Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le président des ultra-riches
Michel Pinçon & Monique Pinçon-Charlot  (Editions La Découverte)  janvier 2019

"Macron, c’est moi en mieux" confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monqiue Pinçon-Charlot ! Huit ans après Le président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d’enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France.

Ils nous proposent un nouvel ouvrage, Le président des ultra-riches, publié aux éditions de La Découverte en pleine crise des gilets jaunes. Notre président n’apprécie pas d’avoir hérité de l’appellation "président des riches", introduite en 2010 pour Sarkozy. Quoiqu’en pense Emmanuel Macron, il ne s’agit pas d’une simple représentation médiatique mais d’une réalité que le livre veut nous prouver à partir de faits.

Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur "ceux qui ne sont rien", ils documentent la réalité d’un projet politique profondément inégalitaire. Loin d’avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron s’avère être un enfant de sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs et conseillé par des économistes libéraux. Le début de l’ouvrage nous présente un président méprisant, qui a toujours le mot qui blesse pour les plus faibles.

Depuis son arrivée au pouvoir dans son palais, ce président mal élu (un chapitre est consacré à cette élection) a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l’ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l’Exit Tax, pérennisation du crédit d’impôt pour les entreprises. Il a multiplié les mesures en faveur des classes les plus riches qui coûtent chères alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux semblant en matière de politique écologique.

Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l’entourage, ce livre fait la chronique édifiante d’une guerre de classe menée depuis le cœur de ce qui s’apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.

L’ouvrage nous présente l’itinéraire de cet apprenti Rastignac, le financement de son ambition, l’appui des patrons de presse pendant sa campagne, sa caste qui se met au pouvoir à ses côtés et les conflits d’intérêt qui se multiplient sous présidence.

Un chapitre édifiant est consacré à sa politique qui consiste à prendre aux pauvres pour donner aux riches, renversant l’adage de Robin des Bois : APL, CSG, casse du code de travail, casse des services publics et en même temps fin du verrou de Bercy, le tout sur fond de belles paroles écologiques et d’imposture. L’ouvrage se termine sur l’action des gilets jaunes, symbolisant les gueux envahissant les beaux quartiers.

Avec leur dernier ouvrage, le couple Pinçon nous propose donc une chronique du mépris de classe dans la politique de notre président. Ils nous prouvent sur la base de faits réels ce que s’avère être notre président et sa politique. Ils nous dressent un véritable portrait à charge de celui qu’ils considèrent comme le président des ultra-riches.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "La violence des riches" des mêmes auteurs


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=