Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Etre soldat de Hitler
Benoît Rondeau  (Editions Perrin)  mai 2019

Quelques semaines seulement après avoir chroniqué son ouvrage Alarm ! consacré au débarquement, je me retrouve de nouveau avec un ouvrage de Benoît Rondeau entre les mains. Celui-ci, un bon pavé de 430 pages est consacré aux soldats de l’armée d’Hitler avec pour titre Etre soldat de Hitler. Publié aux éditions Perrin, il nous offre un éclairage inédit sur ces soldats allemands qui ont servi Hitler.

De nombreux ouvrages ont été consacrés aux campagnes et batailles menées par l’armée allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il restait à étudier la manière dont cette guerre a été vécue par les soldats allemands, et ce, quel que soit le corps auquel ils appartenaient. De nombreuses questions se posent. Quel était leur quotidien ? Dans quelles conditions ont-ils servi au front ou à l’arrière ? Etaient-ils avantagés par rapport à leurs adversaires ?

Dans cet ouvrage, la question des compromissions de l’armée avec le régime nazi est centrale. Etre un soldat de la Wermacht ou de la Waffen-SS au service d’Hitler, est-ce être un soldat comme les autres ? L’ouvrage accorde ainsi une place importante au degré de nazification de cette armée, à la questions des relations avec les populations civiles et à son rôle dans les crimes du troisième Reich.

Après une courte introduction dans laquelle il nous précise la diversité des situations quand on est soldat d’Hitler, Benoît Rondeau nous présente la formation et la discipline régnant dans l’armée d’Hitler. Les futurs soldats sont formés dès leur plus jeune âge, ils entrent dans la vie militaire en intégrant la Kaserne puis doivent faire face à une discipline de fer une fois la Wermacht intégrée. Le premier chapitre est aussi l’occasion pour le lecteur de découvrir les entraînements des soldats, d’y voir le rôle des officiers et des sous-officiers, de s’intéresser à la place des femmes dans cette armée et de voir la place de l’idéologie nazie à l’intérieur de cette armée.

Les deux chapitres suivants sont consacrés à la guerre sur terre avec dans un premier temps une partie consacrée aux conditions matérielles et à la vie quotidienne au front. Le texte est précis, étudiant l’alimentation des soldats, s’interrogeant sur l’utilisation de drogues, sur l’organisation des soins et le moral des soldats. Evidemment, les conditions ne sont pas les mêmes que l’on soit sur le front est ou en Afrique du Nord. Traiter la guerre sur terre, c’est aussi nous raconter les conditions de combat, objet du chapitre 3. Evidemment, Benoît Rondeau nous parle de la Blitzkrieg qui fit ses preuves pendant la première phase de la Seconde Guerre mondiale, nous montre l’importance du panzer dans cette armée, pourtant faiblement motorisée.

Le chapitre 4 est consacré à la guerre aérienne, aux hommes d’Hermann Goering et à cette Luftwaffe qui joua un rôle prépondérant dans la Blitzkrieg. Il est alors l’occasion de parler des radars qui furent une des grandes innovations de la Seconde Guerre mondiale, avec une Allemagne située à l’avant-garde de cette technique à l’époque. Benoît Rondeau, enfin, nous montre que la luftwaffe disposait de forces de combats terrestres très importantes.

Un chapitre est ensuite consacré à la guerre sur mer au travers de la Kriegsmarine, l’auteur nous montrant sa difficile coopération avec la luftwaffe. Plus d’un million d’Allemands vont servir au sein de cette Kriegsmarine qui en 1939 aligne 57 U-boote. Un individu incarne l’arme sous marine allemande, l’amiral Dônitz qui jouit de la confiance d’Hitler qui en fera son successeur dans un Reich en pleine agonie en avril 1945.

Le chapitre six est consacré aux soldats de Hitler et aux civils. Particulièrement intéressant, ce chapitre nous montre les liens entretenus entre les soldats et les civils grâce aux courriers. Ces courriers permettent aux soldats de garder le moral et apporte du réconfort à leurs familles. Benoît Rondeau évoque ensuite les permissions des soldats allemands qui deviennent de plus en rares au fil de la guerre. Etre soldat de Hitler, c’est aussi être au contact de populations civiles dans des pays occupés. L’ouvrage nous montre le quotidien de ces soldats avec les civils, notamment à Paris, la ville lumière pour les soldats allemands. Il nous montre les situations différentes selon l’endroit, avec des tensions sur le front Ouest, des relations un peu plus amicales en Afrique du Nord et un racisme important sur le front est.

Le chapitre sept s’intéresse aux crimes perpétrés par les soldats de Hitler. L’armée a pris une part directe dans les crimes sans précédent commis au nom de l’idéologie nazie. Ils ont accepté les entreprises génocidaires du troisième Reich. Partout en Europe, ces soldats ont œuvré et semé la mort sur leur passage. Le crime le plus important imputable à la Wermacht est celui perpétré à l’encontre des prisonniers de guerres soviétiques. Les civils soviétiques n’ont pas non plus été beaucoup épargnés, au nom de l’idéologie nazie. Les soldats enfin, ont été les complices de la shoah en Union soviétique. Dans ce chapitre, Benoît Rondeau, toujours aussi précis, aborde le cadre de méfaits inconnus de la Wermacht en Italie, après la signature de l’armistice avec les alliés.

Le dernier chapitre est consacré à l’après Hitler, à la postérité d’une armée controversée. L’auteur nous renseigne sur la façon d’encaisser et d’accepter la défaite. De nombreux soldats se retrouvent en captivité, d’autres retournent à la vie civile refoulant leur passé en niant toute forme de culpabilité.

Etre un soldat de Hitler est donc un ouvrage complet, extrêmement précis qui retrace de façon limpide les parcours diversifiés des soldats allemands, sous toutes les latitudes, du général au pilote, de l’administrateur au tankiste de panzer. C’est un ouvrage érudit et passionnant, fruit d’un travail de recherche important qui nous éclaire sur ces hommes qui prêtaient serment de fidélité absolue à Hitler lors de leur incorporation à l’armée allemande.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Alarm !" du même auteur
La chronique de "Patton" du même auteur
La chronique de "Rommel" du même auteur
La chronique de "L'armée d'Hitler" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Benoît Rondeau
Le Facebook de Benoît Rondeau


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 12 juillet 2020 : Un air d'été
- 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances
- La Mare Aux Grenouilles #05
- 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=