Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Collection Emil Bürhle
Musée Maillol  (Paris)  Du 20 mars au 21 juillet 2019

Dans le cadre de la tendance muséale consistant en la présentation de prestigieuses collections privées, le Musée Maillol accueille la "Collection Emil Bührle" avec un époustouflant florilège d'oeuvres présentées pour la première fois en France.

Car le commissaire Lukas Gloor, directeur et conservateur de ladite collection désormais détenue par le Musée d'art moderne de Zurich, le Kunsthaus Zürich, a opéré une sélection éclairée d'une soixantaine de toiles représentatives de l'art français de la seconde moitié du 19ème siècle et de l'art moderne et essentiellement des chefs d'oeuvre signés des grands noms de l'Histoire de l'Art.

Une collection idéale voire exemplaire.

Une collection idéale car le collectionneur Emil Bürhle non seulement était fortuné mais avait du goût. Alors ils sont tous là, des aînés Delacroix et Corot à Picasso, et même, laissés à la sagacité du visiteur attentif, quelques toiles hors période et en sus, parfois, hors hexagone.

Aucun ne manque à l'appel : les impressionnistes avec, et entre autres, les femmes pulpeuses de Renoir, les natures mortes de Cézanne et Gauguin, Edouard Manet avec une section dédiée.

Et les post-impressionnistes, les Fauves et les Nabis, qui font l'objet de l'exposition thématique concomitante "Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg. Ainsi Derain et Modigliani arbitrent le face à face Braque-Picasso pendant que "La petite danseuse de 14 ans" de Degas tient la pose devant les champs de coquelicots de Monet.

Une collection "exemplaire" d'un collectionneur qui, cependant, a été mis en cause dans des procès relatifs aux oeuvres d'art spoliées dans le cadre de la confiscation des biens des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale dont les démêlés judiciaires font l'objet d'une section titrée "Un collectionneur scrupuleux".

En effet, Emil Georg Bührle (1890-1956), ressortissant allemand établi en Suisse avant d'en prende la nationalité en 1937, directeur de la succursale helvétique d'une usine de machines-outils allemande, dont il deviendra l'unique actionnaire, reconvertie dans l'industrie militaire qui va participer dès 1924 au réarmement clandestin de l'Allemagne puis à la fourniture d'armes au IIIème Reich, commence sa collection en 1936.

Et dans ses acquisitions réalisées essentiellement pendant la Second guerre mondiale auprès tant de marchands d'art helvétiques que français, dont la Galerie Wildenstein, comportent des oeuvres qui appartenaient au patrimoine de galeristes et de personnes privées d'origine juive victime de la législation du Régime de Vichy qui soutenait la politique nazie d'aryanisation.

A noter, hasard de programmation, que cette période est relatée en ce même temps par le Mémorial de la Shoah dans l'exposition "Le Marché de l'art sous l'Occupation".

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Maillol


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 février 2020 : On se calme et on se cultive

C'est reparti pour une sélection culturelle hebdomadaire très riche et variée avec plein de musique, de livres, d'expos, de cinéma et de théâtre pour chasser la morosité ambiante. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin
et toujours :
"A fuck toute, a love tout" de Rodrigue
"Sentinelle" de Superbravo
"Juillet" de En Attendant Ana
"Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstucke OP 118" de Hortense Cartier Bresson
"Ce qui demeure" de Jean Louis Bergère
Philippe Katerine était au Fil de Saint Etienne avec Eveno
"Prévert parade" de André Minvielle et Papanosh
"Everything begins" de BO
"Bretagne[S]" de Ensemble Gustave
"The underground secession" de Feu Robertson
"Whosampled.com Part 2", le nouveau mix de Listen in Bed
"Paradais" de Tito Candela

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Supervision" au Théâtre 14
"Un amour de jeunesse" au Théâtre de la Renaissance
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Mots d'Elles" au Théâtre Essaion
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Eva Rami - T'es Toi !" au Théâtre de la Hucehtte
"Faire semblant d'être normaux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Viel chante Barbara" au Théâtre Essaion
"Macbeth" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Aux rats des pâquerettes" au Théâtre Pixel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
et la chronique des spectacles à l'affiche

Expositions avec :

"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
la dernière ligne droite pour :
"L'âge d'or de la peinture anglaise" au Musée du Luxembourg
"Sculptures infinies, des collections de moulages à l'ère digitale" aux Beaux Arts de Paris

Cinéma avec :

"Un divan à Tunis" de Manele Labidi
"Deux" de Filippo Meneghetti
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan
et toujours :
"Basse naissance" de Kerry Hudson
"Comment le roi à perdu la tête" de Ville Ranta
"Et Mara ferma les yeux" de Denis Jeambar
"La cité de feu" de Kate Mosse
"La septième croix" de Anna Seghers
"Les sables de l'empereur" de Mia Couto

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
- 8 mars 2020 : La vie en (mo) rose
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=