Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rosie Davis
Paddy Breathnach   mars 2019

Réalisé par Paddy Breathnach. Irlande. Drame. 1h26 (Sortie le 13 mars 2019).Avec Sarah Greene, Moe Dunford, Ellie O'Hallora, Sarah Green, Moe Dunfor, Ellie O'Halloran, Ruby Dunne, Darragh McKenzie, Molly McCan, Natalia Kostrzewa et Lochlann O'Mearain.

Rosie Davis a quatre enfants, un portable, un mari, une voiture... mais pas de maison. Tous les jours, elle passe son temps à téléphoner aux hôtels pour savoir s'il y a de la place pour une famille de six personnes.

Son mari travaille, ses enfants sont scolarisés... mais ils ont dû quitter la maison qu'ils habitaient et en attendant, hypothétiquement, d'en retrouver une, ils vivent dans l'incertitude quotidienne.

On pourrait croire que "Rosie Davis" de Paddy Breathnach, filmé à Dublin, comme il aurait pu tout aussi bien être tourné à Paris, Londres, Rome ou Berlin, va être un film "social" répétitif et geignard.

On pourrait aussi penser que c'est un "Ken Loach Irlandais", qu'il va s'en prendre à la société entière et montrer le combat d'une mère courage dents et poings serrés.

Eh bien, non ! Dans sa forme, "Rosie Davis" de Paddy Breathnach n'est jamais ennuyeux ni pleurnichard. On suit chaque journée sans en savoir plus que l'héroïne.

C'est une espèce de suspense très angoissant pour le spectateur, tout aussi angoissant que certaines fictions. Car on connaît les personnages, on s'y est attaché et l'on n'a pas envie de les savoir tous les six dans la voiture à mal dormir, à avoir froid et à ne pas pouvoir changer de vêtements.

Dans le film, on espère - ou on veut croire - que la situation des Davis est provisoire parce qu'autour d'eux, tout tient à un fil : l'amie de Rosie qui lui laisse faire des lessives l'acceptera-t-elle éternellement ?

Le frère de John Paul, son mari, commence à s'impatienter alors que son épouse attend un enfant : viendront-ils bientôt reprendre toutes leurs affaires, alors que les futurs parents manquent de place... Les écoles accepteront-elles encore longtemps des enfants qui arrivent toujours en retard, qui commencent à être traités de "cracra" par leurs gentils petits camarades... ?

Rosie et son mari sont au fond du trou, mais font corps ensemble et avec leurs enfants, et s'aiment profondément. Ils n'accusent personne sauf la fatalité, n'en veulent pas à un propriétaire voulant reprendre sa maison comme il en a le droit. Rosie n'est pas loachienne pour un sou.

Elle se rapproche plutôt de Corinne Masiero dans le très beau "Louise Wimmer" de Cyril Mennegun. Elle a aussi quelque chose des héros des frères Dardenne, et ce n'est pas pour rien que Paddy Breathnach la suit parfois caméra à l'épaule, comme les deux Belges filmaient "Rosetta".

Il y a deux ans, on avait soutenu ardemment un film cubain, "Viva", mélo magnifique sur un fils qui se déguisait en femme pour chanter et faisait face au rejet de son père alcoolique et macho.

Les cinéphiles seront surpris de découvrir que le réalisateur de "Viva" est aussi celui de "Rosie Davis", preuve s'il en fallait que Paddy Breathnach est un cinéaste sensible et capable à chaque fois de traiter des sujets forts même s'ils sont très différents.

Après ce constat, on n'aura pas de superlatif pour cette œuvre forte, émouvante et ouverte sur tous les ailleurs possibles malgré la noirceur de la situation décrit

On dira simplement que "Rosie Davis" de Paddy Breathnach est un beau film, un film simple et jamais dans la vaine compassion pour ses personnages. Il les filme usant de leur liberté, dans leur grandeur à refuser tout ce qu'ils considèrent comme des compromissions.

Il s'est doté d'une héroïne sublime de naturel, jamais dans les excès. Elle ne surjoue rien et paraît animer d'une foi indestructible qui force un grand respect. Paddy Breathnach a su amadouer les enfants et en a fait d'excellents comédiens.

Ce film sur le déclassement réel remuera tous les spectateurs puisque la peur d'être à la rue, de vivre sans adresse et sous le couperet d'un bureaucrate de mauvaise humeur, est la peur de la plupart des français moyens.

En cela, voir "Rosie Davis" de Paddy Breathnach ne peut pas leur faire grand mal mais les tenir éveilles devant cette "misère du monde" évoquée jadis par Pierre Bourdieu. Un film fort et nécessaire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots
- 10 mars 2019 : On vote pour le plein de nouveautés.
- 3 mars 2019 : The Colour of Spring
- 24 février 2019 : comme un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=