Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Black rebel motorcycle club
Take Them On, On Your Own  (-)  janvier 2004

Remarqué en octobre 2001 avec un album éponyme, Black Rebel Motorcycle Club (B.R.M.C pour les intimes) avait créé l’événement. Ce n’est pas dur, allez-vous rétorquer, à cette période, chaque nouveau groupe en “The” jouant du rock créait l’événement.

Sauf que, pour son originalité, B.R.M.C. plaisait par son étonnante discrétion médiatique, tranchant avec The Vines et autres Strokes, par ses interprétations live quasi apocalyptiques (qui peut se vanter de s’être remis de leur prestation de la Route du Rock 2001 ?), et surtout par sa noirceur que seuls The Music parvint à égaler…

Autre prouesse, celle de n’avoir lancé aucune spéculation sur la sortie de leur propre deuxième album, de l’avoir sortie avant les autres, sans ragots de séparation, d’engueulade… Le premier extrait de cet album s’intitulait "Stop" (8 août 2001) et comprenait deux inédits ("High/low+" et le titre qui donne son nom à l’album, sans pourtant y figurer). Parfait avant goût de l’album, l’EP avait séduit car il avait réussi la difficile équation de surprendre tout en étonnant…

C’est donc avec "Stop" que s’ouvre l’album.Un album plus rapide que le premier opus, mais aussi plus travaillé notamment sur la production avec un son bien plus net, plus épuré pour mieux rendre la rapidité des rifs (notamment sur "Six Barrel Shotgun"). On y retrouve aussi bon nombre de mélodies enjouées, voire gaies, que l’on ne trouvait pas sur le premier album ("We’re all in love").

Coté réminiscence du passé, on peut citer "In like the rose", qui reprend une intro longue et mystérieuse, et un chant très lent couplé à de grosses guitares, mais aussi "Shade of Blue", où les mouvements de guitares grasses tissent une atmosphère lourde et uniforme.

"Suddenly" est de loin le meilleur morceau de l’album, avec une intro chantée interminable, où l’on attend le départ des guitares qui ne vient pas, où l’on se sent emprisonné par la musique, quand, au bout de 2 minutes, enfin la voix vient nous libérer. Avec cependant un peu plus de pêche, qu’on attend des prestations scéniques, ce morceau peut se révéler une bombe en live.

Les deux plus grosses déceptions viennent de "Generation" et de "Rise of Fall", trop brouillonnes, marquées cette fois par un manque de production.

Le titre le plus étonnant est peut-être "Ha ha High Babe", très posé, mais aussi très country dans son refrain, avec last but not least de grosses guitares bien crades en fond sonore.

Aurait-on besoin de préciser que "Us Government" est le titre le plus apocalyptique, brouillon de l’album ? (“we are the ones that keep you down ; you’re gonna make it, you’re gonna suffer” sorte de slogan du libéralisme).

La plus grosse surprise vient peut-être de "And I’m Aching", entièrement acoustique, mais sur laquelle B.R.M.C. parvient à maintenir son univers étouffant malgré une mélodie digne de Travis. La magie d’un groupe qui, quoiqu’il entreprenne, ne peut s’empêcher d’apposer sa palette tirant vers le noir, son son crade pourtant si plaisant.

L’album, s’il est moins bon que le précédent, demeure tout de même au dessus de bon nombre de production rock. Moins bon peut-être car moins spontané, l’album prend une autre tournure plus psychologique voire philosophique : la pochette ne montre pas innocemment B.R.M.C au bout d’un tunnel, montrant une possibilité d’ouverture sur le monde renié dans le premier album.

Des Rebels moins rebels ? C’est peut-être la chanson "We’re All In love" qui finalement décrit le mieux l’état d’esprit du groupe…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Stop EP de Black rebel motorcycle club
La chronique de l'album Howl de Black Rebel Motorcycle Club
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du vendredi - Minus The Bear - All Time Low - Roken is Dodelijk - Band of
Black rebel motorcycle club en concert à l'Elysée Montmartre (23 novembre 2003)
Black rebel motorcycle club en concert à l'Elysée Montmartre (2 novembre 2005)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Rock en Seine 2010 (vendredi 27 août 2010)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
Black rebel motorcycle club en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet
L'interview de Black Rebel Motorcycle Club (juillet 2005)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=