Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Cité Idéale, Radieuse et Eternelle
MPAA Saint Germain  (Paris)  juillet 2019

Dystopie de Miguel Angel Sevilla, mise en scène de Nathalie Sevilla, avec les jeunes du Laboratoire à Théâtre.

Pendant plus d'un an et demi, en participant au Laboratoire à théâtre, des jeunes très divers se sont mélangés pour découvrir la scène.

Pouvant souffrir de handicaps physiques ou mentaux, valides, malentendants ou sourds pratiquant la langue des signes, ils ont participé à une grande réflexion sur la démocratie, débouchant sur des improvisations où chacun s'est peu à peu créé un personnage.

Au bout de six mois est intervenu un auteur, Miguel Angel Sevilla, qui a mis en forme tout ce travail préparatoire. Dans le texte qu'il a fait émerger, chacun a pu reprendre le rôle qu'il s'était forgé.

Est ainsi né le spectacle "La Cité Idéale Radieuse et Eternelle", décrivant un pays où un dictateur, Dix Premier, règne en maître, imposant à tous le silence, interdisant la lecture et la parole, les chansons et les songes, rêvant de contrôler les esprits, fixant des normes pour les mariages...

Mis en scène par Nathalie Sevilla de la Compagnie A force de rêver, "La Cité Idéale Radieuse et Eternelle, la "CIRE", est un récit coloré, protéiforme, qui raconte comment un peuple redevient solidaire pour chasser le dictateur. vLes scènes s'enchaînent, drôles ou tragiques, sur un plateau où vont et viennent une trentaine de jeunes gens qui prennent à cœur leur statut de comédiens.

Parfois ils s'unissent aussi pour chanter dans une ambiance amicale et recueillie. Ici, le bourreau s'interroge sur sa tache et les proches du dictateur comprennent les uns après les autres qu'ils sont dans l'erreur. Dix Premier est interprété avec beaucoup de conviction et une distance jubilatoire par Pierre Boucher, par ailleurs assistant à la mise en scène.

Ponctuées par Christine Chauvin à l'accordéon, les interventions de toute la troupe se font sans réelles fausses notes, fournissant un spectacle rythmé, rapide, alternant les moments d'émotion et les séquences loufoques, si bien qu'on peut le regarder en oubliant qu'il rassemble des acteurs amateurs.

On soulignera donc le beau travail de Nathalie Sevilla et de tous les intervenants du "Laboratoire à Théâtre". On n'oubliera pas non plus le rôle majeur des équipes de la MPPA, qui ont mis à leur disposition un très beau lieu qui n'a rien à envier à un théâtre traditionnel.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 7 juillet 2019 : Menu fraîcheur

On se balade entre soleil caniculaire et orages dévastateurs de festival en festival mais pas que. Au programme de la semaine, de la musique, des livres, du théâtre et du cinéma. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Lung bread for daddy" de Du Blonde
Festival de Beauregard #11 avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls
et toujours :
"Home" de Florian Wielgosik
"Brahms, Intermezzi, Rhapsodies" de François Chaplin
"Espèces menacées" des Fatals Picards
"Zones" de Lillian Gordis
"Chanteuse de guerre" de Mathilde Fernandez
"Cinematic" de Onyx & The Red Lips
"Intermezzo" de Sarah Lancman & Giovanni Mirabassi
"Tu me captures" de Acide Adore
"Ceylon" de Ceylon
"Door to door" de Emma Sand

Au théâtre :

la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions à domicile avec, en ligne, les nouveautés du Musée de la Sacem :
"Le Heavy Metal français"
"Les Petites histoires des Chansons coquines"

Cinéma :

"Inna de Yard" de Peter Webber
la chronique des sorties de juin
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles
et toujours :
"Il était une fois mon meurtre" de Emily Koch
"Juste avant de mourir" de S.K. Tremayne
"L'homme de Constantinople" de J.R. dos Santos
"Seul avec la nuit" de Christian Blanchard
"Tangerine" de Christine Mangan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=