Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Théo Ceccaldi & Roberto Negro
Montevago  (Brouhaha / L'Autre Distribution)  mars 2019

Ce Montevago commence presque comme une sonate violon / piano impressionniste ("Il était une fois, deux fois, trois fois"). Le ton de ce magnifique disque est donc donné dès le départ.

Montevago, comme le nom du palace situé sur les hauteurs de Palerme. Ce palace a été le décor du clip de "Danse de salon" où le duo revisitait dans un répertoire moderne et original mazurkas, menuets, gavottes ou quadrilles.

Si, à la base, Théo Ceccaldi et Roberto Negro voulaient continuer dans cette direction, ils ont brusquement décidé de partir vers d’autres voies correspondant plus à leurs envies de recherche sonore, de travail sur les formes et les esthétiques. La danse n’est pas très loin non plus. Les notes virevoltes, sautillent, se reposent pour mieux jaillir comme en furie. Les mélodies ont la grâce féline, la beauté d’une Tamara Karsavina ou d’une Marie Taglioni. Les deux s’entendent (dans tous les sens du terme) à merveille et on saluera la qualité sonore globale de ce disque.

On se situe entre jazz, expressionisme et musique contemporaine comme si Dutilleux et Ligeti dansaient la gigue avec Didier Lockwood et Bill Carrothers. C’est la finesse de l’écriture, de l’interprétation, des divers modes de jeux qui est prodigieuse, cette façon de ne pas relâcher l’écoute et la tension, de tenir l’auditeur en haleine, de le surprendre, de l’émouvoir, de l’amuser aussi, de l’emmener avec gourmandise et intelligence musicale sur des chemins aventureux sans jamais ne perdre un vrai sens poétique ("Mai juin juinjuillet juin janvier", "Zodiac Poisson", "Comète", "C’est chaud c’est glacé"...).

Ce travail assez jubilatoire sur le grain sonore, les timbres, les dynamiques, les nuances et contrastes avec une clarté musicale, des éléments dynamiques constamment en exergue, des élans irrépressibles. Ce n’est pas une histoire de je mais de jeux. Et de jeux de cordes notamment : frottées, pincées, frappées, arrangées, triturées, caressées. Comme le point d’achoppement des esthétiques et recherches du pianiste et du violoniste. Un très très beau disque...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amanda Dakota de Théo Ceccaldi / Freaks
La chronique de l'album Kings and Bastards de Roberto Negro

En savoir plus :
Le site officiel de Théo Ceccaldi
Le Soundcloud de Théo Ceccaldi
Le Facebook de Théo Ceccaldi
Le site officiel de Roberto Negro
Le Soundcloud de Roberto Negro
Le Facebook de Roberto Negro


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-05-19 :
Artemis Quartet - Chostakovitch
Marianne Piketty & Le Concert Idéal - Le fil d'Ariane
Quatuor Béla - Trois Frères de l'Orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thème et Variations de Krása
Quintette Aquilon - Saisons
Equipe de foot - Marilou
Jean-Pierre Kalfon - Les Rendez-Vous d'Ailleurs

• Edition du 2019-05-12 :
Eiffel - Interview
Chrystelle Alour - Traversée
Fred Pallem & Le Sacre du Tympan - L'odyssée Remix
Bayerische Kammerphilharmonie & Alessandro de Marchi - Leopold Mozart : Missa Solemnis
Paris Brass Quintet - Les cuivres sur le toit
L'Étrangleuse - Dans le lieu du non-où
Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - Power Trip - Dropkick Murphys - Manowar - Fu Manchu - Clutch - Gojira - Mass Hysteria - Ultra Vomit - Dagoba - No One Is Innocent - Lofofora - Blackrain - Klone - Will Haven - The Fever 333 - Kiss - Bloodbath - Cult of Luna - The Sisters of Mercy - YOB -
Fontaines D.C. - Dogrel
Elias Dris - Beatnik or not to be
Solal Roubine - Hublot EP
Nära - Home is everywhere EP
 

• Archives :
Gontard! - 2029
Erevan Tusk - Foreign Lines
Marble Arch - Children of the Slump
Michel Dalberto & Novus Quartet - Cesar Franck : Piano Works Quintet
Madalitso Band - Wasalala
David Lively - Quatuor Cambini-Paris - Thomas de Pierrefeu - Chopin Concertos for Piano & String
Pamplemousse - High Strung
La Poison - La Poison
Eiffel - Stupor Machine
Foxygen - Seeing Other People
Tchewsky & Wood - Live Bullet Song
Des fourmis dans les mains - Un grand feu
The Eternal Youth - Me and You Against the World
Anita Farmine - Seasons
Springwater - Some Drives EP
Frédéric Zeitoun - Duos en Solitaire
Florent Vollant - Mishta Meshken
Teleferik - Blood Orange Sirup
Dimoné & Kursed - Mon Amorce
Robert Forster - Inferno
Jens Lekman & Annika Norlin - Correspondence
Matthew Edwards & the Unfortunates - The Birmingham Poets
Jay-Jay Johanson - Kings Cross
Brune - FGO - Barbara
Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music - Divers artistes
Cyclotron #3 - Ultima Triplex - Simon Manoha - We Are Ocean’s Gay Flowers - Vitaphone - Trikorder 23 - The Beatnik Stellar Blues - Immaterial Possession - Julien Doigny - Oui Mais Non - Michel Bertier - chevo légé - navel - Supersoft [14-18] - 4t(REC)k - Xela Zaid - Feu Robertson - Lena
Feu Robertson - A Heartbeat Away From The Northeast
Quatuor Opus 333 - Suspiros de España
Dukes of Paris - Dance EP
Blick Bassy - 1958
- les derniers albums (5627)
- les derniers articles (124)
- les derniers concerts (2286)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1064)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=