Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La solitude Caravage
Yannick Haenel  (Editions Fayard)  février 2019

On connaissait Yannick Haenel pour ses excellents romans auréolés de prix divers comme Cercle, Jan Karski ou encore Tiens ferme ta couronne. On le découvre maintenant dans un autre exercice littéraire, l’essai, qui lui sied à merveille, en témoigne son dernier ouvrage autour de Caravage.

Dans ce bel essai consacré à ce peintre, Yannick Haenel s’interroge beaucoup sur l’artiste, sur son intériorité en nous plongeant dans sa vie. Comment peignait-il ? Que cherchait-il à travers ces scènes de crime, ces têtes coupées, cette couleur noire qui envahit petit à petit  tous ses tableaux ?

Yannick Haenel nous avoue avoir découvert ce peintre lorsqu’il était ado, autour de ses quinze ans. C’est dans un livre consacré à la peinture italienne qu’il s’arrête sur une femme vêtue d’un corsage blanc qui se dresse sur un fond noir. Sa passion pour Caravage naît, c’est aussi ce qu’il nous raconte au début de l’ouvrage.

Ainsi commence donc ce récit d’apprentissage qui se métamorphose en quête de la peinture. Yannick Haenel plonge dans les tableaux de Caravage en racontant la vie violente et passionnée de ce peintre génial pour nous livrer une initiation à l’absolu.

A travers l’analyse de nombreux tableaux du peintre, portée par une sublime écriture qu’on lui connaît, Yannick Haenel nous présente donc un peintre hors-norme, immensément talentueux mais aussi profondément controversé. Les tableaux analysés sont recontextualisés, mis en perspective par rapport à la vie de l’artiste et décrit avec une précision diabolique qui montre la passion de l’auteur pour ce peintre.

C’est une vie tourmentée que nous décrit Yannick Haenel concernant le Caravage. Ce dernier a eu une vie particulièrement agitée, marquée par le vagabondage, la violence et la solitude. Il a eu une vie bien remplie, le peintre a connu la pauvreté, la solitude et l’isolement mais aussi le deuil.

Mort avant sa quarantième année, Le Caravage a consacré sa courte vie à la peinture. Ses œuvres sont habitées par la souffrance, le sang, l’effroi et la crainte que le noir dominant symbolise. L’ouvrage va au-delà de la biographie puisqu’il ne se limite pas à raconter sa courte vie, que l’on pourrait trouver dans une bonne encyclopédie. Yannick Haenel s’est intéressé à l’expérience intérieure du peintre, ce qui au cœur de son art. Il cherche en même temps à nous montrer ce qui le dissocie d’artistes comme Michel-Ange. Il cherche à déceler les zones d’ombre de ce peintre et nous montre au final comment Caravage l’a construit, ébloui et troublé.

L’ouvrage de Yannick Haenel est fort, beau et superbement écrit. Nul besoin d’être amateur ou spécialiste de peintures pour prendre plaisir à lire ce livre. Il faut aimer la littérature, être curieux sur l’art et se laisser porter. C’est ce que je suis et ce que j’ai fait et je ne le regrette pas…

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-02-23 :
Ada & Rosie - Dorothée de Monfreid
La mémoire tyrannique - Horacio Castellanos Moya
Von Rundstedt le maréchal oublié - Laurent Schang
Santa Muerte - Gabino Iglesias
Tout pour la patrie - Martin Caparros
De rien ni de personne - Dario Levantino

• Edition du 2020-02-16 :
Les lumières de Niterói - Marcello Quintanilha
Apaiser Hitler - Tim Bouverie
Ted - Grand froid - Pierre Rehov - Cyril Carrère
Undercover - Amaryllis Fox
Préférer l'hiver - Aurélie Jeannin
La résurrection de Joan Ashby - Cherise Wolas
L'odysée du plastique - Eric Loizeau

• Edition du 2020-02-09 :
Alt-Life - Joseph Falzon & Thomas Cadène
L'homme qui n'est jamais mort - Olivier Margot
Ce qui est nommé reste en vie - Claire Fercak
La chute - Jacques Ravenne
Dévorer les ténèbres - Richard lloyd Parry
Il est juste que les forts soient frappés - Thibault Bérard
Le livre de Sarah - Scott McClanahan
 

• Archives :
Comment le roi a perdu la tête - Ville Ranta
Basse naissance - Kerry Hudson
Et Mara ferma les yeux - Denis Jeambar
La Cité de Feu - Kate Mosse
Les sables de l'empereur - Mia Couto
La Septième Croix - Anna Seghers
Trois jours d'amour et de colère - Edward Docx
Le ciel à bout portant - Jorge Franco
Le prix de la démocratie - Julia Cagé
Les rues bleues - Julien Thèves
Les champs de la Shoah - Marie Moutier-Bitan
Nul si découvert - Valérian Guillaume
Et toujours les Forêts - Sandrine Collette
Victime 55 - James Delargy
Sugar Run - Mesha Maren
De Gaulle, portrait d'un soldat en politique - Jean-Paul Cointet
Sauf que c'étaient des enfants - Gabrielle Tuloup
Lake Success - Gary Shteyngart
Celle qui pleurait sous l?eau - Niko Tackian
Sang chaud - Kim Un-Su
Je suis le fleuve - T. E. Grau
La prière des oiseaux - Chigozie Obioma
Un millionaire à Lisbonne - J.R. Dos Santos
La Séparation - Sophia de Séguin
Juste une balle perdue - Joseph d'Anvers
Sukkwan Island - David Vann
Otages - Nina Bouraoui
Un art de vivre à Paris - France de Griessen
On ne meurt pas d'amour - Géraldine Dalban-Moreynas
La fabrique du crétin digital : Les dangers des écrans pour nos enfants - Michel Desmurget
- les derniers articles (11)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (25)
- les derniers livres (1926)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=