Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vues Lumière
Théâtre de la Colline  (Paris)  mai 2019

Ecriture collective et interprétation par Karyll Elgrichi, Pierre-Félix Gravière, Johanna Korthals Altes, Isabelle Lafon et Judith Périllat dans une mise en scène de Isabelle

Toujours dans le mouvement, toujours dans l'invention, Isabelle Lafon n'aime pas ronronner et pratique toutes les formes théâtrales pour faire passer son amour des mots, des images, des auteurs et des comédiens.

Dans "Let me try", trois femmes lisaient des papiers entassés d'où jaillissait miraculeusement le journal de Virginia Woolf. Dans "Bérénice", quatre comédiens autour d'une table décortiquaient la tragédie de Racine pour en explorer tout le suc.

Dans "Vues Lumière", ils sont cinq dans un espace scénique entouré de spectateurs sur trois côtés pour raconter le cinéma des premiers films des frères Lumière à la vidéo de monsieur tout le monde.

Quelques chaises seulement y sont éparpillées sur lesquelles vont se dérouler, comme à la grande époque d'avant la télé, des séances de "ciné-club". Car Fantine (Isabelle Lafon), Georges (Johanna Korthals Altes), Shali (Karyll Elgrichi), Esther (Judith Périllat) et Martin (Pierre-Félix Gravière) ont l'ambition des autodidactes passionnés qui veulent transmettre ce qu'ils ont découvert à ceux qui sont encore dans l'ignorance.

Nés dans les classes sociales défavorisées, ces déclassés et ces exilés croient au partage et veulent à la fois apprendre et instruire. Tout ça pour donner un sens à leurs petites vies sans horizon, avec une foi intacte en l'humanité... et leur envie d'être submergés par la beauté de l'art cinématographique.

Fantine, avec son nom d'héroïne des "Misérables", mène la danse et se démène pour une entreprise vaine : cinq, ils sont, cinq ils resteront. Le temps des utopies est révolu, seul le temps à y croire toujours illumine leurs existences.

Isabelle Lafon fait utiliser à la petite troupe très concerné le ton de l'improvisation qu'on sait ou devine très travaillé. Des personnages qui pourraient n'être que des stéréotypes gagnent ainsi chacun en épaisseur. On ressent la chaleur d'une micro-communauté qu'on sait vouer à disparaître quand l'un d'entre eux devra les quitter.

Mais pas question d'être mélancolique, et le sourire se fait souvent rire devant ces cinq spécimen perdus pour le monde d'aujourd'hui, mais qui peuvent se targuer de connaître et d'aimer Abbas Kiarostami, Patricio Guzman ou Naomi Kawaze...

Comme souvent dans le théâtre qui cherche, c'est la vidéo qui ouvre et trouve la voie finale. C'est au Père Lachaise, un Père Lachaise que l'on sait proche du Mur des Fédérés, ces autres vaincus qui rêvaient aussi d'une autre vie, que les personnages qui cherchaient sur scène leur lumière intérieure prennent toutes leurs couleurs.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire

Cette semaine on continue de passer en revue les sorties littéraires de la rentrée en attendant la fin des vacances alors que la rentrée théâtrale commence à pointer son nez. Bonne lecture.

Lecture avec :

"Baikonour" de Odile d'Oultremont
"Civilizations" de Laurent Binet
"Kintu" de Jennifer Nansubuga Makumbi
"L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino
"Les liens" de Domenico Starnone
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois
et toujours :
"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

"Les Témoins" à la Manufacture des Abbesses
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Hervé" au Théâtre de la Reine Blanche
"Quand l'Amour des Notes..." au Théâtre Essaion
des reprises
"La Machine de Turing au Théâtre Michel
"Sherlock Holmes et le Mystère de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tchekhov en folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Bronx" à la Scène Libre
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Les Swinging Poules - Chansons sunchronisées" au Théâtre Essaion
"J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catstrophiques" au Théâtre de la Reine Blanche
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

la dernière ligne droite "L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar" au Petit Palais

Cinéma avec :

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski
"L'Oeuf dure" de Rémi Lange


Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 10 novembre 2019 : Non à la morosité
- 3 novembre 2019 : Ivan, Boris et elle
- 27 octobre 2019 : La révolution en marche
- 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=