Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Chute
Théâtre des Mathurins  (Paris)  juin 2019

Monologue dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Albert Camus interprété par Ivan Morane.

Dans un bar à matelots du port d'Amsterdam, un homme dont l'allure bourgeoise et le langage châtié ne sont pas ceux d'un marin en goguette, accoste un homme à l'allure similaire, comme lui-même manifestement étranger et qui va s'avérer un compatriote français, pour lui proposer ses services.

Pour traduire sa commande de verre de genièvre, mais au-delà et non pour des services particuliers pour égayer une périple touristique.

Telle est la situation doublement surprenante utilisée par l'écrivain et philosophe Albert Camus comme entrée en matière de son roman "La Chute", publié en 1956 en pleine contestation des chantres de l'existentialisme, dont le propos ainsi que précisé par l'auteur consiste à dresser le portrait d'"un petit prophète comme il y en a tant aujourd'hui. Ils n'annoncent rien du tout, et ne trouvent pas mieux à faire que d'accuser les autres en s'accusant eux-mêmes".

Ce portrait est celui d'un homme, avocat reconverti en juge-pénitent, s'affirmant saducéen, vaniteux qui se targue de ses "supériorités" au regard du vulgum pecus mais lucide en se qualifiant "prophète vide pour temps médiocre", qui délivre une confession de p(r)êcheur pour qui "chaque homme témoigne du crime de tous les autres".

Homme désespéré, il tend un miroir accusatoire au soutien de la thèse de la culpabilité consubstantielle à la nature humaine dans une variation athée de la morale judéo-chrétienne, fondée sur la chute, le péché originel le jugement dernier, dont Albert Camus utilise abondamment de la terminologie.

L'intérêt de la partition, outre sa controverse philosophique, tient à sa conception en suspense, notamment pour le spectateur qui ne connaît pas l'oeuvre originale, qui inclut le quasi fantastique à la façon du "Horla" de Guy de Maupassant avec le récit du rire, qui signe la réminiscence et la conscience de l'évènement traumatique révélateur pour l'homme qui ne peut plus traverser un pont, et le thriller policier à la Ian Piers avec une histoire de tableau volé, en l'occurrence véridique, du panneau intitulé "Les Juges intègres" du retable "L'Agneau mystique" de Jan van Eyck.

L'opus revêt la forme d'un dialogue avec un interlocuteur muet, ce qui induit la faisabilité d'une transposition théâtrale en monologue dramatique et l'adaptation, consistant en un resserrement du texte, élaborée par Catherine Camus, la fille de l'auteur, et le comédien François Chaumette est mise en parole de manière émérite par Ivan Morane avec la collaboration artistique de Bénédicte Nécaille.

Avec un plateau nu et un fauteuil, Ivan Morane signe une scénographie basée quasi uniquement, hors les inserts sonores de Dominique Bataille, sur un beau travail de lumières de sa conception.

Et, à l'interprétation, avec une élocution parfaite et une éloquence sensible, Ivan Morane captive l'auditoire en portant à son acmé ce manifeste d'un humaniste agnostique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=