Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lincoln au Bardo
Georges Saunders  (Editions Fayard)  janvier 2019

N’y allons pas par quatre chemins. S’il est un livre qu’il faut à mon avis absolument lire en ce début d’année 2019, c’est bien l’ouvrage de Georges Saunders, Lincoln au Bardo, publié aux éditions Fayard. Ce livre est tout simplement une expérience littéraire hors du commun, un ouvrage incroyable qui ne ressemble à aucun autre.

Lauréat du Man Booker Prize en 2017, il a déjà connu un immense succès de l’autre côté de l’Atlantique, se vendant à plus de 600 000 exemplaires. Il arrive maintenant en France, traduit par Pierre Demarty, espérant qu’il connaîtra chez nous le succès qu’il mérite.

Georges Saunders est l’auteur de neuf ouvrages, principalement des recueils de nouvelles. Lincoln au Bardo est son premier roman. Il vit dans l’état de New-york et dirige un atelier d’écriture à l’université de Syracuse.

L’histoire se passe à Washington, dans la nuit du 25 février 1862. Dans le paisible cimetière de Oak Hill, non loin de la Maison-Blanche, quelque chose se prépare. Un peu plus tôt ce même jour, on a enterré un petit garçon prénommé Willie, qui n’est autre que le fils du président des Etats-Unis. Ce soir là, Abraham Lincoln, dévasté de chagrin, s’échappe de son bureau pour venir se recueillir en secret sur la sépulture de son enfant.

Il croit être seul - il ne l’est pas. Bientôt, des voix se font entendre, et voici que jaillit des caveaux tout un peuple d’âmes errantes, prises au piège entre deux mondes, dans une sorte de purgatoire, le fameux Bardo de la tradition tibétaine. L’arrivée du jeune Willie va déclencher parmi eux un immense charivari - une bataille épique, reflet d’outre-tombe de la Guerre de Sécession qui, au même moment, menace de déchirer la nation américaine.

C’est donc un somptueux roman choral que nous propose Georges Saunders avec son sublime Lincoln au Bardo, un roman dans lequel de nombreuses âmes coincées au purgatoire se retrouvent autour du petit garçon du président des Etats-Unis. En prenant pour point de départ une anecdote historique, la visite de Lincoln devant le caveau de son fils mort à onze ans d’une typhoïde au beau milieu de la Guerre de Sécession, il met en lumière le Bardo qui désigne dans la spiritualité bouddhiste le lieu et l’Etat dans lequel errent les consciences des morts en attente de renaissance.

Le roman se déroule le temps d’une nuit. Ils sont nombreux à s’exprimer, plus de 150 au final. Parmi eux se trouvent trois personnages qui reviennent plus souvent, un brave homme mort à cause d’une poutre qui lui est tombée sur la tête, un autre qui s’est suicidé car il ne pouvait pas vivre son homosexualité et un pasteur. Parmi les autres, des suicidés, des amoureux, des torturés, des condamnables, des coupables et des innocents. Georges Saunders les convoque tous pour la même cause, prendre la parole.

Avec Lincoln au Bardo, Georges Saunders nous offre un roman qui se caractérise par une très grande originalité dans le fond mais aussi dans la forme. Il se caractérise très souvent par un défilé de dialogues entre les différents défunts qui procure au lecteur une expérience de lecture à laquelle il n’est pas habitué. De ses dialogues se dégagent de nombreuses émotions variées qui donnent une réelle dimension à l’ouvrage. Les passages où le président s’adresse à son fils font partie des passages les plus beaux du livre, particulièrement du fait de la difficulté de dialogue entre les deux.

Et en même temps, de ces dialogues se dévoilent une partie de l’histoire des Etats-Unis, notamment celle qui touche la guerre civile et l’esclavagisme qui mettent Lincoln, au moment où il subit un immense chagrin, devant les responsabilités qui sont les siennes.

Georges Saunders ne manque pas d’audace et son ouvrage en est le témoin. Le pari qu’il fait de nous proposer un ouvrage qui aurait tout pour dérouter le lecteur est réussi car son écriture est d’une force incroyable. Son imagination débordante nous offre un spectacle inouï autour de spectres tour à tour inquiétants, hilarants et attendrissants. Il s’amuse à dynamiter tous les registres romanesques pour mieux nous confronter aux plus profonds mystères de notre existence : qu’est-ce que la mort ? Qu’est-ce que la vie ? Qu’est-ce que l’amour ? Comment vivre et aimer quand nous savons que tout est voué au néant ?

Quel livre donc ! Quelle façon de raconter ainsi le deuil d’un enfant ! Quelle manière de combiner un drame personnel et un drame national !

Lincoln au Bardo est un chef-d’œuvre, un livre que je ne suis pas prêt d’oublier, qui permet au lecteur de sortir de son confort littéraire pour découvrir une autre littérature, originale et puissante, mêlant historique et fantastique, pour un ensemble salutaire et bouleversant.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Georges Saunders
Le Facebook de Georges Saunders


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=