Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Amérique derrière moi
Erwan Desplanques  (Editions de l'Olivier)  janvier 2019

C’est un court roman, d’à peine 180 pages que nous propose Erwan Desplanques en ce début d’année 2019 avec L’Amérique derrière moi, publié aux éditions de l’Olivier. Né en 1980, Erwan Desplanques a grandi à Reims. Après des années de journalisme à Télérama, il s’est installé à Hossegor et collabore régulièrement à la revue Décapage depuis sa création. Il a déjà publié un premier roman en 2013, Si j’y suis puis un recueil de nouvelles, Une chance unique, sélectionné pour le prix Goncourt de la nouvelle en 2016.

Avec L’Amérique derrière moi, Erwan Desplanques nous propose un court roman qui conjugue avec une grande habilité la vérité autobiographique et l’invention romanesque. Son narrateur apprend la veille de Noël que sa femme attend un heureux évènement. Simultanément, il apprend aussi que son père est atteint d’une tumeur incurable. Il nous raconte alors cette période étrange pendant laquelle l’attente d’un heureux évènement et l’imminence d’un grand malheur finissent par se confondre.

A travers les personnages du couple parental, passionnel et turbulent, l’excentricité du père qui voue une passion inconditionnelle pour les Etats-Unis, les traces de la dernière guerre mondiale, l’auteur nous emmène en excursion, autour de plusieurs générations, au sein d’une famille singulière, à la fois unie et désunie, aimante et maltraitante. Chemin faisant, avec une très grande élégance d’écriture, bercé par une grande lucidité, Erwan Desplanques nous présente chacun et enchaîne les situations sous leurs aspects les plus comiques et les plus déchirants.

Le narrateur nous raconte son enfance, l’occasion pour lui pour évoquer l’admiration excessive, parfois ridicule, de son paternel pour les Etats-Unis. Le récit du narrateur oscille entre évocations du passé et le présent autour de sa femme enceinte et les visites à son père malade qui habite à Reims. On entre dans l’intimité de l’auteur sans que cela soit gênant, on passe du rire aux larmes, notamment pour ce qui est des passages concernant la mort du père et la fin du livre s’avère être particulièrement sublime, expliquant notamment le titre de l’ouvrage.

L’Amérique derrière moi est un très bel ouvrage, sincère et pudique dans lequel l’auteur a su trouvé la distance parfaite avec son lecteur. Il est de ces romans qui parlent à tous ceux qui ont connu l’attente d’un enfant mais aussi la maladie d’un parent. Il est aussi une formidable ode à la vie, à la nouvelle vie, celle que prendra son auteur (et narrateur) pour quitter Paris et rejoindre la province.

L’Amérique derrière moi est un petit bijou, tout simplement, un livre qu’il faut lire, qui ne vous décevra pas.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=