Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stuck in the Sound
Interview  (Hérouville-Saint-Clair)  vendredi 22 mars 2019

Stuck in the Sound était en concert le 22 mars dernier au B.B.C. à Hérouville-Saint-Clair (14) pour leur première date en France. Un concert énergique et efficace avec une setlist retraçant plus de 10 ans de carrière.

Froggy’s Delight a rencontré Emmanuel (guitare) et François (batterie) dans leur loge avant leur entrée sur scène.

Vous revenez de quelques dates aux Etats-Unis. Quelles sont vos impressions ?

On est effectivement rentré récemment des Etats-Unis. C’était un vrai bonheur. Cela faisait longtemps qu’on voulait faire des dates là-bas. En fait, on n’est pas mal écouté aux Etats-Unis et en Amérique du Sud mais on n’avait jamais eu l’occasion d’y aller. On a notamment joué au festival SXSW à Austin et dans un club à New York. L’accueil du public a été excellent avec même des Mexicains ou des Brésiliens qui étaient come des fous à vouloir faire des selfies.

Est-ce que lorsque vous jouez ainsi à l’étranger, les spectateurs savent que vous êtes français ?

Non. Il est clair qu’ils se doutent qu’on n’est pas américain mais notre origine précise, ils n’en ont aucune idée. En revanche, tu avais pas mal de spectateurs qui connaissaient les paroles et ça, on ne s’en rendait vraiment pas compte avant. Tu as des chiffres du nombre de vues sur YouTube mais là, ça devient du concret.

Vous faites quasiment autant de dates en France qu’à l’étranger. Pourquoi ?

C’est vrai. On fait aussi des dates en Allemagne. En réalité, on s’est intéressé aux statistiques de streaming car c’est ce qui représente dorénavant le nombre d’écoutes des gens. Or, la France arrive en 5ème position après les Etats-Unis ou le Mexique. Il nous est donc apparu évident qu’il y avait un public à l’étranger. Nos partenaires français étaient un peu frileux à s’orienter dans cette voie. Ce n’était pas dans leurs habitudes. Depuis un an, on a un nouveau manager et on tente cette ouverture. Il y a quand même un gros potentiel.

Vous êtes actuellement en tournée pour présenter votre dernier album Billy Believe. Quand et comment s’est fait l’enregistrement de cet album ?

Il s’agit d’un album pop mais plus rock. On ne voulait pas faire la même méthode de travail que le précédent avec beaucoup de boulot sur ordinateurs, sur les arrangements et quasiment pas de répétitions ensemble. Là, on a joué les morceaux ensemble dans une vraie interaction.

On a mis plus de deux ans à faire l’album. On a fait toutes les musiques ensemble et le travail sur les textes est également resté collectif. La voix est arrivée en même temps que la composition.

Sur nos influences, on aime le rock des 90’s mais on écoute tous des choses différentes qui n’influencent pas nécessairement nos compositions. Cet album est plus solaire donc ça peut faire penser éventuellement à du rock californien. Mais, notre ADN c’est d’abord STUCK avec un son STUCK. C’est ça qui rejaillit à chaque fois malgré ce qu’on peut écouter à côté.

Vos textes sont toujours en anglais. Cela ne vous intéresse pas de tenter en français ?

On a failli en faire un titre avec une voix féminine qui chantait en Français en featuring. Une chanson uniquement en Français, ça ne marche pas pour nous. On n’aime encore moins les groupes qui naviguent entre plusieurs langues sur la même chanson.

Est-ce que vos albums sont composés dans la perspective du live ?

Pas vraiment même si sur ce dernier album, la retranscription en live est une évidence. Ce qui n’était pas du tout le cas de l’album précédent où nous avions retravaillé des trucs, changer les structures des dizaines de fois. En plus, on n’a pas mal d’albums donc l’embarras du choix pour faire la setlist donc non, tu ne penses pas nécessairement au live à ce moment-là.

Un mot sur vos clips ? Vous semblez y apporter une attention toute particulière.

C’est le clip de "Let’s go" qui nous a fait connaître à l’étranger. Ce n’était même pas un single en principe et il l’est devenu par la force des choses. On a vraiment pris conscience de l’impact que ce clip avait pu avoir. Oui, le clip est un outil indispensable.

Vous étiez en résidence au BBC à Hérouville-Saint-Clair (14). Satisfait de l’accueil Normand ?

On a effectivement été en résidence pendant 3 jours au B.B.C. On a pu préparer la tournée surtout pour se caler avec l’équipe technique. La salle sonne très bien. On a vraiment eu un excellent accueil avec une équipe adorable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Shoegazing Kids de Stuck in the Sound
Stuck in the Sound parmi une sélection de singles (septembre 2011)
La chronique de l'album Pursuit de Stuck in the Sound
La chronique de l'album Billy Believe de Stuck in the Sound
Stuck in the Sound en concert au Café de la Plage (1er février 2005)
Stuck in the Sound en concert à La Maroquinerie (15 décembre 2005)
Stuck in the Sound en concert à Fête de la Musique 2007 (21 juin 2007)
Stuck in the Sound en concert au Bataclan (mai 2009)
Stuck in the Sound en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Stuck in the Sound en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Stuck in the Sound en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Stuck in the Sound en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Stuck in the Sound en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi
Stuck in the Sound en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - jeudi - 2ème
Stuck in the Sound en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche
Stuck in the Sound en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Marseille
Stuck in the Sound en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de Stuck in the Sound
Le Soundcloud de Stuck in the Sound
Le Facebook de Stuck in the Sound

Crédits photos : David Dreux


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Seine Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
- 10 novembre 2019 : Non à la morosité
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=