Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Collection
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  mars 2019

Comédie dramatique de Harold Pinter, mise en scène de Ludovic Lagarde, avec Mathieu Amalric, Valérie Dashwood, Micha Lescot et Laurent Poitrenaux.

"La Collection" de Harold Pinter constitue un opus jubilatoire et essentiellement ludique nonobstant le fait d'être souvent qualifié de thriller psychologique sur le mensonge.

En effet, il est basée sur le jeu, celui auquel se livre les personnages, telle une "fake party" selon le mode "Action ou vérité ?" pour abouliques existentiels , et celui que mène l'auteur avec le spectateur auquel il propose une partition ouverte en forme de QCM théâtral laissant le dénouement à sa discrétion.

L'intrigue nouée hors champ repose sur le conventionnel trio du vaudeville et du théâtre de boulevard mais dans la configuration homoérotique singulière mari, amant et amant de l'amant.

En effet, elle repose sur l'aveu d'une infidélité occasionnelle d'une femme mariée, "one-shot" inconséquent qui conduit le mari à mener l'enquête pour connaître l'identité de l'amant auquel il a décidé de rendre visite, et qui s'avère un jeune homme vivant avec son mentor qui nie tout en bloc excipant de ce fait et de son homosexualité radicale.

Harold Pinter officie dans cet entre-deux qui sépare la vérité, l'affabulation et le mensonge, le réel et la réalité, le désir et le fantasme, sur fond de rapport de domination et de rituel érotique, ses thèmes récurrents.

Dans la scénographie déréalisée de Antoine Vasseur, deux appartements impersonnels juxtaposés, avec la traduction efficace de Olivier Cadiot et la collaboration de Sophie Engel pour la dramaturgie, Ludovic Lagarde opère une direction d'acteur au cordeau et une mise en scène virtuose des non-situations et des pseudo-conversations en forme interrogative qui constituent les pointes émergées d'un monumental iceberg de suppositions et d'hypothèses.

Et, avec un rythme lent, il use abondamment des silences, comme en musique, pour nouer une tension dramatique qui se dégonfle subitement telle une baudruche, comme il joue la carte de la déréalisation notamment avec la sonorisation des voix.

Au jeu, un quatuor de comédiens émérites. Valérie Dashwood en femme-prétexte transparente, Mathieu Amalri en inquiétant dandy inverti, Laurent Poitrenaux en mari refoulé et Micha Lescot en obscur objet du désir.

Magistral !

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=