Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Versus
François Valla    (mai 2019) 

Réalisé par François Valla. France. Thriller. 1h20 (Sortie le 8 mai 2019). Avec Jules Pelissier, Lola Le Lann, Jérémie Duvall, Karidja Touré, Matilda Marty, Victor Belmondo, Benjamin Baffie, Michaël Cohen et Rani Bheemuck.

Quand le cinéma français s'aventure sur les terrains de la post-adolescence, il ne peut s'empêcher la plupart du temps d'en revenir encore et toujours au Doisnel de "Baisers volés", corrigé par les fictions normaliennes et pré-macroniennes de Despléchin.

Il y a bien l'exception de Thomas Bardinet, mais sa fraîcheur volontariste insupporte la critique qui n'aime pas ceux qui ne lui servent pas les leçons qu'elle attend.

La semaine dernière, on a parlé de "Jessica Forever" de Jonathan Vinel et Carole Poggi, qui passait par le film de genre pour aborder justement cette période de la vie où il faut basculer, à ses risques et périls, dans le monde adulte.

"Versus" de François Valla, à son tour, combine le "teen movie" et le "giallo", tous deux revisités à la sauce tricolore, pour décrire les jeunes gens d'aujourd'hui et, en plus, avec l'ambition de décrire "tous" les jeunes gens des années 2010. Car, et c'est là une de ses premières qualités, François Valla ressuscite la "lutte des classe" avec l'existence conjointe d'une jeunesse dorée et d'une jeunesse cabossée.

Achille (Jérémie Duvall), avec son physique propre et lisse, incarne les petits BCBG d'une station balnéaire bourgeoise. Certes, il porte en lui un lourd secret mais Brian (Jules Pélissier), avec ses cicatrices voyantes et sa vie déjà obérée par la paternité, n'est pas obligé de le savoir.

Plasticien de formation passé aux clips, François Valla n'a pas les codes du cinéma français dominant. Tant mieux. Il a envie de raconter une histoire, de la faire vivre dans des décors qu'il aime travailler avec des lumières "flashies" ou saturées dans une couleur dominante.

On l'aura deviné grâce au titre du film, le "gentil" est le "méchant" et, peu à peu, le film qui avait commencé comme un film d'ados anodin, dans lequel chacun cherche l'âme sœur, "âme" étant un euphémisme pour désigner une partie charnue féminine, prend une dimension fantastique et sanglante.

Dans "Versus" de François Valla, on saluera la qualité du casting. Les jeunes filles, à commencer par Lola Le Lann et en poursuivant par Karidja Touré et Matilda Marty, sont toutes à l'aise dans leurs rôles quand même un peu réducteurs d'appâts pour prédateurs.

Pareillement, les garçons, qu'ils soient du clan des dominants ou de celui des perdants, sont particulièrement représentatifs de l'époque. Jules Pélissier a évidemment fort à faire avec les Baffie et les Belmondo venus d'un autre monde que le sien. Il s'en sort à merveille. Que Nicolas Duvauchelle se méfie, il a là un concurrent redoutable sur lequel on n'hésitera pas à parier.

Comme tout film B, "Versus" de François Valla vaut pour son atmosphère qu'il sait rendre originale. On se doute que le réalisateur fait ici ses gammes. Des gammes d'une si évidente qualité qu'on espère que son film connaîtra plus qu'un succès d'estime...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Rhinocéros" au 13ème Art
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"Close"
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
- 8 mars 2020 : La vie en (mo) rose
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=