Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Danseuse du crépuscule
Théâtre Le Funambule-Montmartre  (Paris)  mars 2019

Comédie dramatique de Claude Ferri-Pisani, mise en scène de Isabelle Jeanbrau, avec Catherine Artigala, Martine Fontaine, Céline Lo Presti, Clément Olivieri et Grégory Vouland.

 Claude Ferri-Pisani a écrit une fausse-vraie pièce anglaise plus anglaise que bien des vraies pièces anglaises. On y croise une danseuse de flamenco espagnole, Lola (Martine Fontaine) échouée en Angleterre et devant s'occuper de sa belle-mère (Catherine Artigala) qui n'a plus trop sa tête et ne pense qu'à manger, pendant que son mari, marin, écume les mers.

On est dimanche et Lola attend sa fille, Pakita (Céline Lo Presti... qui ne vient pas. Que lui est-il arrivé ? Que se passe-t-il ? Pourquoi n'a-t-elle pas prévenue de son retard ? Pendant ce temps-là, le voisin scout (Grégory Vouland) demande à cirer les chaussures de la maison... alors que Lola doit subir les assauts de son beau-frère (Clément Olivieri), fou amoureux d'elle.

Quand débute "La Danseuse du crépuscule", on peut être surpris par le ton décalé et les premières scènes baignant dans un absurde pince-sans-rire. Faut-il s'amuser des situations embarrassantes dans lesquelles se complait la belle-mère de Lola ou faut-il plaindre la danseuse d'être réduite au rôle de garde-malade ?

Il faudra donc un peu de temps pour saisir qu'on est devant un drame et pas une comédie, même si certaines scènes peuvent susciter de l'hilarité.

"La Danseuse du crépuscule", c'est la vie sans avenir de Lola, au délicieux accent ibérique, condamnée à attendre son mari et la mort de sa belle-mère. Comment pourrait-elle, dans ce climat morose, se rêver encore sur un plateau à taper du pied et à tournoyer dans sa belle tenue d’apparat noire et rouge ?

Si la pièce de Claude Ferri-Pisani, qui n'en est qu'à ses premières représentations, mériterait peut-être quelques aménagements, elle n'est pas, néanmoins, dénué d'intérêt, notamment grâce à l'interprétation inspirée de Martine Fontaine qui compose une Lola fragile et fière, engluée dans l'Angleterre profonde, ainsi que celle de Catherine Artigala totalement à l'aise dans un personnage "borderline".

Peu à peu, on est conquis par un texte qui aboutit à un final émouvant et poétique, qui donne l'occasion à Lola de remettre ses habits de Lola. La mise en scène d'Isabelle Jeanbrau gagne en intensité. Si, dans les premières minutes,on peut ne pas accrocher et rester insensible au "second degré" de la pièce, celle-ci prend pourtant peu à peu son envol.

On pourrait presque oser dire que "La Danseuse du crépuscule" a un côté "Tennessee", que tous les personnages pourraient être pris dans des passions vaines et épuisantes comme souvent chez l'auteur d' "Un Tramway nommé désir", mais aussi se transfigurer, comme ce sera le cas pour Lola, la "danseuse-mère Courage".

0n espère que les spectateurs ne seront pas rebutés par le petit effort nécessaire pour "entrer dans la pièce" et se mettront à l'unisson de son univers un peu déroutant, car, au bout d'un moment, ils trouveront bien agréable la compagnie de Lola et de son petit monde.

Quant à Pakita, il faudra être patient puisque le suspense qui lui colle à la peau (viendra-viendra pas) n'aura sa résolution que très tardivement...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots
- 10 mars 2019 : On vote pour le plein de nouveautés.
- 3 mars 2019 : The Colour of Spring
- 24 février 2019 : comme un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=