Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Présumé coupable
Vincent Crase  (Editions Plon)  avril 2019

Au cœur de l’été 2018, la France découvre des images compromettantes de deux collaborateurs de l’Elysée procédant à une interpellation musclée d’un couple de manifestants en marge du défilé du premier mai. L’affaire Benalla éclate, elle va se prolonger tout au long de l’année.

Alors que le sulfureux chargé de mission multiplie les interviews, Vincent Crase, "le deuxième homme", son acolyte, se mure dans le silence. Jusqu’à ce livre, Présumé coupable, sorti le mois dernier, publié chez Plon. Un livre qui a suscité ma curiosité (non pas que cette affaire Benalla me fascine, je dirais plutôt qu’elle me consterne), me donnant envie d’en savoir un peu plus sur cette homme que l’on ne connaît pas.

Evidemment, je ne m’attendais pas à des révélations incroyables de la part de Vincent Crase, l’idée pour moi était de voir jusqu’où pouvait aller l’honnêteté de cet homme, présumé innocent évidemment, mais qui semble cependant avoir quelques casseroles derrière lui qui risque de l’embêter, encore que…

La première impression qui se dégage de la lecture de cet ouvrage est un sentiment d’insincérité. Après nous avoir gentiment expliqué pourquoi il avait fait le choix du silence dès le début de l’affaire, il nous raconte comment lui et Alexandre Benalla ont appris que l’affaire allait sortir dans la presse, les jours qui ont suivi cette annonce puis sa rencontre avec Benalla et les liens qui se sont créés au fil du temps. Il nous explique aussi avec précision le poste qu’il avait pour le parti LREM puis les fonctions qu’il a occupées à l’Elysée lorsque Benalla l’a pistonné pour y entrer. On y découvre quelques anecdotes croustillantes concernant Bruno Le Maire et Gérald Darnanin et on apprend que Crase a été au lycée avec un certain Olivier Besancenot !

Vincent Crase nous dévoile les coulisses du parti présidentiel en montrant bien comment il est déconnecté du terrain, sourd et arrogant, préfigurant la crise des gilets jaunes. Il nous raconte aussi sa mise à pied discrète, sa détention provisoire et nous montre comment il est passé du statut d’homme ordinaire à celui de personnage médiatique complètement broyé sous la tempête de l’affaire Benalla. Il reconnaît ses erreurs, pas toutes évidemment et nous brosse un portrait personnel de son ami, sans concession, pour éclairer sa part d’ombre.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 juin 2019 : Bientôt l'été

On approche de l'été à grands pas, comme toujours pas d'interruption des programmes sur Froggy's Delight. Alors continuez de venir profiter de nos sélections culturelles chaque semaine avec leurs doses de festivals, de spectacles, de livres pour la plage et de musique à écouter partout !

Du côté de la musique :

"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats
et toujours :
"Walter & Lavergne" de Walter & Lavergne
"Solstice EP" de Alma Forrer
"L'hiver des poètes" de Marianne Feder
"Le ventre et l'estomac" de Nicolas Paugam
"Ok Ok !" de Oui Oui Oui
"Chopin : 4 ballades Polonaises, Valses, Nocturnes" de Jean Paul Gasparian
"Omoiyari" de Kishi Bashi
"Moan EP" de Laura Clauzel
"Toutes choses visibles EP" de Malade[s]
"No problem" de Tristan Mélia Trio
Petit tour au festival RUSH de Rouen
Présentation du festival La Magnifique Society de Reims

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Bigre" au Théâtre du Rond-Point
"Retours - Le père de l'enfant de la mère" au Théâtre du Rond-Point
"Le Testament de tante Caroline" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Petit éloge de la nuit" à La Scala
"A ma place, vous Ferrier quoi ?" au Théâtre de l'Atelier
des reprises :
"Folie" au Théâtre Hébertot
"La petite fille de Monsieur Linh" au Théâtre Le Lucernaire
"Speakeasy" au Palais des Glaces
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

"L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour : "Thomas Schütte - Trois Actes" à la Monnaie de Paris

Cinéma :

le film de la semaine :
"Van Gogh et le Japon" de David Bickerstaff
et la chronique des sorties de mai

Lecture avec :

"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin
et toujours :
"La vie dont nous rêvions" de Michelle Sacks
"Le chant de l'assassin" de R.J. Ellory
"Le chef du contre espionnage nazi parle" de Walter Schellenberg
"London nocturne" de Cathi Unsworth
"Par delà nos corps" de Bérengère Cournut

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC
"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=