Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Entrer dans l'arène en même temps que l'orage
Danny Denton  (Editions Buchet-Chastel)  mai 2019

C’est de nouveau un ouvrage indéniablement très original que nous proposent les éditions Buchet-Chastel qui ont pris l’habitude de nous surprendre avec des premiers romans assez déroutants. Les voilà donc qui nous publie un premier roman d’un certain Danny Denton, dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il est originaire de Cork en Irlande et qu’il a collaboré à plusieurs revues et journaux avant de se lancer dans l’écriture d’un premier roman.

Ce premier roman, il lui a donné un titre aussi déroutant que son contenu, Entrer dans l’arène en même temps que l’orage. Alors bien sûr, dire d’un ouvrage que sa lecture s’avère être assez déroutante ne signifie pas qu’il ne possède pas de qualités et qu’il n’est pas intéressant. Au contraire, le lecteur, pour moi, doit savoir sortir de temps en temps de sa zone de confort, pour aller chercher ce genre d’ouvrage qui vont lui procurer aussi des plaisirs de lecture. Le problème reste que parfois, celui-ci peut sortir du livre, ne pas aller au bout et là le terme déroutant prend son mauvais sens.

Rassurez-vous, ce ne fut pas mon cas. Je suis allé au bout du livre, malgré un début de lecture un peu complexe et je ne suis pas déçu par cette lecture qui rencontrera un public spécifique car il me semble qu’on reste quand même éloigné de la lecture grand public avec ce type d’ouvrage. Le fait que l’auteur soit irlandais, qu’il se passe en Irlande a aussi beaucoup joué car j’avais lu ces derniers temps deux ouvrages irlandais somptueux, Les fureurs invisibles du cœur et Toute une vie et un soir.

Campé dans une Irlande battue par les pluies, Entrer dans l’arène en même temps que l’orage est une dystopie aux accents de conte philosophique. On y suit le destin du "môme en jaune", parti en guerre contre le pouvoir despotique du Roi vif et de ses vassaux, qui tiennent la ville par la violence et la force.

Alors que l’Irlande est battue par la pluie incessante depuis des dizaines d’années, la société toute entière est plongée dans le chaos, résultat d’un tortueux mélange entre les vestiges d’une ère de technologies ultra-avancées et des modes de survie primitifs.

Une ville sous les eaux, survolée par des drones, est en proie aux gangs. A la tête du plus puissant d’entre eux, le Roi Vif. Avec sa clique, il tient la population sous surveillance et réprime d’une main de fer le moindre écart. Mais "le môme en jaune", un moins que rien, et la fille du Roi sont amoureux. Elle tombe enceinte et meurt en couches : les rouages d’une épopée tragique sont alors en place. De ce jour, "le môme en jaune" se promet de récupérer son enfant, le "babba", que le Roi séquestre jalousement.

C’est donc une Irlande du futur que nous propose l’auteur, une Irlande où il pleut tout le temps, tellement que Dublin se retrouve inondée de même que les champs et les routes. On suit plusieurs personnages dans cet environnement, notamment le Roi et le môme jaune.

L’originalité du roman repose sur sa construction particulière autour de personnages secondaires qui nous construit un tragique futur. A cela s’ajoute une écriture incroyable qui témoigne d’un immense talent de la part de l’auteur qui fait qu’on devrait entendre parler de lui de nouveau. Ce patchwork de voix et de registres qui compose le roman donne le sentiment de lire une légende colportée tout en attestant de l’immense talent de conteur de Danny Denton. S’ouvre alors au lecteur un imaginaire d’une richesse et d’une intensité étonnantes.

Si vous avez l’envie et la curiosité de vous aventurer dans une œuvre littéraire qui ne ressemble à aucune autre, je vous invite vivement à vous procurer ce petit bijou qu’est le dernier ouvrage de Danny Denton. Je ne vous assure pas que vous succomberez à ce livre (je sais qu’il peut vous tomber des mains) mais si vous rentrez vraiment dedans (il faut aimer les dystopies), vous sortirez de cette lecture en vous disant que vous avez lu un petit chef-d’œuvre.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=