Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Synonymes
Nadav Lapid  mars 2019

Réalisé par Nadav Lapid. France/Israel/Allemagne. Drame. 2h03 (Sortie le 27 mars 2019). Avec Tom Mercier, Quentin Dolmaire, Louise Chevillotte, Christophe Paou, Uria Hayik, Léa Drucker, Yehuda Almagor et Olivier Loustau.

"Le Policier", "L'institutrice", "Journal d'un photographe de mariage", les films précédents de Nadav Lapid n'étaient déjà pas des films communs. On y avait vu un cinéaste majeur en rôdage, en formation.

Avec "Synonymes", la chrysalide est finie. En quelques plans de Yoar nu dans le grand appartement vide, on sait qu'on est devant un cinéma pas commode, retors à la paresse normale du spectateur assis confortablement dans son fauteuil.

Ici, il va falloir décrypter, prendre parti, comprendre ou se méprendre, aimer ou détester, crier au génie ou à la mystifcation, fourbir une critique ou une apologie. Bref, regarder l'image ne suffira pas : il va falloir penser.

Devant ce jeune homme à l'accent indéfinissable, dont on n'ose pas dire qu'il a quelque chose de germanique, on est franchement mal à l'aise. Il faut dire qu'il est en colère permanente, qu'il crie, qu'il hurle, qu'il invective. En contrepoint ses "hôtes", Emile et Caroline sont d'un calme presque angoissant, d'une froideur qui cache quelque chose.

Dans la paranoïa que diffuse Yoar, on se met à imaginer que les deux jeunes grands bourgeois, qui "pourrissent" le jeune israélien d'argent et de bienveillance, appliquent un stratagème, cherchent à se faire pardonner – allez, on se risque - le passé pétainiste de leur lignée...

Dans "Synonymes" de Nadav Lapid, on ne peut s'empêcher de penser que Yoar revient sur le lieu du crime. Voulant "fuir" Israël, il revient au pays de l'intranquillité permanente, celui où la fuite est impossible. Il a besoin de chercher ses mots, d'en percevoir le vrai sens pour étancher sa soif de vérité.

Ce névrosé est en thérapie au pays des dictionnaires. D'où son besoin d'égréner des litanies de synonymes même si, finalement, il se trompe sans doute dans sa démarche... Ce dont il a besoin, ne serait-ce pas d'antonymes ? La haine ne serait-elle pas de l'amour, la liberté l'autre nom de l'oppression ?

Formellement,le film est d'une grande force avec ses changements de rythme, ses plans de Paris jamais insignifiants. Que dire aussi des scènes dans le métro dont on ignore si elles sont jouées ou improvisées ? "Synonymes" de Nadav Lapid est une œuvre pleine de surprises.

On n'oubliera pas Yoar au cours d'instruction civique pour étrangers voulant acquérir la nationalité française... Pas plus que le moment, où il "libère" ceux qui veulent partir en Israël...

Il faut souligner la puissance de l'acteur qui l'incarne, Tom Mercier. Capable de tout mais maîtrisant constamment son imprévisibilté, il alterne tension et relâchement à l'instar des grands comédiens. En même temps qu'un grand film, "Synonymes" de Nadav Lapid permet de découvrir sa personnalité hors pair.

Double raison d'aller voir cette œuvre qui a gagné l'Ours d'or à Berlin, en se laissant guider par son mystère et surtout en ne tentant pas de le résoudre de manière manichéenne. Dans son combat France-Israël, Yoar ne compte pas les points. A la fin, il n'y aura ni vainqueur ni vaincu, mais un homme fragile en reconstruction.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=