Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une histoire de la Nouvelle-France : Français et Amérindiens au XVIe siècle
Laurier Turgeon  (Editions Belin)  mai 2019

Voilà un ouvrage fort intéressant que celui que nous propose Laurier Turgeon, auteur des premiers contacts franco-amérindiens. Laurier Turgeon est professeur d’histoire et d’ethnologie à l’université Laval du Canada. Membre de l’académie des arts, des lettres et des sciences humaines de la société royale du Canada, il a été titulaire de la William Lyon Mackenzie King Chair à l’université d’Harvard.

Pour cet ouvrage, l’auteur a bénéficié d’un poste de directeur d’études associé à la fondation de la maison des sciences de l’homme à Paris. D’une grande originalité, ce livre repose sur un vaste ensemble de sources imprimées, manuscrites et archéologiques largement inédites.

En 1534, Jacques Cartier entreprend une série de trois voyages d’exploration et de colonisation au Canada. A sa suite, les français investissent dans la pêche à la morue et commercent avec les populations autochtones. Ils troquent des chaudrons de cuivre, des haches, des couteaux ou de simples perles de verre contre de précieuses peaux de castor, de loutre et de matre. Avant de pouvoir se parler, Français et Amérindiens échangent des biens qui ont pour eux le charme de la nouveauté et de l’exotisme. C’est donc en retraçant la circulation de ces objets que l’historien nous fait découvrir l’histoire des premiers contacts franco-amérindiens en nous offrant un récit renouvelé de la naissance de la Nouvelle-France.

L’introduction de l’ouvrage permet à son auteur de nous présenter sa démarche, ses intentions et sa méthode. L’auteur va prendre soin de comparer les deux cultures en montrant leurs relations, s’intéressant à une période peu étudié qui précède la colonisation.

L’ouvrage est découpé en quatre grandes parties qui correspondent chacune à l’étude d’un objet : la morue, la peau de castor, le chaudron et la perle. C'est une description précise de la pêche à la morue que nous propose l'auteur au travers de sa première partie à laquelle s'ajoutent les pratiques de séchage et de salage. Il nous montre les pratiques amérindiennes et l’intérêt porté à ces pratiques par les français dès le début du 16ème siècle. L'auteur nous montre l’évolution vers une pratique proto-industrielle des pêches hauturières qui nécessite de lourds financements, propres à une économie qui devient de plus en plus capitaliste qui doit répondre à une forte demande de morue en France. La morue est alors considérée par les français comme un produit exotique et son accaparement le long des côtes du Québec symbolise une domination spatiale.

La seconde partie est consacrée aux peaux de castors qui s'avèrent représenter une bonne partie des échanges effectués par les français contre des couteaux et des chaudrons. Un commerce des peaux de castors se met en place par les pêcheurs de morue puis ensuite avec des marchands normands. Le développement de ce commerce nécessite de pénétrer dans l’intérieur canadien quand la pêche à la morue se limitait à occuper les côtes. Comme pour la morue, les fouilles archéologiques et les actes notariés nous donnent de nombreux renseignements.

Les deux autres parties de l'ouvrage concernent des produits apportés par les Français aux Amérindiens, à l'opposé des deux produits précédents, pris par les Français aux Amérindiens. Le premier concerne le chaudron de cuivre. Dès les premières lignes de la troisième partie, l'auteur rappelle que ces chaudrons sont les premiers à avoir été retrouvés sur les sites amérindiens du 16ème siècle. Objet important en Europe, emporté par les marins pour les échanger aux Amérindiens, ils deviennent très vite un objet prestigieux pour ces derniers, notamment par rapport aux récipients en bois qu’ils possèdent. Pour autant, ils sont peu utilisés pour la cuisine, ils servent souvent d’objets décoratifs et sont aussi utilisés pour des pratiques rituelles. Au final, l’auteur nous montre que le chaudron de cuivre est un objet de médiation interculturelle.

Reste les perles européennes, objet d’étude de la dernière partie qui offre une autre perspective sur les échanges interculturels. Au 16ème siècle, la France devint un centre important pour la fabrication et le commerce des perles. Ces perles acquièrent une valeur particulière dans les sociétés amérindiennes. Ces perles furent transformées et servirent à de nouveaux usages chez les groupes autochtones de l'intérieur. Ils les retravaillent même pour qu'elles répondent à leurs propres valeurs esthétiques.

Laurier Turgeon nous propose donc un ouvrage particulièrement érudit qui nous permet d'appréhender les relations entre les Amérindiens et les Français au 16ème siècle de façon particulièrement originale puisqu'il s'appuie sur l'étude d'objets échangés entre les deux peuples. La lecture de son ouvrage est très agréable, adapté à tous, un vrai régal de lecture au final.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Laurier Turgeon


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=