Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Auteurs, Luke Haines
Das Capital  (Hut)  janvier 2004

Gardons un peu de sérieux pour présenter cette compilation sur l’œuvre de the Auteurs, un des tout meilleurs groupes anglais des années 90, rock classieux et anti-grunge. Au centre de ce groupe Luke Haines, qu’on retrouve dans Black Box Recorder, qui signe ici son treizième album. Ceci dit maintenant découvrons la chose.

Le disque s’appelle Das Capital sous titré "The Songwriting Genius of Luke Haines and the Auteurs"… Luke Haines a en effet un ego à peu près aussi surdimensionné que son sens de l’autodérision peut paraître torturé.

Le disque en question revient sur toute sa discographie mais ne se contente pas de cataloguer une série de titres à succès mais plutôt de les réinterpréter avec un arrangement de nonet de chordes : au total 11 titres et un medley de neuf autres.

Bon, donc en gros c’est une compilation donc pourquoi les réenregistrer? Et bien justement parce qu’ainsi l’exercice va à rebrousse poil de la pratique usuelle, une compilation c’est en effet avant tout (sauf exception pour cause de références introuvables) un exercice commercial pour ramener un groupe en devanture des bacs et doper ses ventes en singeant la nouveauté ou la participation à l’activité commerciale : tout ce qu’on peut trouver étranger à la de la création musicale.

Ici Haines tourne en dérision le procédé (il avait déjà sortit un disque intitulé Worst of BBR qui n’était pas un best of mais un "véritable" album). Dans la même logique de détournement à l’intérieur du livret interne on peut trouver l’ensemble de la discographie chroniquée par Haines lui même - les notes oscillent entre 4 et 5 étoiles - et ridiculise là encore avec un certain succès l’exercice un peu faux du "critique" musical.

Par ailleurs musicalement, puisque que c’est aussi accessoirement un peu de cela qu’il est question, c’est sans intérêt relativement aux disques de l’époque, les arrangements sont assez lourds et indigestes et en tous cas inférieurs aux versions originales.

Enfin tout cela est tout de même amusant à écouter si on connaît ces titres sur le bout des doigts. Les rares inédits sont dans l’ensemble, on le note, plutôt médiocres.

En somme ce disque est une vaste blague à ne réserver qu’aux fans absolus de Luke Haines et de son sens de l’humour furieusement décalé.

Par contre même si vous êtes allergique à cet humour potache c’est, effectivement, une bonne occasion pour rappeler ses disques à notre souvenir : notamment le chef d’œuvre New Wave (1993) son premier album et le ténébreux After Murder Park (1996) injustement assassiné par la critique, et puis le projet Baader Meinhof (1996) concept album allumé ("This is an hate socialist collectiv"), et aussi Now I’m a Cow Boy (1994) son plus gros succès commercial ("Lenny Velentino") et sans oublier son projet solo Oliver Twist Manifesto (2001) au propos farouchement revival-situationniste et élitiste voire le dernier véritable album de the Auteurs, How I learned to love the bootboys (1999), teinté au vitriol hostalgique (hostile à la nostalgie).

Par contre on peut laisser de coté le remix The Auteurs vs µZiq et la BO de Christie Malry’s Own Double Entry ainsi que ce dernier disque, mais vous faites ce que vous voulez.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 21st Century Man de Luke Haines


Loopkin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-03-29 :
Daniel Roméo - The Black Days Session #1
Robin McKelle - Alterations
We are Birds - No return
Vincent Courtois - Robin Fincker - Daniel Erdmann - Love of Life
Bernard Minet - Metal Band
Faut qu'ça guinche - Sixième sens
Caesaria - Connection Loss EP
Hailu Mergia - Yene Mircha
François Puyalto - 44
Jean-Baptiste Soulard - Le silence et l'eau
Péroké - Coco Bans - Al-Qasar - Sélection de clips
Pearl Jam - Gigaton

• Edition du 2020-03-22 :
GoGo Penguin - Atomised Single
KOKOROKO - Single Carry me home
Michael Fine - Five for Five
Bon Voyage Organisation - La course
Duplessy & The Violins of the World - Brothers of String
Valentin Vander - Mon étrangère
Ceylon - Où ça en est ?
Julie Campiche Quartet - Onkalo
Coralie Royer - Blossom EP
Lion's Law - The Pain, the Blood and the Sword
 

• Archives :
Listen in Bed - A Milli (émission 11)
Goodbye Moscow - L'univers
Panic Party - Ep1
Klub des Loosers - Single / clip Champion
Monophonics - It's only us
Elodie Vignon - D'ombres
Laurianne Corneille - Robert Schumann : L'hermaphrodite
Manuel Anoyvega Mora - Cuba Cuba
Chassol - Ludi
Un Poco Loco - Ornithologie
Ludivine Issambourg - Outlaws
Diana Damrau - Richard Strauss : Lieder
Jordan Rakei - Origin (Deluxe Edition)
Coeur - Kawaii karma
BEBLY - ULDO EP
Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
Cabane - Grande est la maison
King Biscuit - Hammer It !
Pierre de Bethmann Trio - Essais Volume 3
Jean-Louis Murat - Baby Love
Noëmi Waysfeld - Guillaume de Chassy - Un voyage d'hiver / Eine Winterreise
Caravaggio - Caravaggio : Tempus Fugit
Cocanha - Puput
Listen in Bed - The party of special things to do (Mix #12)
Dora Dorovitch - Dora Dorovitch
Cyrille Dubois & Tristan Raës - Lili & Nadia Boulanger : Mélodies
Courtney Barnett - MTV Unplugged (Live in Melbourne)
Xavier Thollard Trio - (Re)Compositions
Wajatta - Don't Let Get You Down
Thundercat - Dragonball Durag
- les derniers albums (5985)
- les derniers articles (148)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1086)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=