Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Histoire de la CIA
John Prados  (Editions Perrin)  avril 2019

Directeur de recherche au National Security Archive de l’université George-Washington, John Prados est unanimement reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de l’Histoire diplomatique et militaire américaine. Auteur d’une quinzaine de livres, dont trois figurent sur les listes du prix Pulitzer, Histoire de la CIA est son troisième ouvrage à paraître en français, un livre sur l’histoire, les opérations et le personnel de la CIA de sa fondation en 1947 à nos jours.

Avec cet ouvrage, John Prados nous raconte donc l’histoire de la plus célèbre des agences de renseignements américaines en nous emmenant au cœur de son quartier général, à Langley. Grâce à des documents jusqu’alors inconnus, l’ouvrage jette un nouvel éclairage sur les opérations de la CIA, aux quatre coins du monde, et lève en particulier le voile sur son rôle dans la guerre contre le terrorisme, qui s’est étendu très au-delà des actions clandestines.

En bon spécialiste de la CIA, John Prados n’élude rien. En montrant l’évolution de l’agence sur trois générations, il nous présente ses réussites, ses échecs, ses directeurs, ses héros mais aussi ses salauds.

L’ouvrage nous montre parfaitement l’évolution de cette agence, sa militarisation et son éloignement de sa mission originale de collecte de renseignements et d’analyse. On la voit au fil des pages chercher à s’échapper à tout contrôle du pouvoir exécutif et surtout législatif, pour devenir, au sens propre, un Etat dans l’Etat.

L’auteur revient sur la fondation de l’agence autour d’Allen Dulles qui joua un rôle important dans sa mise en place avant de la diriger, en pleine guerre froide, entre 1953 et 1961. Installé au départ dans des baraquements, l’agence s’installe, après moult péripéties pour choisir un site, en 1961 à Langley. C’est cette même année que se déroule le fiasco de la "baie des Cochons" à Cuba, épisode qui fait que le prestige de Dulles va en prendre un sacré coup.

L’histoire de l’agence est faite de zélateurs et d’intrigants. Un chapitre est consacrée à ceux-ci, particulièrement à Franck Wisner réputé pour avoir pris la tête d’action clandestine et dirigeant des opérations pour la CIA et mettant en place de vastes réseaux d’agents dormants aux quatre coins du monde. Wisner incarne un certain type d’officier de la CIA ; ceux qui croient dans le bien fondé de leur mission et sont prêts à tout pour l’obtenir.

La CIA, c’est aussi un ensemble d’étoiles et de météorites nous dit John Prados. L’agence est à la tête d’une galaxie de stations et de bases réparties sur toute la surface du globe, où travaillent des officiers et des contractuels qui dirigent des réseaux, recrutent des agents et mènent des opérations. L’agence est composée d’officiers dévoués qui travaillent d’arrache-pied pour atteindre leurs objectifs. Certains sont doués et compétents et d’autres un peu moins. Certains brillent telles des étoiles et d’autres brûlent comme des météorites.

L’ouvrage nous montre aussi les nombreuses crises qui ont touché l’agence autour d’un chapitre argumenté qui se lit comme un bon roman d’espionnage. Il traite aussi de la faible place des femmes dans cette agence qui considérait que l’espionnage était une affaire d’hommes. Une place leur est néanmoins accordée pour la partie administrative au début de l’agence. Elles vont petit à petit prendre du poids dans l’agence, notamment après 1978 quand l’une d’entre elles est nommée à la tête d’une station de la CIA. Aujourd’hui, l’agence est dirigée par une femme.

Un chapitre particulièrement intéressant est consacré à la torture, aux méthodes décriées que la CIA a pu utiliser sur différentes affaires au cours d’interrogatoires qui restent très souvent secrets. Officiellement, la CIA ne torture pas, elle emploie des moyens légaux pour collecter des informations vitales. La réalité est toute autre évidemment et a fait l’objet de nombreuses enquêtes aux Etats-Unis, parfaitement racontées dans l’ouvrage.

Alors voilà, cette histoire de la CIA sous la plume de John Prados est tout simplement passionnante, parfaitement documentée et très agréable à lire. Elle s’avère être une entrée particulièrement intéressante pour comprendre l’histoire tourmentée des Etats-Unis mais aussi pour envisager son avenir.

 

En savoir plus :
Le site officiel de John Prados


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=