Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sarah McCoy
Blood Siren  (Blue Note / Universal)  janvier 2019

It was the blackbirds that loiter, silhouetted on wires, it was the old window fan, catchin’rusty twirls…"

"I am a monster, I am the beast. Dear mamma, there’s no one left but you to pray, you to pray for me. Pray for me"

Dans la bande annonce de la prochaine saison de The Voice on peut entendre, ce qui doit être un des climax des sélections, une femme reprendre avec une voix grave et rocailleuse une chanson de Gainsbourg. L’identité et le parcours de cette voix sont inconnus mais l’effet est mille fois rabâché : ce timbre de voix si boisé si organique, et on sait très bien que ce qui devrait n’être qu’émotion se transforme rapidement en produit.

La chanteuse Américaine installée en France Sarah McCoy a le même genre de signature vocale. Mais nous sommes à un monde du placement produit de TF1. La différence ? Le supplément d’âme. Ce n’est pas par ce que l’on a une belle voix que l’on est Billie Holiday, Nina Simone, Big Mama Thornton, Koko Taylor ou Amy Winehouse. Ces femmes ont transformé leurs vies difficiles en poésie et en musique sombres mais sublimes. Il en faut un peu plus. Il faut une vie, des failles, des fêlures, des crevasses, des blessures et des larmes de sang.

La vie de Sarah McCoy n’a pas été un long fleuve tranquille. Elle est née dans une banlieue de New York. Quand elle était enfant, sa famille a déménagé à Charleston, en Caroline du Sud, où elle a dû faire face à la mort à quelques jours d’écart de son père et de sa grand-mère. Pour survivre à cela, elle étudie le piano et la musique classique et commence à composer. Elle est gothique et en conflit avec sa mère et la religion. Plus tard, elle devient musicienne dans des rades de la Nouvelle-Orléans et connaît des errances sur les routes des États-Unis et devient musicienne de rue. Cela vous forge un caractère, un univers.

En 2013, le réalisateur français Bruno Moynié la découvre au Spotted Cat Club. Il en fera un film documentaire et lui organise une tournée de concerts en France. Ce succès a ouvert la voie à une carrière française pour Sarah, qui effectue désormais des allers-retours réguliers entre la Nouvelle-Orléans et Paris passant en 2014 par le festival de blues Les Nuits de l’alligator. Sarah McCoy, c’est justement un alligator (comme celui qu’elle a tatoué sur le bras) qui vous avale tout cru dans une sorte de rite vaudou, où elle serait une magnifique diva, une maîtresse de cérémonie jouant de son piano comme d’un instrument magique distillant un univers brut de décoffrage, baroque, poétique, burlesque et pénétrant, noir, romantique et poisseux.

Ce Blood Siren est un album composé de chansons écrites durant ces vingt dernières années mêlant gospel, blues, rock et touches impressionnistes. Elle y chante la rage, l’amour, l’abattement, ses peurs, ses doutes, ses douleurs enfantines, la rédemption, l’espérance. La vie. Et notre cœur se met à battre plus fort, à se tordre. Les flammes brûlent. Et si elle s’est assagie, on sent le volcan gronder en dessous. Sarah McCoy avec ce Blood Siren est responsable et coupable d’une musique belle à pleurer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Sarah McCoy en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #46 (édition 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Sarah McCoy
Le Bandcamp de Sarah McCoy
Le Soundcloud de Sarah McCoy
Le Facebook de Sarah McCoy


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-10-18 :
Mondo Cane - Ce qui suit EP
Jacques Schwarz-Bart - Soné Ka-la 2 Odyssey
Christophe Rousset - Armand-Louis Couperin : Pièces de clavecin
Pointe du Lac - LP2
Vox Bigerri - Jorn
Dominique Fillon Augmented Trio - Awaiting Ship
Listen in Bed - Killing Eve + Australie (Saison 2 MIX 2)

• Edition du 2020-10-11 :
Listen in Bed - Seven Inch (Saison 2 Emission 2)
Raphaël Pannier Quartet - Faune
Karine Deshayes - Deux mezzos sinon rien
Mickaël Mottet - Glover's mistake
Yvan Marc - L'ancien soleil
The Yokel - Y
Minhsai - INTROSESSIONS EP
La Phaze - Visible(s)
Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe - Chanson d'Amour
Shaken Soda - Shaken Soda
 

• Archives :
BT93 - BT93
Shadows of Planes - Glasgow Kiss EP
Nubya Garcia - Source 
Nicolas Baldeyrou - Dialogues
Martin Joey Dine - Both at Once
Les Talens Lyriques & Christophe Rousset - Mozart : Betulia Liberata
Geoffroy Couteau - Brahms : Brahms musique de chambre vol 3 et 4
Anna von Hausswolff - All Thoughts Fly
Les Goguettes (en trio mais à 4) - Le temps béni de la pandémie
Apple Jelly - Die, Motherfucker ! Die !!! 
Listen in Bed - Fargo + BBC6 (Saison 2 MIX 1)
Romain Humeau - Echos
Luc Spencer - Oiseau(x) scratch
Ensemble Triptikh - Grand Ecran
The Flaming Lips - American Head
Quatuor Ardeo - XIII
Philippe Bianconi - Debussy
Pogo Car Crash Control - Tête Blême
Fabrizio Chiovetta - Beethoven : Op. 109, 110, 111
Listen in Bed - B.O. d'une scène de meurtre (Saison 2 Emission 1)
The Apartments - In and out of the light
La Caravane Passe - Nomadic Spirit
Babylon Circus - State of Emergency
Atrisma - Chrone EP
Orchestre national d'Auvergne & Roberto Forés Veses - Berg, Webern, Schreker
Marie-Gold - Règle d'or
Thomas Bel - Cerna Vez
Bandit Bandit - Bandit Bandit
Jeanne Added - Both Sides
Gabriel Tur - Papillon Blanc
- les derniers albums (6175)
- les derniers articles (163)
- les derniers concerts (2325)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=