaite et Laurent Benoit à la belle humanité) qui réunit la "bonne société" locale composée de la riche veuve joyeuse (Fanny Sütterlin), la marieuse (Syla de Rawsky) et les écornifleurs (Pierre Bès de Berc, Cédric Villenave, Emmanuelle Thébaud et Baptiste Benoit).

Tout comme les scènes de confrontation dont celle avec le médecin ténébreux et torturé (Pascal Guignard saisissant) qui, fort de son "honnêteté", la bien-pensance moraliste brandie tel un glaive vengeur, s'érige en grand inquisiteur pourfendeur de la vilénie humaine.

Sans décorum ni numéros d'acteur, une solide et réussie proposition chorale.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=