Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Victoire en chantant
Théâtre 13/Jardin  (Paris)  mai 2019

Cabaret théâtro-musical conçu sous la direction et la mise en scène de Raymond Acquaviva dispensé par Pierre Boulben, Louise Corcelette, Benoit Facerias, Philippine Martinot, Quentin Morant, Fabio Riche, Lani Sogoyou et Joséphine Thoby accompagnés par l'accordéonniste Aude Giuliano (en alternance Guy Giuliano ou Laurent Derache).

Telle "la fleur au fusil", "La Victoire en chantant" ouvrant l'opus révolutionnaire "Le Chant du départ" et devenue une expression représentative des chromos patriotiques utilisés pour exalter la fibre patriotique et minimiser les horreurs guerrières perpétrées au nom de la liberté, fut souvent reprise pour galvaniser les troupes en partance pour le front.

Elle a été choisie par Raymond Acquaviva comme titre du spectacle de cabaret à visée mémorielle, pour "prendre le relais du souvenir" indique-t-il dans sa note d'intention, qui retrace l'Histoire de la Guerre du 20ème siècle avec les deux guerres mondiales, de la boucherie de la première à la barbarie de la seconde, par un florilège d'oeuvres d'époque.

Celles-ci, textes d'écrivains et poètes, qui ont participé à la guerre comme Guillaume Apollinaire, Roland Dorgelès et Charles Péguy, ou oeuvré dans la résistance tels Louis Aragon, Paul Valéry et Paul Eluard, et chansons populaires, prises en étau idéologique entre pacifisme et patriotisme, qui scandèrent les années sombres ("Le Chant des partisans") comme la liesse de la Libération ("Fleur de Paris"), sont dispensées de manière chronologique sous forme de tableaux théâtralisés et chorégraphiés.

Raymond Acquaviva gère cette compilation avec sagacité et finesse pour éviter les écueils tant du "tire-larmes" que de la parodie en modulant à bon escient l'émotion avec quelques bulles humoristiques, à l'instar de la "Publicité Cinzano" et "Le salut du Poilu", et en optant pour un rythme soutenu d'enchaînement des scènes à la dramaturgie éclectique et judicieuse, du lyrisme au réalisme et du pompier au gouailleur.

Pour décor, des sacs de sable évoquant les fortifications de campagne avec des drapeaux tricolores et quelques inserts d'images d'archives, et un belle scénographie lumière signée par Philippe Sazerat qui crée autant les atmosphères qu'il habille les émérites interprètes.

Au jeu, un époustouflant et homogène octuor de comédiens-chanteurs dirigés par celui qui fut leur professeur et leur propose, savamment accompagnés par Aude Giuliani à l'accordéon, une variété de scènes dispensées en choeur, en duo ou en solo qui, de surcroît, interviennent selon différentes techniques vocales .

Bien distribués tant pour le jeu que le chant, et jouant la carte de la choralité sans se laisser aller au numéro d'acteur, Pierre Boulben, Louise Corcelette, Benoit Facerias, Philippine Martinot, Quentin Morant, Fabio Riche, Lani Sogoyou et Joséphine Thoby dispensent une excellente prestation et portent haut et fort cette incontournable partition

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=