Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Odyssée
La Scala  (Paris)  mai 2019

Comédie dramatique d'après l'oeuvre éponyme d'Homère, adaptation et mise en scène de Pauline Bayle, avec Charlotte Van Bervesseles, Florent Dorin, Alex Fondja, Viktoria Kozlova et Yan Tassin.

Avec seulement cinq comédiens (Charlotte Van Bervesseles, Florent Dorin, Alex Fondja, Viktoria Kozlova et Yan Tassin), Pauline Baye avait réussi un pari risqué : adapter pour la scène la guerre de Troie telle qu'Homère l'avait imaginée dans "L'Iliade".

Vêtus en jeans et en baskets, ses acteurs interprétaient le récit homérique sans être toujours le même personnage et en reconstituant des scènes emblématiques opposants Troyens et Grecs. La scène était quasi déserte et les acteurs utilisaient seulement quelques accessoires pour frapper l'imagination du public à certains moments.

Pour "Odyssée", qui peut être montré à la suite de "Iliade" ou bien indépendamment, elle reprend ces mêmes principes et les principaux ingrédients qui en ont fait un succès : priorité au texte, clarté de l'adaptation, acteurs jouant "groupés", parfois en choeur, et toujours dans une "chorégraphie" rythmée.

Comme Pauline Baye avait arrêté "L'Iliade" au moment-clé du duel entre Achille et Hector, laissant de côté le personnage du "rusé" Ulysse. Elle revient au tout début de son adaptation de "L'Odyssée" sur le célébrissime épisode du "Cheval" dont la conception est précisément l'oeuvre d'Ulysse.

Peu enclin à la guerre, mais capable de mille ruses, Ulysse permet la victoire des Grecs et se met à dos les Dieux qui soutenaient les Troyens. Dès lors, il mettra des années à retrouver Ithaque où sa femme Pénélope est confrontée aux Prétendants qui veulent l'épouser et prendre possession du royaume d'Ulysse que tout le monde pense mort.

Par rapport à "L'Iliade", une partie de la scène est encadrée par des chaises supposées abritées les dits prétendants. En effet, on va suivre simultanément les aventures d'Ulysse et de compagnons ballotés sur les mers par Poséidon, ennemi juré du roi d'Ithaque, et les démêlés de Pénélope et de son fils Télémaque avec les nobles qui veulent l'épouser.

On aura le droit à presque tous les épisodes connus de tous de l'Odyssée : séjour d'Ulysse chez Calypso et Nausicaa, passage aux enfers, lutte contre le Cyclope et les Sirènes... Seront aussi évoqués Circé et le duo de monstres Charybde et Scylla...

Bien entendu, Pauline Baye a élagué et a plutôt réussi le parcours tumultueux d'Ulysse. Ses acteurs les racontent en "canon", comme des choristes. Mais les scènes finales, celles qui surviennent quand Ulysse a enfin mis le pied sur son île, manquent pour la première fois d'un certain rythme. Sans doute, les acteurs, qui jamais n'ont démérité, commencent à payer les efforts que nécessitent cette mise en scène constamment en mouvement.

On n'est pas convaincu par l'utilisation des chaises pour éviter que la fin soit trop statique. Peut-être aussi que le fait que les acteurs ne soient pas totalement les personnages pèse soudain. Par exemple, les retrouvailles entre Ulysse et Pénélope ne génèrent pas l'émotion escomptée.

Dès lors, la fin attendue s'éternise sans vraies trouvailles et s'avère plus une délivrance qu'une apothéose. C'est sur cette légère déception que s'achève donc cette adaptation pourtant de grande qualité qui permet de suivre avec limpidité l'une des œuvres majeures de l'humanité. Mais on oubliera vite cette petite faiblesse pour garder le souvenir d'une soirée théâtrale comme on aimerait en vivre davantage.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=